Vous êtes ici › Les groupes / artistesHPeter Hammill › ph7

Peter Hammill › ph7

11 titres - 43:39 min

  • 1/ My Favourite (2:52)
  • 2/ Careering (4:06)
  • 3/ Porton Down (3:41)
  • 4/ Mirror Images (3:50)
  • 5/ Handicap and Equality (3:56)
  • 6/ Not for Keith (2:25)
  • 7/ The Old School Tie (5:07)
  • 8/ Time for a Change (3:15)
  • 9/ Imperial Walls (4:16)
  • 10/ Mr. X [gets tense] (5:13)
  • 11/ Faculty X (4:58)

enregistrement

Sofa Sound, Surrey, Angleterre, 1979

line up

Peter Hammill (guitare, claviers, chant), David Jackson (saxophone), Graham Smith (violon)

remarques

chronique

Styles
pop
rock
Styles personnels
no wave

Neutre "pH7" ? Dans les manuels scolaires de science naturelle certainement, mais pas en ce qui concerne le huitième album solo de Peter Hammill. Si l'on excepte la plage qui ouvre ce nouvel opus, trop désinvolte pour être totalement crédible, nous tenons là un effort à la construction intelligemment négociée qui s'emploie surtout à extrapoler les options développées auparavant sur "The Future Now". Un départ en trombe à vrai dire avec "Careering" et "Porton Down", sonnant aussi actuel, si pas plus, que le dernier TV on The Radio. Et le fait que "Mirror Images", présent à l'origine sur le live "Vital", vienne compléter ce premier tir groupé de chansons passionnées a de quoi attirer toutes les faveurs de la vieille garde. Tout un symbole. Mais ce n'est pourtant pas à cette furtive touche nostalgique que l'on doit la réussite du présent disque. Je l'ai écrit plus tôt; c'est son sens de l'équilibre qui fait toute la différence. Les touches acoustiques sont réduites à leurs portions congrues avec "Handicap and Equality", "My Favourite" ou "Time for A Change" pour la guitare, et "Not for Keith" pour le piano. Quant aux textes, ils confirment, après "The Future Now", le revirement beaucoup plus engagé de l'artiste qui, sans prétendre avoir fait le tour des questions philosophiques, s'attache plus désormais à la description du réel et des inégalités inhérentes à notre modèle social ("The Old School Tie"). La suite "Mr. X / Faculty X" parachève le travail avec une nouvelle tranche de folie pas piquée des hannetons. Bien sûr, il serait tellement facile pour nous de réécrire l'histoire en ne conservant que le meilleur de "The Future Now" et de "pH7" pour en faire le meilleur Hammill depuis "In Camera". Ce serait là encore ne conserver qu'un seul aspect des choses. Celui qui nous convient le plus, au mépris d'autres qui ainsi juxtaposés nous permettent pourtant de mettre tout cela en perspective. Le chaméléon Hammill n'a pas choisi ce totem par hasard ; c'est un personnage complexe qu'il faut prendre la patience de découvrir. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que nous ne sommes pas encore arrivés au bout de nos surprises.

note       Publiée le dimanche 30 avril 2006

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "ph7" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "ph7".

notes

Note moyenne        4 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "ph7".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "ph7".

vincenzo Envoyez un message privé àvincenzo
Peter Hammill intensifie ici ses efforts de nouveautés : utilisation de la boîte à rythmes, le son, dans sa globalité, n'a rien à voir avec VDGG ni même avec le frère ainé "the future now". Ici tout est plus sale, plus brute, plus intimiste. Mention spécial à "imperial walls"
Note donnée au disque :