Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCJohn Coltrane › Impressions

John Coltrane › Impressions

  • 1963 - Impulse!, IMP 10092 (1 cd digipack)

4 titres - 36:59 min

  • 1/ India (14:10)
  • 2/ Up 'Gainst the Wall (3:17)
  • 3/ Impressions (15:05)
  • 4/ After the Rain (4:27)

enregistrement

Village Vanguard, Greenwich Village, New York City, USA, 3 novembre 1961 et Rudy Van Gelder Studio, Englewood Cliffs, New Jersey, USA, 29 avril 1963

line up

John Coltrane (saxophones soprano et ténor), Eric Dolphy (clarinette basse), Jimmy Garrison (contrebasse), Roy Haynes (batterie), Elvin Jones (batterie), Mccoy Tyner (piano)

remarques

La réédition cd inclus le titre "Dear Old Stockholm" (10:37), portant la durée du disque à 47:36

chronique

Styles
jazz
jazz modal
Styles personnels
hard bop > jazz modal

La portée mystique inhérente à l'existence même de John Coltrane n'a jamais quitté sa musique, même si, pour des raisons extérieures, il dut parfois museler quelque peu ses prétentions les plus nobles. Toutefois, bien après "Olé", "Impressions" est peut-être bien le second témoin magnifique de cette quête vers un au-delà dont la source est pourtant en chacun d'entre nous. Redécoupé pour la circonstance d'une manière plutôt inhabituelle, ce disque propose en réalité deux des meilleures interprétations que Coltrane et son groupe purent donner à l'occasion de leur passage au Village Vanguard en novembre 1961, couplé à deux autres courtes plages inédites enregistrées en studio, "Up 'Gainst the Wall" et le contemplatif "After the Rain", aussi simple que superbe. "India" et "Impressions" ont donc la lourde tâche d'ouvrir les deux faces, et elles le font de manière magistrale. Les deux explorent l'écriture modale avec puissance et versatilité. Le premier se déploie sur une ligne de basse profonde comme le tonnerre qui gronde, le second suit un développement mélodique qui n'est pas sans évoquer "So What" mais avec une fraîcheur et un entrain fatalement décuplé. Quand John Coltrane souffle dans son saxophone soprano, le pari est déjà pour moi à moitié relevé tant son jeu haut perché me transporte. Il est certes reconnu avant tout en tant que ténor, mais à titre personnel je l'ai toujours trouvé nettement plus incisif et majestueux avec son instrument sœur. Secondé sur ces mêmes titres par le clarinettiste Éric Dolphy à la hauteur de sa réputation, la musique de John Coltrane prend des airs d'expédition ultime, de celles où on livre nos dernières forces dans la bataille, où on donne tout, où l'on va enfin aller piocher au plus profond des nos tripes la source de ce malaise qui nous fait crier face à la brûlure de nos existences. Mais deux titres comme cela ne suffisent pas pour en venir à bout. Aussi rabattez-vous sur le coffret "The Complete 1961 Village Vanguard Recordings" si votre budget le permet... Effets garantis !

note       Publiée le vendredi 25 novembre 2005

partagez 'Impressions' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Impressions"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Impressions".

ajoutez une note sur : "Impressions"

Note moyenne :        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Impressions".

ajoutez un commentaire sur : "Impressions"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Impressions".

Coltranophile › mardi 13 avril 2010 - 10:28  message privé !

Si je ne me trompe pas, Dolphy est crédité sur la version d"Impressions" mais ne joue pas une note. Par contre, il est proprement stratosphérique sur "India". Ce disque longtemps considéré comme un indispensable ne l'est plus depuis la sortie du coffret des Village et c'est son pendant "Dear Old Stockholm" que l'on choisira si l'on a déjà le coffret et que l'on veut explorer plus en avant le Coltrane sur Impulse.

The Gloth › mercredi 17 juin 2009 - 09:02  message privé !

J'ai refait une tentative avec ce disque-ci : décidément, ça ne passe pas. De beaux moments, mais dans l'ensemble je me fais chier sévère. Jusqu'ici il n'y a que "A Love Supreme" que j'arrive à écouter en entier sans grincer des dents.

Botherhood › mardi 9 janvier 2007 - 22:57  message privé !
"Impression" a toujours été pour moi un morceau formidable. Le reste du disque est étrange, comme hanté par un doute ambiant, entre l'obscurité des basses et la chaleur pluvieuse des coups d'Elvin Jones.
Note donnée au disque :