Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVan Der Graaf Generator › Vital

Van Der Graaf Generator › Vital

8 titres - 75:03 min

  • 1/ Ship of fools (6:44)
  • 2/ Still life (9:43)
  • 3/ Last frame (8:59)
  • 4/ Mirror images (5:47)
  • 5/ Medley : (1) A Plague of Lighthouse Keepers (2) The Sleepwalkers (13:49)
  • 6/ Pioneers over c. (16:59)
  • 7/ Door (5:29)
  • 8/ Urban (7:33)

enregistrement

The Marquee, Londres, Angleterre, 1978

line up

Guy Evans (batterie), Peter Hammill (guitare, claviers, chant), David Jackson (saxophones), Nick Potter (basse), Graham Smith (violon électrique)

remarques

Pour sa réédition cd, le double vinyle de l'époque a du faire les frais de la durée limite du support cd, sucrant au passage deux titres : "Sci-Finance" et "Nadir's Big Chance"

chronique

Styles
progressif
Styles personnels
proto punk

Après dix ans d'existence et un nombre de formules différentes, Van Der Graaf publie enfin son premier album en concert. Qu'il s'agisse d'un live de fin de carrière aurait pu faire peur. En général, dans ces cas là, les prestations sont plutôt molles du genou et la passion semble avoir définitivement quitté le navire. On pourrait de fait regretter l'absence de titres emblématiques de leur glorieux passé (bien que quelques uns, et non des moindres, soient présents, même sous forme de medley). Mais Van Der Graaf sans Generator n'a jamais été tourné vers le passé. Encore moins vers le futur. Leur sujet, et ils le prouvent encore aujourd"hui à l'aube d'une nouvelle publication inespérée attendue pour avril 2005, c'est le présent. Le présent, en 1978, c'était un mouvement progressif balayé par la hargne de petits jeunes qui jouent des coudes pour se faire une place au soleil. C'est un groupe sur lequel personne n'aurait parié un cent et qui pourtant se montre d'une rare incandescence à faire frémir les mordus de l'épingle à nourrice. Déjà difficilement apprécié par le ghetto progressif, son parti pris affiché en fin de carrière pour plus de rugosité et de rage laissera tout simplement son auditoire aussi livide que décontenancé. C'est simple ; le groupe de Peter Hammill n'aura jamais sonné si hargneux (il faut écouter la rythmique implaccable de "Door" pour facilement s'en convaincre). Résumant ainsi brièvement leur carrière en nous gratifiant de plus d'un grand nombre de titres inédits, la note sévère attribuée à "Vital" trouve sa justification dans le manque de respect total affiché par la maison de disques pour le soin (?) apporté à sa réédition cd ; au programme, livret rachitique, prise de son indigne et amputation de deux titres... Esperons que les remasters prévus pour cette année encore répareront cette injustice.

note       Publiée le jeudi 27 décembre 2001

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Vital".

notes

Note moyenne        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Vital".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Vital".

vincenzo › vendredi 3 décembre 2010 - 22:58 Envoyez un message privé àvincenzo

Oui le vicieux, pour le pourri je savais et ai lu des interview où il parle aussi de CAN...

Note donnée au disque :       
mangetout › vendredi 3 décembre 2010 - 21:06 Envoyez un message privé àmangetout

Sid Vicious ?

J'ai toujours entendu dire que Johnny Rotten/Lydon était un grand fan de Hammill/VDGG pour rester dans les colts sexués mais le mongol vicieux ça je ne pourrais pas te dire.

vincenzo › vendredi 3 décembre 2010 - 20:42 Envoyez un message privé àvincenzo

Quand j'y pense... j'ai entendu ou lu que Sid Vicious était fan de Peter Hammill, quelqu'un a des info précises sur le sujet ou est-ce juste une rumeur ?

Note donnée au disque :       
vincenzo › mardi 30 novembre 2010 - 20:47 Envoyez un message privé àvincenzo

Je n'oppose rien, ce sont des façons de voir la musique. Tous ces groupes se connaissaient, s'entraidaient. Robert Fripp avec VDGG, Anderson avec King Crimson etc Mais il est sûr que je me sens plus proche de VDGGG que de Yes

Note donnée au disque :       
mangetout › mardi 30 novembre 2010 - 20:01 Envoyez un message privé àmangetout

On n'est peut-être pas obligé d'opposer les uns contre les autres, certains passages de morceaux de Yes, ELP ou Genesis possèdent eux aussi une belle et grande énergie même si elles n'ont pas l'impact brut et sauvage de Van Der Graaf et King Crimson. On peut aussi écouter quantité de choses pour des raisons différentes et en tirer des sucs variés.