Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesNNovember Növelet › Magic

November Növelet › Magic

cd | 12 titres | 46:06 min

  • 1 Awakening
  • 2 My Fairy Place
  • 3 Red Eye
  • 4 Glass
  • 5 Street Of Lost Hearts
  • 6 I Want You
  • 7 Magic
  • 8 Letting Go
  • 9 I See Real
  • 10 Eternity
  • 11 Free
  • 12 So Far No Further

line up

Mr Arafna - Mrs Arafna

chronique

Styles
ambient
electro
cold wave
indus
Styles personnels
terminal new wave

Il y a certains jours où on se sent ni mal ni bien, où les aliments n’ont pas de goût, où on a rien envie de faire. Après avoir dédaigné de finir l’assiette de pâtes, laissé la télé allumée, on se décide à aller prendre une douche… on comate devant le miroir, on se trouve laid. Notre visage est… si pâle. Et ces veines, là, si bleues, si longues, qui sillonnent nos poignets comme des couleuvres. Elles sont si… tentantes. On voudrait presque les ouvrir pour voir ce qu’il y’a dedans. Savoir si… si quelque chose cloche vraiment… savoir si… si quelque chose… cloche… vrai… vraiment… et on… et je… je… la froideur des néons me pousse à ne plus savoir si je… si je… bande… et cette voix. La voix d’une perverse, à coup sûr. Mais c’est comme si une partie d’elle n’avait pas conscience de la souffrance qu’elle inflige… de la sensualité indécente qu’elle distille. Du lithium dans sa voix j’entends. Des bips-bips électroniques qui dansent avec elle j’entends. C’est comme si le Visage de Fade To Grey était revenu d’entre les morts pour signer un pacte avec… je n’ose dire son nom… peut être qu’Il ressemble à un médecin légiste… Lui… Dans ce presque calme, dans cette atmosphère lugubre, dans cette délicatesse et cette morosité glacée, la new wave prend des allures de trithérapie sous une lumière clinique: celle des néons. Je ne veux pas y aller. Je ne veux pas voir. Savoir que… c’est mon corps si froid posé là… pourquoi murmure-t-elle ces… choses ? Qui est-elle, en dedans ? Pourquoi veut-elle chanter des mélopées et soupirer ces choses… Et le rythme qui l’accompagne… le rythme, je l’entends. Il est discret, mais sûr de lui, il rampe - Cette voix qui continue… qui est cette femme ? J’ai envie d’elle, et elle m’effraie… les slows sont lents… peut-être qu’il y’a quelque chose de sexy dans le fait d’être soumis à une autopsie… vivant… mais je ne peux me soustraire à cette idée… contempler les flacons d’eau oxygénée, me demander si… c’est… si je peux… profiter de ces mélopées nocturnes… confort/inconfort… eau de javel et papillons de nuit… seringues… le miroir… il y’a… un signe et ce signe je le vois, derrière les mélodies nocturnes, derrière le grésillement des réverbères, derrière les échos des scalpels qui forment la petite danse autour de cette délicate torture mentale, derrière tout ça c’est ce signe que je vois… oui… ce signe… méphistophélique… quelque chose d’atroce et de reposant en même temps… un cadavre auquel on ferme les yeux en chantant une berceuse… Magic… je me sens lâche… lâche me sens je… je suis lâche comme l’est cette voix, qui se sert des machines pour masquer sa vraie nature, pour se parer d’échos, faisant mine de jouer aux midinettes mais étant en réalité d’une nature mauvaise… Au détour d’une larme, d’un long couloir blanc interminable, façon Shining de Kubrick, contemplant un ballet de vers luisants, j’ai vu et entendu ces choses… à présent… Je me retrouve là, étalé sur le carrelage, si blanc, si froid, à trembler, à grincer des dents, à pleurer sans y parvenir. Le visage contre le carrelage, glaçant ma joue gauche au fur et à mesure que mes spasmes s’accélèrent. Nous sommes lundi… et la semaine est déjà finie. So far, no further.

note       Publiée le mercredi 28 novembre 2007

partagez 'Magic' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Magic"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Magic".

ajoutez une note sur : "Magic"

Note moyenne :        37 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Magic".

ajoutez un commentaire sur : "Magic"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Magic".

blub › dimanche 12 juin 2016 - 11:50  message privé !

Claustrophobique et glacial. Définitivement des Grand ces Mr et Mrs Arafna.

Note donnée au disque :       
M-Atom › jeudi 12 mai 2016 - 22:12  message privé !

autant le ep "sacred man" était effectivement un redite de "magic" autant sur le dernier je ne suis pas vraiment d'accord. ils injectent a leur son une sorte de dose d'ambient bien venimeuse. plus planant et tout aussi voir plus malsain...

Note donnée au disque :       
Hazincourt › lundi 14 mars 2016 - 09:16  message privé !

Perso le dernier m'a déçu .. les deux premiers étaient super bons, on montait d'un cran à chaque fois. Là "The World In Devotion" est une redite de "Magic" rien de plus ... c'est bien fait, le son est excellent, mais bon fini l'originalité ... sans plus ..

Int › dimanche 13 mars 2016 - 22:34  message privé !

Ohlala. Le dernier. Grand disque, effort de renouvellement très appréciable. Pas aussi géant que Magic peut-être, mais totale réussite ; on aurait pu penser que le couple était en perte de vitesse depuis le dernier Haus A (qui est sous-estimé au fond) et un Heart Of Stone en demi-teinte, voilà la barre redressée.

Note donnée au disque :       
Faust Méphistophélès › dimanche 21 février 2016 - 12:09  message privé !

À quand la chronique du nouvel album? Plutôt bon au passage mais il semble avoir en expérimentation ce que "magic" avait en cohérence, ce que je trouve dommage.

Note donnée au disque :