Vous êtes ici › Les groupes / artistesOObituary › Dying of Everything

Obituary › Dying of Everything

cd • 10 titres • 44:57 min

  • 1Barely Alive03:32
  • 2The Wrong Time04:28
  • 3Without a Conscience04:28
  • 4War04:25
  • 5Dying of Everything04:43
  • 6My Will to Live05:20
  • 7By the Dawn04:35
  • 8Weaponize the Hate04:00
  • 9Torn Apart03:37
  • 10Be Warned05:49

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Connectez-vous pour les écouter.

enregistrement

Enregistré par Obituary et Mark Prator à Redneck Studios. Mixé par Joe Cincotta à Full Force Studio. Masterisé par Brad Boatright à Audiosiege. Produit par Obituary et Joe Cincotta.

line up

Donald Tardy (batterie), Trevor Peres (guitare), John Tardy (voix), Terry Butler (basse), Kenny Andrews (guitare)

Musiciens additionnels : David Austin (guitare [7])

remarques

Sorti en CD et vinyle 13 couleurs et cassette et en ligne et vice versa. Illustration par Mariusz Lewandowski.

chronique

Les années passent et Obituary ne trépasse pas ! Les années passent et il suffit de dix secondes à un album d'Obituary pour être reconnu ; deux minutes passent et on voit si l'on pourra manger l'intégralité du dernier rejeton, après l'habituel single qui se veut plus punchy parce qu'il a trouvé le riff sympa, ici c'est "The Wrong Time". Il suffit de très peu de choses pour bien kiffer un album d'Obituary, en général il faut mettre le volume très fort et poser le cerveau ! L'album se déploiera ensuite tel un albatros mutant, les ailes chargées de bombes puantes radioactives : croassant tel un renard asthmatique, hoquetant comme une grenouille qui radote, il nous gueulera les habituelles noire croche noire de Trevor Peres qui tomberont telles des enclumes sur le bon goût, mais je crois que quiconque a porté un T-shirt Obituary s'en tape le coquillard du bon goût ! L'album je disais se développe, et vous aurez donc, normalement, un moment d'absence à partir grosso modo de la vingtième minute, car évidemment vous ne serez pas très frais en écoutant Obituray. Pourquoi ? Parce que c'est une des conditions pour apprécier Obituary ; je vous conseille Fauré ou Berlioz si vous voulez cogiter et jouir sur de la grande musique, ou Céline Dion si vous voulez entamer une prière païenne, ou Enslaved si vous aimez les vagues océaniques sublimées par les mélodies rédigées avec expertise par les pupilles de l'enseignement musical norvégien. Bien sûr, on se réveillera de temps en temps avec un solo un peu bateau, on se dira "mmm, un peu nul ce solo", et puis on se fera reprendre par le flot de ces morceaux parlant de dégueulasseries diverses, que c'est la fin du monde (tu me diras en Floride ça se comprend, glou glou la montée des eaux !), quelques samples chanteront ce besoin d'avoir peur, etc. Et Tardy en mode polyphonie mongole version "j'ai trop bouffé de marmotte des steppes" vous fera penser à arrêter de fumer parce que ce n'est pas non plus super bon pour les cordes vocales ; quelques minutes, dizaines de minutes passeront, des concepts constitués de rythmes mid-tempo endiablés, éventrés par des accélérations un peu thrashoues s'étireront tels des mammouths atteints de polyarthrite rhumatismale, et à la fin votre écoute et son aise dépendront de votre amour du style, de votre descente de produits, de votre envie de faire ou écouter autre chose... Alors. Surtout, ne vous forcez pas, "n'essayez pas" comme dirait Bukowski... et comme dirait John Tardy, et je crois que ça pourrait être la phrase finale de bien des tâches : "if something’s not fun, I’m not gonna do it". C'est aussi simple que cela !

note       Publiée le mardi 17 janvier 2023

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Dying of Everything" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Dying of Everything".

notes

Note moyenne        2 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Dying of Everything".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Dying of Everything".

vargounet Envoyez un message privé àvargounet

Le truc qui me fascine avec les albums "récents" du groupe c'est cette alternance entre pochettes plutôt jolies mais totalement hors contexte (celle ci et frozen in time) et les autres complètement hideuses.