Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCJohn Coltrane › Stellar regions

John Coltrane › Stellar regions

  • 1995 • Impulse! IMP 11692 • 1 CD digipack

11 titres - 60:47 min

  • 1/ Seraphic Light (8:57)
  • 2/ Sun Star (6:08)
  • 3/ Stellar Regions (3:34)
  • 4/ Iris (3:53)
  • 5/ Offering (8:22)
  • 6/ Configuration (4:03)
  • 7/ Jimmy's Mode (6:00)
  • 8/ Tranesonic (4:17)
  • 9/ Stellar Regions [alternate take] (4:40)
  • 10/ Sun Star [alternate take] (8:05)
  • 11/ Tranesonic [alternate take] (2:48)

enregistrement

Rudy Van Gelder Studio, Englewood Cliffs, New Jersey, USA, 15 février 1967

line up

Rashied Ali (batterie), Alice Coltrane (piano), John Coltrane (saxophone ténor), Jimmy Garrison (contrebasse)

remarques

chronique

Styles
jazz
free jazz
Styles personnels
free jazz

Les bandes de "Stellar Regions" sont celles qui nous ont apporté un titre comme "Offering" et que l'on peut entendre réintégré ici parmi les quelques autres titres - à l'origine sans dénominations - développés dans le même temps. Le tout précède de trois semaines à peine les tout derniers enregistrements de Coltrane qui furent publiés sous le titre "Expression" il y a de cela presque quarante ans ! Et il aura donc fallu attendre 1995 pour que Impulse!, alors redynamisé par le relifting qu'il était en train de faire subir à une grande partie de son catalogue remastérisé en 20bits, pour que ces sessions apparaissent enfin au grand jour. Après "Expression" donc, mais - si vous suivez - chronologiquement avant, "Stellar Regions" est le second document connu mettant en lumière les enregistrements de sa seconde formation officielle pour le label de Bob Thiele. Curieusement, ils évoluent ici en quartette. Il faut voir en l'absence de Pharoah Sanders une première étape dans la volonté de l'artiste de focaliser son travail sur la section rythmique, comme l'attestera sa session en duo avec Rashied Ali la semaine suivante pour ce qui deviendra ultérieurement "Interstellar Space", son ultime chef-d'œuvre. John Coltrane est donc seul à perpétuer ce cri qu'il a initié, entre recherche d'une paix intérieure (l'exercice presque solitaire du pilier Garrison sur "Jimmy's Mode" ou encore la plage titre qui sonne très Gato Barbieri) et expression d'une colère infinie ("Configuration", "Tranesonic"). Mais quoi que puisse faire Impulse! dans les décennies à venir en nous sortant encore d'autres enregistrements inédits - car il y en aura sûrement - la légende est belle et bien installée et rien, même des sessions non pas de piètres qualités mais qui manquent parfois cruellement de consistance ou de direction, ne pourront l'entacher. Pour ces raisons, comme pour "Expression" d'ailleurs, j'aimerais pouvoir accorder la note de trois et demi plutôt que quatre pour ces deux disques.

note       Publiée le dimanche 27 novembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Stellar regions".

notes

Note moyenne        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Stellar regions".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Stellar regions".

boumbastik › lundi 24 janvier 2011 - 18:44  message privé !

Il est sympa çui là, plus posé que Ascension, mais avec de bons moments de dinguerie primale. Les morceaux sont courts, ce qui facile l'écoute entière.

Note donnée au disque :       
NevrOp4th › samedi 12 décembre 2009 - 20:01  message privé !

Disque élégant et assez expressionniste. J'aime beaucoup les moments de folie et de calme qui se suivent. Un Coltrane que j'aime redécouvrir de temps à autre pour me vider l'esprit. :)

Note donnée au disque :       
Ayler › samedi 20 octobre 2007 - 23:10  message privé !
Certains inédits comptent parmi ce que Coltrane a produit de mieux. Par contre, les notes de pochettes laissent à désirer : la présence de "Venus" n'est pas mentionnée, ni le fait que Coltrane joue de l'alto sur un titre...
Note donnée au disque :       
Coltranophile › lundi 25 juin 2007 - 15:32  message privé !
Ce disque passe du lyrisme échevelé et hyper-sensible à des accès bien plus brutaux. Cela dépasse tout de même largement le document et me semble bien plus représentatif du Coltrane des dernières années que "Expression"par exemple. Et finalement, il y a bien peu de disques allant de 1966 au décès en 67. Ce n'est pas aussi marquant qu'"Interstellar Space" mais c'est bizarrement un disque que je ressors souvent pour l'écouter la nuit.
Note donnée au disque :       
CeluiDuDehors › mardi 24 avril 2007 - 22:43  message privé !
Celui là est clairement un des meilleurs albums studios post 1965. Le son est parfait, le jeu de Coltrane toujours aussi passionné, parfois très "aride" genre la fin ultra sèche de "Configuration", le rythme quasi militaire/mitraillette de "Tranesonic" mais aussi des thèmes magnifiques à l'image des 3 premières plages, parmis ses plus chargées en émotion. A noter le meilleur solo de Garrison enregistré en studio sur une plage entièrement pour lui, jeu à l'archet magnifique et envoutant! Un très grand disque encore une fois!
Note donnée au disque :