Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCJohn Coltrane › Olé

John Coltrane › Olé

cd | 3 titres | 36:48 min

  • 1 Olé [18:14]
  • 2 Dahomey Dance [10:55]
  • 3 Aisha [7:39]

enregistrement

Atlantic Recording Studios, New York, USA, 25 novembre 1960

line up

John Coltrane (saxophones ténor et soprano), Steve Davis (contrebasse), Eric Dolphy (sous le nom de George Lane) (flûte, saxophone alto)), Freddie Hubbard (trompette), Elvin Jones (batterie), Mccoy Tyner (piano), Reggie Workman (contrebasse)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
jazz
jazz modal
Styles personnels
hard bop > jazz modal

Dernier disque pour Atlantic, "Olé" représente beaucoup de choses. Les sessions d'enregistrement de l'imposant "Africa/Brass" qui apparaîtra sur Impulse! la même année se préparent déjà, avec une formation élargie, quand Coltrane décide de jeter ses dernières forces dans l'enregistrement du présent disque. Sauf comparaison outrancière, on pourrait dire de ce "Olé" qu'il est à Coltrane ce que "Sketches of Spain" fut à Miles Davis. Un album au lyrisme à fleur de peau, renforcé par une foule d'invités qui en fait le frère siamois d'"Africa/Brass". Outre les membres réguliers du quartette, on trouve George Lane à la flûte, Freddie Hubbard, décidément dans tous les bons coups, à la trompette, Reginald Workman, essentiel, qui vient doubler les lignes de contrebasse de Steve Davis à l'archet, et surtout le fabuleux Éric Dolphy au saxophone alto, bien que non crédité sur le pressage d'origine. "Olé", la plage titre, fait partie de ces voyages mélancoliques et douloureux qui empruntent leurs structures à une certaine forme de jazz modal d'inspiration orientale. "Dahomey Dance" et "Aisha" ne faiblissent pas et portent en eux les mêmes splendides symptômes. Les textures sont démultipliées, les rythmiques dépassent le cadre du hard bop pour afficher une complexité nouvelle. Le jazz avance, progresse. Et Coltrane s'en fait le porte drapeau. On sent qu'avec ce nouveau disque, le quartette de Coltrane a franchi très clairement un nouveau palier, qu'il va s'employer à extrapoler sur Impulse! pour déboucher sur le fabuleux "A Love Supreme". Mais chaque chose en son temps. Pour l'heure, j'invite ceux qui l'ignorent à savourer ce disque à la petite cuillère.

note       Publiée le jeudi 1 août 2002

partagez 'Olé' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Olé"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Olé".

ajoutez une note sur : "Olé"

Note moyenne :        43 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Olé".

ajoutez un commentaire sur : "Olé"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Olé".

heirophant › mardi 24 décembre 2019 - 14:54  message privé !

Divin. Transcendant. LE morceau de jazz ultime.

Note donnée au disque :       
SEN › vendredi 18 octobre 2013 - 20:02  message privé !

C'est clair que l'album vaut surtout pour la Face A ! Mais quel titre !

Note donnée au disque :       
Fryer › vendredi 18 octobre 2013 - 19:14  message privé !

Surtout pour le morceau titre !

Note donnée au disque :       
sergent_BUCK › vendredi 18 octobre 2013 - 14:31  message privé !
avatar

Celui là par contre, ça serait scandaleux de ne pas mettre la note maximale !

Note donnée au disque :       
darkmagus › vendredi 22 mars 2013 - 14:56  message privé !

un seul bémol sur Olé, une des meilleures plages de l’époque « Atlantic » : la présence de Freddy Hubbard, au demeurant excellent musicien, mais trop "optimiste" pour ce climat lunaire, un peu comme Cannonball Adderley sur Kind of Blue de Miles. Ah Olé avec Miles…… mais bon même si Trane le lui avait proposé, Miles aurait mis sa présence en balance avec celle de Dolphy (ici George Lane, merci Seb) dont il détestait le jeu. Et puis il n’était définitivement plus un sideman, alors……….

Note donnée au disque :