Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHPeter Hammill › Patience

Peter Hammill › Patience

  • 1984 • Fie! FIE! 9102 • 1 CD

8 titres - 40:56 min

  • 1/ Labour of Love (5:56)
  • 2/ Film Noir (4:22)
  • 3/ Just Good Friends (4:30)
  • 4/ Jeunesse Dorée (4:51)
  • 5/ Train Time (4:27)
  • 6/ Now More Than Ever (5:40)
  • 7/ Comfortable (4:57)
  • 8/ Patient (6:13)

enregistrement

Sofa Sound, Surrey, Angleterre, 1983

line up

John Ellis (guitare), Guy Evans (batterie), Stuart Gordon (violon), Peter Hammill (guitare, claviers, chant), David Jackson (saxophone), David Lord (synthétiseur), Nick Potter (basse)

remarques

chronique

Styles
pop
progressif
Styles personnels
new wave

On ne rentre pas si facilement dans l'oeuvre de Peter Hammill. Au-delà des apparences plutôt convenues, il y a quelque chose de singulier dans son univers qui nous le rend aussi familier que fondamentalement différent. Ses mélodies ne sont pas toujours faciles, mais comme les plus fortes, elles parviennent à s'incruster dans notre mémoire avec une rare élégance. Le second volet des aventures musicales du K Group parvient enfin à concrétiser les espoirs et les intentions que Peter Hammill avait formulé un an plus tôt. Il faudra quelques écoutes pour pouvoir vraiment s'en rendre compte car en dépit d'un style plutôt conventionel se dissimulent en fait de redoutables petites pièces amères et vibrantes à la fois ("Just Good Friends"). Tout n'est pas parfait pour autant ; si vous étiez parmi ceux qui n'étaient pas parvenu à saisir le côté upbeat qui officiait d'ores et déjà sur "Enter K", un titre comme "Film Noir" devrait sans peine vous aider à y voir plus clair. Toujours entraînante, la musique du K Group a la vigueur du Peter Gabriel de "Shock The Monkey" sans pour autant en récolter les fruits. À l'image du couple "The Future Now" et "pH7", "Enter K" et "Patience" doivent s'écouter dans la foulée l'un de l'autre pour pouvoir en mesurer pleinement tous les effets. Des thèmes relativement forts ("Patient"), des rythmiques et une manière de procéder parfois entravées ("Jeunesse Dorée", "Train Time") finissent par en rendre l'écoute passionnante sur le long terme. En clair, il n'y a aucune raison de bouder les exercices solitaires de Hammill en ce début de nouvelle décennie ; elles possèdent à leur manière la même force de persuasion, la même forte personnalité que le King Crimson période "Discipline" ou les Talking Heads de la grande heure. Pourtant, le public du bon goût préfèrera cent fois dérouler le tapis rouge à des "90125", "Invisible Touch" ou autre "A Momentary Lapse of Reason" autrement plus stériles. "Patience" est le dernier album de Peter Hammill que l'on recommendera sans restriction aux débutants, alors que le bonhomme s'apprête à entrer dans une période des plus troubles, construisant à l'aveugle une longue phase de transition dont il ne sortira véritablement qu'à l'amorce des années quatre-vingt dix.

note       Publiée le dimanche 30 avril 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Patience".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Patience".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Patience".

Thierry Marie › mercredi 22 décembre 2010 - 17:30  message privé !

Moi aussi, je suis fan. Et plus encore de Peter en solo qu'avec Van der Graaf. Même quand il nous donne un album moyen, cela vaut toujours mieux que 90 pour cent des collègues de sa génération. Hammill est un peu l'interprète ultime: un voix exceptionnelle, mais dont il casse le don pour atteindre à une expression plus cruciale. Hammill, c'est l'anti-Céline Dion: à quoi sert-il d'avoir une voix si c'est pour faire de la soupe et ne rien exprimer ni créer...? Hammill, c'est un peu le cousin de Giacometti: celui qui n'y arrive plus et accomplit plus que n'importe qui. Hammill, c'est la voix de votre vécu...

Note donnée au disque :       
vincenzo › vendredi 12 mai 2006 - 12:18  message privé !
Deuxième et aussi dernier album studio avec le K group, ce "Patience" sonne bien plus rock que ces concurrents même si, il faut bien l'avouer, ils ne boxent pas dans la même catégorie commerciale. Toujours des textes sublimes sur des compos aux climats variées mais unitaires. Vous l'aurez compris : je suis fan. Waiting for the doctor to come !
Note donnée au disque :