Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDMiles Davis › Someday my prince will come

Miles Davis › Someday my prince will come

6 titres - 42:20 min

  • 1/ Someday My Prince Will Come (9:04)
  • 2/ Old Folks (5:14)
  • 3/ Pfrancing (8:31)
  • 4/ Drad-Dog (4:29)
  • 5/ Teo (9:34)
  • 6/ I Thought About You (4:53)

enregistrement

Columbia Studios, New York City, USA, mars 1961

line up

Paul Chambers (contrebasse), Jimmy Cobb (batterie), John Coltrane (saxophone ténor), Miles Davis (trompette), Wynton Kelly (piano), Hank Mobley (saxophone ténor)

remarques

Il s'agit du pressage cartonné japonais à tirage limité

chronique

Styles
jazz
Styles personnels
jazz modal

Album mineur, "Someday My Prince Will Come" est pourtant, malgré des changements en profondeur, le disque qui s'approche le plus singulièrement de l'atmosphère dégagée sur l'incontournable "Kind of Blue". Prenez "Teo" par exemple ; Miles ne cherche même plus à se cacher... C'est une variation du fameux "All Blues", exploration modale comprise, cette fois prise en charge par Wynton Kelly. Parce que, ce que l'on a retenu avant toutes choses de ce disque, c'est, tout d'abord, un retour à une formation en quintette. Ensuite, la disparition de certains piliers, et non des moindres. Mis à part l'implacable section rythmique du fidèle Paul Chambers associé à Jimmy Cobb, le jeu des chaises musicales va commencer pour ne se stabiliser que d'ici quatre (longues) années. En jazz, croyez-moi, c'est une éternité. "Someday My Prince Will Come" renferme, et c'est son attrait majeur, les dernières interventions de Coltrane pour Miles, sur la plage titre et sur ce fameux "Teo" dont je vous parlais un peu plus haut. Deux prestations d'une audace extraordinaire, une plaie en réalité pour le pourtant fringant Hank Mobley qui ne parviendra jamais à faire sa place au sein du band. Mobley offre pourtant à Davis tout ce que celui-ci a toujours souhaité. Mais l'ange noir le lui rend mal. N'oublions pas que c'est à coup de torgnoles que Miles fera comprendre à Coltrane que si c'est seul qu'il voulait continuer à jouer, sa présence à ses côtés n'était plus requise. Sans le savoir, Miles tourne alors le dos à une approche novatrice, parmi les nombreuses autres qui pullulent à l'époque, et après laquelle il va bientôt désespérément tenter de s'agripper dans l'espoir fou de pouvoir même l'outrepasser. Exception faite donc de ces quelques incartades plutôt rafraîchissantes, Miles mène à la baguette le reste de son groupe pour essayer de reproduire l'exceptionnel alors que chacun sait qu'une telle chose ne se commande pas. Timide et discret, "Someday My Prince Will Come" n'est pas un disque essentiel mais une des rares pièces de sa discographie qui pourra combler ceux qui cherchent un "Kind of Blue" bis.

note       Publiée le mercredi 22 septembre 2004

partagez 'Someday my prince will come' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Someday my prince will come"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Someday my prince will come".

ajoutez une note sur : "Someday my prince will come"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Someday my prince will come".

ajoutez un commentaire sur : "Someday my prince will come"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Someday my prince will come".

saïmone › mercredi 7 septembre 2016 - 17:46  message privé !
avatar

J'ai regardé le film Miles Ahead ; épargnez vous une heure trente, passez les plutôt à écoutez Bitches Brew !

darkmagus › mardi 12 mars 2013 - 15:08  message privé !

Coltrane Incantatoire, véhément, révolté, déjà mystique, et Davis intimiste, incertain, douloureux, extatique.
Comment comparer la gouache en pleine pâte et l’aquarelle au lavis ?
Et puis les albums mineurs de Miles ne valent t’ils pas des albums majeurs de beaucoup d’autres ?

Note donnée au disque :       
Coltranophile › lundi 2 février 2009 - 12:42  message privé !

Il y a trois très bonnes raisons d'avoir ce disque: la première dans l'ordre chronologique est le solo de Coltrane sur le morceau titre. La deuxième, plus importante, est le solo de Coltrane sur "Teo". Et la troisième, également importante, est le solo de Coltrane sur "Téo" pour ceux qui n'auraient pas compris. Sinon, ça joue très bien mais pas de quoi se réveiller la nuit non plus.

Note donnée au disque :