Vous êtes ici › Les groupes / artistesHPeter Hammill › And close as this

Peter Hammill › And close as this

8 titres - 40:11 min

  • 1/ Too Many of My Yesterdays (4:48)
  • 2/ Faith (4:28)
  • 3/ Empire of Delight (4:44)
  • 4/ Silver (5:29)
  • 5/ Beside the One You Love (5:14)
  • 6/ Other Old Chichés (4:07)
  • 7/ Confidence (6:37)
  • 8/ Sleep Now (4:44)

informations

Sofa Sound, Surrey, Angleterre, 7 août - 15 septembre 1986

line up

Peter Hammill (claviers, chant)

chronique

  • minimal pop

Peter Hammill ne donne pas beaucoup d'indication quant à la genèse de "And Close As This". Les voies du Seigneur sont impénétrables, dit-on, mais alors que dire de celles encore plus difficiles à suivre du charismatique chanteur anglais ? On aimerait bien savoir en effet comment est-il possible de passer de "Skin" à "And Close As This", et de "And Close As This" à "In A Foreign Town" ? Un comble que ce soit le disque le plus intéressant des trois qui tienne le profil d'intrus de service... La confondante simplicité de cet album alors inattendu en magnifie l'évidente beauté. Pourquoi, mais pourquoi diable s'est-il donc entêté à poursuivre la voie du tout à l'électronique alors que, comme on peut l'entendre ici, Hammill n'a pas besoin de beaucoup plus qu'un clavier pour donner vie à ses chansons ? Enfin... C'est vite dit car, ça et là, "And Close As This" promène quand même avec lui comme un boulet certains effets largement dispensables ("Confidence"). Deux pièces pour piano uniquement, "Beside The One You Love" et l'intemporel "Too Many of My Yesterdays", le reste ayant encore les faveurs du clavier numérique et de quelques rares et très discrètes séquences informatisées. La paupérisation de son environnement musical immédiat est en fait son enrichissement le plus sûr, et d'aucun de prendre acte ainsi que les seules révolutions propres à sa musique n'ont été jusqu'ici que formelles. Deuxième volet d'un possible triumvirat aux tendances quasi autistiques qu'il constituerait en compagnie de "Over" (1977) et "Clutch" (2002), c'est grâce à un album comme celui-ci que Peter Hammill a le plus de chance de séduire quiconque désirerait percer à jour le mystère de cette figure emblématique. "Empire of Delight", "Beside The One You Love", "Other Old Clichés" et "Sleep Now" jouent à fond la carte de l'intimité, là où "Silver" montre les dents, tendu sans jamais être agressif. Plus que le clavier, c'est la voix de Peter Hammill l'instrument roi, et "And Close As This" en rend bien compte. Un disque rare donc, et une bouffée d'oxygène bienvenue, perdue au beau milieu d'un océan de plate médiocrité.

note       Publiée le dimanche 30 avril 2006

dernières écoutes

    Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "And close as this" en ce moment.

    tags

    Connectez-vous pour ajouter un tag sur "And close as this".

    notes

    Note moyenne        2 votes

    Connectez-vous ajouter une note sur "And close as this".

    commentaires

    Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "And close as this".

    Thierry Marie Envoyez un message privé àThierry Marie

    Un incontournable de Peter Hammill, qui donne une nouvelle leçon d'intégrité. Rien que "Too Many Of My Yestrerdays" impose l'achat de cet album quintescentiel.

    Note donnée au disque :