Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesVVan Der Graaf Generator › The Aerosol Grey Machine

Van Der Graaf Generator › The Aerosol Grey Machine

9 titres - 54:00 min

  • 1/ Afterwards (4:58)
  • 2/ Orthenthian street part 1 & 2 (6:20)
  • 3/ Running back (6:36)
  • 4/ Into a game (6:58)
  • 5/ The aerosol grey machine (0:46)
  • 6/ Black smoke yen (1:26)
  • 7/ Aquarian (8:23)
  • 8/ Necromancer (3:40)
  • 9/ Octopus (8:01)

enregistrement

Angleterre, 1969

line up

Hugh Banton (piano, orgue, chœur), Guy Evans (batterie), Peter Hammill (guitare acoustique, chant), Keith Ellis (basse, chœur), Jeff (flûte)

remarques

Sur la réédition 1997 de Repertoire, on trouve deux titres bonus :
10/ People You Were Going to
11/ Firebrand

chronique

Styles
progressif
Styles personnels
psychédélique

Enfin réédité sur le label allemand Repertoire en 1997, "The Aerosol Grey Machine" permet de se familiariser avec la genèse de ce groupe qui, à la sortie de ce disque, n'avait de groupe que le nom ! En effet, conduit de pair par Peter Hammill et Chris Judge-Smith, ce dernier quitte la formation assez vite, laissant Hammill seul maître à bord. Dépité mais nullement découragé, le bonhomme se met à écrire ce qui aurait dû être son premier album solo (il ne se privera pas pour nous quelques temps plus tard), qu'un concours de circonstance ramènera sous la bannière de Van Der Graaf Generator, puisqu'il demandera à ses anciens camarades de lui prêter main forte pour l'enregistrement. C'est une musique encore fort tributaire du beat anglais, avec des touches british folk de circonstances. Peu de choses en définitive nous rappellent cette poésie noire dont ils vont pourtant vite devenir les chantres. Cependant, il y a toujours quelques exceptions pour confirmer la règle, et on les trouve très précisément dans le triptyque qui clôture le présent opus, "Aquarian", "Necromancer" et "Octopus", s'écartant ici plus franchement de l'atmosphère très légèrement psychédélique où les petits délires incongrus ne semblent gêner personne (la plage titre très... Monty Python ?!). Très peu de temps après la publication de "The Aerosol Grey Machine", Van Der Graaf Generator devait déjà affronter son premier split. Un devenir en fin de compte très commun pour la plupart des groupes de l'époque. Sauf que Van Der Graaf Generator n'est pas un groupe comme les autres et ressurgira bien assez tôt d'entre les morts.

note       Publiée le mercredi 26 décembre 2001

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The Aerosol Grey Machine".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Aerosol Grey Machine".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Aerosol Grey Machine".

Alvus Dei › vendredi 8 mai 2020 - 14:55  message privé !

Aquarian est peut-être un des meilleurs titres du groupe! En tout cas, cet album s'écoute facilement et présage du meilleur pour la suite ...

Note donnée au disque :       
vincenzo › mercredi 31 octobre 2007 - 09:40  message privé !
Ce ne sont que les débuts... Plus proche d'un album d'Hammill en solo que d'un vrai travail de groupe.
dariev stands › mardi 30 octobre 2007 - 15:19  message privé !
avatar
ne m'a pas encore convaincu plus que ça... je lui mettrais la meme note que proggy pour l'instant. on dirait un groupe tout droit sorti du "Phantom of Paradise" de De Palma. Très cinématographique, mais le premier Hammill fait plus lever le sourcil,à mon avis.