Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCJohn Coltrane › S/t

John Coltrane › S/t

  • 1962 • Impulse! IMP 12152 • 1 CD digipack

5 titres - 40:07 min

  • 1/ Out of This World (14:05)
  • 2/ Soul Eyes (5:26)
  • 3/ The Inchworm (6:19)
  • 4/ Tunji (6:35)
  • 5/ Miles' Mode (7:34)

enregistrement

Rudy Van Gelder Studio, Englewood Cliffs, New Jersey, USA, 11 avril, 19 et 20 juin 1962

line up

John Coltrane (saxophone ténor), Jimmy Garrison (contrebasse), Elvin Jones (batterie), Mccoy Tyner (piano)

remarques

La réédition cd inclus les titres "Big Nick" (4:08) et "Up 'Gainst the Wall" (3:17), ce dernier figurant à l'origine sur "Impressions" et portant la durée du disque à 47:16

chronique

Styles
jazz
jazz modal
Styles personnels
hard bop > jazz modal

Le premier manifeste du quartette Coltrane/Tyner/Garrison/Jones se devait de faire dans la sobriété. Le seul sans titre de John Coltrane pour Impulse! la joue donc profil bas sur ce disque que la postérité ne retiendra pas spécialement comme étant une pièce majeure de son répertoire. Excepté les deux titres qui referment cet album, Coltrane s'en remet une fois encore à la discipline fort prisée du standard. Les critiques de l'époque se font de plus en plus virulentes à l'égard de l'ancien disciple de Miles que les milieux bien pensants ne voient pas d'un bon œil son revirement qualifié par trop d'excessif. À ces mauvaises langues, il fera encore un dernier cadeau à paraître tout prochainement. Mais pour l'heure, "Out of This World", "Soul Eyes" de son ami Mal Waldron et "The Inchworm" vont bénéficier de son éclairage tout personnel. Des trois, le dernier fera office d'exercice obligé au soprano, sans inquiéter, avant celle-ci, ses versions autrement plus habitées de "Greensleeves" ou "My Favorite Things". Seul, "Out of This World" s'en sort avec les honneurs, métamorphosant cette ritournelle amoureuse en cette chose bouillonnante qui n'appartient qu'à lui. Son phrasé y est peut-être plus torturé que d'habitude. Restent enfin les compositions du saxophoniste ; le controversé "Tunji", loin d'être un des thèmes les plus mémorables du saxophoniste, plutôt absent par ailleurs dans son solo qu'il semble exécuter machinalement, mais l'ambiance lourde et pesante prodiguée par le piano de McCoy Tyner en font un arrêt obligé. Et puis "Miles' Mode" que le groupe se décide enfin à enregistrer entre les quatre murs d'un studio après que le quartette l'ait si brillamment interprété quatre jours de suite au Village Vanguard. "Coltrane" ne prend pas de risques inutiles ; c'est du cent pour cent Coltrane et c'est donc aussi sensiblement au-dessus de la moyenne. Mais la carrière éclair du bonhomme étant ce qu'elle est, avec quelques chefs-d'œuvres à venir, opérer un choix s'avère dans le cas présent plus que nécessaire.

note       Publiée le vendredi 25 novembre 2005

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "S/t".

notes

Note moyenne        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "S/t".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "S/t".

SEN › jeudi 21 juillet 2016 - 20:05  message privé !

ça fait longtemps que je l'avais pas écouté celui là faute de platine CD, j'avais presque oublié à quel point la musique de Coltrane est prenante, faut absolument que je me rachète les vinyles du Quartet !

Note donnée au disque :       
Coltranophile › mercredi 17 octobre 2007 - 12:56  message privé !
Pour moi, ce disque est essentiel. Il ne faut pas le juger al'aulne de la "trilogie" Olé/Africa-Brass/Village Vanguard. Si Coltrane a choisi la forme du quartet comme prinicipal véhicule à sa musique jusqu'au tournant free où il reviendra aux larges ensembles, ce n'est pas pour rien. Garrison est plus encore que Reggie Workman (pourtant plus technique) le contrebassiste de la situation, un véritable moteur, une force venu des entrailles de la terre. Sur "Tunji" et "Miles' Mode", deux titres très différents, l'un lent et solennel, l'autre percutant et doté d'un swing ravageur, son association avec Elvin determine le canevas sur lequel Coltrane va developper ses plus beaux motifs dans le futur. Une patte ryhtmique qui semblent faite de secousses sismiques. "Out Of This World" est probablement le morceau le plus abouti du disque, celui où l'osmose entre les musiciens est la plus complète . La version du "Soul Eyes" de Waldron est une des plus belles ballades qui soient dans une de ses plus belles versions. Seul "The Inch Worm" avec son thème champètre me gonfle mais Coltrane a la bonne idée de rapidement s'echapper du thème pour graver un solo que bien des saxophonistes tueraient pour l'avoir créer malgré tout. Les bonus présents sur la réédition CD sont d'un intérêt assez faible. Il existe aussi une édition "Deluxe".
Note donnée au disque :       
math.use › mercredi 5 septembre 2007 - 18:52  message privé !
Sans être un connaisseur de la trempe de Coltranophile, cet album est celui par lequel j'ai découvert trane (et le jazz en fait) et qui m'a complètement absorbé dès la première écoute. "Out of this world" est une composition énorme, une de mes favorites avec "Spiritual". J'avoue avoir plus de mal avec ses albums plus free comme "Ascension" ou "Ohm". Le solo de Trane sur Out of this world me fait toujours monter les larmes. Intemporel.
Note donnée au disque :       
Nicko › samedi 26 novembre 2005 - 15:34  message privé !
avatar
On vient de me le prêter aujourd'hui...