Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCJohn Coltrane › Living space

John Coltrane › Living space

  • 1998 - Impulse!, IMP 12462 (1 cd digipack)

5 titres - 51:23 min

  • 1/ Living Space (10:24)
  • 2/ Untitled Original 90314 (14:48)
  • 3/ Dusk Dawn (11:00)
  • 4/ Untitled Original 90320 (10:48)
  • 5/ The Last Blues (4:23)

enregistrement

Rudy Van Gelder Studio, Englewood Cliffs, New Jersey, USA, 10 et 16 juin 1965

line up

John Coltrane (saxophones soprano et ténor), Jimmy Garrison (contrebasse), Elvin Jones (batterie), Mccoy Tyner (piano)

chronique

Styles
jazz
jazz modal
Styles personnels
jazz modal > free form

Sans doute pour promotionner en partie le magnifique coffret rétrospective en 8 cds publié la même année par Impulse! et consacré au quartette classique dont il restaure enfin l'ordre chronologique des enregistrements, apparaît dans les rayons jazz de nos disquaires ce "Living Space" monté de toutes pièces et dont le matériel est en réalité issu de sessions ayant eu cours à la mi-juin 1965, soit à une semaine de l'enregistrement du déclic "Ascension". Cependant, il est à noter que tous ces titres furent publiés en leur temps sur la compilation "Feelin' Good" de 1978 et que la plage titre fut, elle, déjà utilisée dans le cadre de l'album "Infinity" de 1972, qui comprenait également "Joy", "Leo" et "Peace on Earth". Ce disque, réarrangé alors par Alice Coltrane, jouissait d'une orchestration étendue, avec sections de cordes et autres invités prestigieux (Charlie Haden, Pharoah Sanders, etc.), greffés en overdub sur les masters originaux. Ce que la publication de 1998 nous propose, elle, c'est de redécouvrir ce titre, ainsi que d'autres développés à la même époque par un quartette vivant alors ses dernières heures, dépouillés du superfétatoire qui trahissait l'esprit du saxophoniste pour se rapprocher plus volontiers des aspirations symphoniques contemporaines que sa veuve avait manifesté dès "Universal Consciousness" en 1971. Ce qui n'a pas empêché Coltrane de s'y adonner bien avant elle comme le laisse transparaître très clairement la plage titre où, le saxophoniste double, pour la première fois, ses parties de saxophone ténor au soprano. Signe manifeste que Coltrane cherchait déjà là quelqu'un d'autre pour pouvoir souffler à ses côtés... Comme tout ce que fit le quartette, on peut difficilement prendre ici le groupe en défaut. L'exhumation de ces bandes nous aura au moins permis de renouer le contact avec, outre sa plage titre, d'autres pièces fameuses comme le féroce "Untitled Original 90320", le tempéré "The Last Blues", seul véritable inédit, ou encore "Dusk Dawn", pourtant inclus lui aussi en bonus sur "Kulu Sé Mama"...

note       Publiée le dimanche 27 novembre 2005

partagez 'Living space' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Living space"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Living space".

ajoutez une note sur : "Living space"

Note moyenne :        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Living space".

ajoutez un commentaire sur : "Living space"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Living space".

Coltranophile › jeudi 24 décembre 2009 - 19:40  message privé !

Ressorti après de longues années, Coltrane en son année magique donc tutoyant les anges presque avec aisance s'il n'y avait ce souffle vital qui crée tension. Les thèmes dans l'ensemble sont tout de même un peu en deça du lyrisme phénoménal dont était capable le maître. "Living Space" principalement et "Dusk Dawn" dans une moindre mesure sont tout de même de fort beaux moments (l'overdubbing sur "Living Space" est une réussite étonnante). "Untitled 90314" fait penser à un clin d'oeil à "Chasin' The Trane" et "Untitled 90320" n'est qu'un véhicule pour l'impro mais quelle impro (comme le dit la chronique), d'une grande intensité, au bord de la furie. Le seul réel inédit qui est "The Last Blues" est peut-être le moins intéressant des morceaux ici présents mais il clôture sur une belle note ce disque.

Note donnée au disque :