Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDMiles Davis › 'Round about midnight

Miles Davis › 'Round about midnight

6 titres - 38:47 min

  • 1/ 'Round Midnight (5:55)
  • 2/ Ah-Leu-Cha (5:53)
  • 3/ All of You (7:01)
  • 4/ Bye Bye Blackbird (7:54)
  • 5/ Tadd's Delight (4:26)
  • 6/ Dear Old Stockholm (7:49)

enregistrement

Columbia 30th Street Studio, New York City, USA, octobre 1955 - 5 juin et 10 septembre 1956

line up

Paul Chambers (contrebasse), John Coltrane (saxophone ténor), Miles Davis (trompette), Red Garland (piano), Philly Joe Jones (batterie)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité.

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
hard bop

Mis à part ma surcharge pondérale, quel est mon réel poids quand je contredis ce que des mélomanes aguerris, des spécialistes renommés et réputés, des pans entiers de bibliothèques dédiés à la cause jazz, ont écrit noir sur blanc depuis des décennies ? Qui creuse un peu s'apercevra bien vite qu'il n'est pas un endroit où il n'est dit que "Round about Midnight" est un album majeur, important, historique dans le cursus de Miles. Très honnêtement, je ne partage pas cet avis. Tout au plus, le seul gros changement que je lui concède, et qui, effectivement, aura une incidence majeure sur le reste de sa carrière - mais pas exactement comme on l'entend - c'est tout simplement le fait que Miles signe ici son premier disque chez Columbia. C'est d'ailleurs très cocasse car, comme l'atteste la formation qui l'épaule, "Round about Midnight" était un disque taillé sur mesure pour Prestige, son ancien label. "Round about Midnight", le parent pauvre du tir groupé "Cookin", "Relaxin", "Workin" et "Steamin" ? Ben oui, il ne faut pas aller chercher plus loin. Jugez plutôt : comme "Relaxin" et "Steamin", cet album s'attaque à l'adaptation de standards. Et en réalité, il n'y a que ça ici. Pas une composition originale ! En remettant ainsi le disque à sa juste place, on peut comprendre qu'il ne me passionne pas des masses, flirtant qu'à deux occasions avec l'excellence des précédentes sessions du quintette ; une version absolument époustouflante du classique de Monk qui donne d'ailleurs son titre au recueil, nocturne et inquiétante à souhait, et ce "Dear Old Stockholm", décidément indémodable, et qui a enfin le traitement qu'il mérite, loin de l'essai timoré que l'on a pu entendre sur le premier volume de Miles pour Blue Note. Le jour et la nuit. C'est la nuit qui nous recouvre de son grand manteau. Et avec elle, le silence qui l'accompagne fait donc sa grande entrée dans l'univers de Miles qui, durant la décennie à venir, n'aura pour quête ultime qu'une bataille acharnée qu'il se livrera à lui-même.

note       Publiée le mercredi 22 septembre 2004

partagez ''Round about midnight' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "'Round about midnight"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "'Round about midnight".

ajoutez une note sur : "'Round about midnight"

Note moyenne :        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "'Round about midnight".

ajoutez un commentaire sur : "'Round about midnight"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "'Round about midnight".

darkmagus › vendredi 22 mars 2013 - 15:02  message privé !

Bon, sûrement que Columbia sait mieux faire la promo de ses disque que Prestige, mais quand même, je le trouve bien dur le Prog. Vrai, qu’est-ce qu’on s’en fout qu’il n’y ai pas de compos originales, Sur ce disque on a quand même la version de référence de Round Midnight, la première et la meilleure version jamais enregistrée par Miles, un « Ah Leu Cha » d’anthologie joué à 1000 à l’heure et d’ailleurs antérieur à la plupart des sessions Prestige, un « Bye Bye Blackbird » faussement tranquille, et comme le dit Prog, une excellente version de « Dear Old Stockholm », pour moi du niveau des autres disques du premier quintet. Le meilleur ? pourquoi pas ?

Note donnée au disque :       
Kronh › mardi 21 février 2012 - 20:03  message privé !

Progmonster m’impressionne. Le nombre de fois ou je suis tombé en désaccord avec lui se comptent, vraisemblablement, sur les doigts d'une main. 'Round about midnight, génial? Non loin de là en effet. Paisible, nocturne, mais on a tendance à oublier que ce disque n'est composé que de réinterprétations de standards d'autres musiciens. Mais le jazz, ça ne se prête pas! Reste un bel hommage aux compagnons de route.