Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeep Purple › In the absence of pink - Knebworth 85

Deep Purple › In the absence of pink - Knebworth 85

cd1 | 7 titres

  • 1 Highway star [06:57]
  • 2 Nobody's home [04:09]
  • 3 Strange kind of woman [08:47]
  • 4 Gypsy's kiss [06:21]
  • 5 Perfect strangers [06:54]
  • 6 Lazy [07:02]
  • 7 Knocking at your backdoor [09:09]

cd2 | 5 titres

  • 1 Space truckin' [09:23]
  • 2 Difficult to cure [14:49]
  • 3 Speed king [10:11]
  • 4 Black night [06:43]
  • 5 Smoke on the Water [10:24]

enregistrement

Enregistré le 22 juin 1985 lors du Knebworth Festival

line up

Ritchie Blackmore (guitare), Ian Gillan (chant), Roger Glover (basse), Jon Lord (claviers), Ian Paice (batterie)

chronique

Voilà, donc en 1984, le grand come-back du Mk.II de Deep Purple est annoncé ! Avec nouvel album, tournée, festivals & co., bref les anglais nous font la totale. Et comme le quintette est connu pour ses grandes messes en concert, le label Connoisseur, spécialisé dans le genre, nous sort en 1991 le concert complet du groupe lors du fameux festival anglais du Knebworth (là où Led Zeppelin avait fait son légendaire concert de 1979). Donc, un live de plus dans la besace du groupe anglais, une n-ième performance avec "Smoke on the water" & co. Et effectivement, il s'agit d'un n-ième live et rien de plus ! Le son est relativement potable, sans être exceptionnel, on arrive à tout bien entendre. La performance du groupe est honnête, plutôt énergique sur les morceaux formatés à 5 minutes. Par contre, dès qu'on arrive sur des titres à rallonge, avec solos à gogo, c'est là que le bas blesse. Les impros sont encore très chiantes et sans génie, le son années 80 n'ajoute rien, bien au contraire. Qu'est-ce que c'était bon les années 70 quand même, merde ! Le comble vient avec "Difficult to cure" un morceau venant du groupe de Ritchie Blackmore, Rainbow, qui consiste en une ré-interprétation de la neuvième symphonie de Beethoven, le tout au milieu de "Space truckin'". Le résultat est pour le moins imbuvable je trouve. L'alchimie n'est pas trop présente, on sent bien que le groupe est de retour pour faire un peu de fric. Ian Gillan est étonnement mauvais dès qu'il faut monter dans les aigües et le bougre en fait des tonnes pour haranguer le public à tout-va... Les nouveaux morceaux ne m'ont pas trop impressionnés, même si "Perfect strangers" (intitulé ici "Perfect street rangers") reste un très bon titre qui a sa place dans le répertoire live du groupe selon moi. Au final, ce live n'est juste bon que pour les fans du groupe, il n'apporte pas grand chose à un "Made in Japan" ou "Made in Europe". C'est un peu comme toute cette série de chez Connoisseur avec une tripotée de live venue de nulle part dont l'intérêt est souvent très limité. Celui-là ne déroge pas à la règle. Un petit 3...

note       Publiée le samedi 28 novembre 2009

partagez 'In the absence of pink - Knebworth 85' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "In the absence of pink - Knebworth 85"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "In the absence of pink - Knebworth 85".

ajoutez une note sur : "In the absence of pink - Knebworth 85"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "In the absence of pink - Knebworth 85".

ajoutez un commentaire sur : "In the absence of pink - Knebworth 85"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "In the absence of pink - Knebworth 85".

Ramon › mercredi 13 novembre 2013 - 14:46  message privé !

je le trouve étonnamment bon ce concert, comparé à celui donné à Bercy la même année, on n'a pas eu droit au même Ian Gillan, le public anglais, ne peut que s'en féliciter.

Note donnée au disque :       
NevrOp4th › dimanche 14 mars 2010 - 11:01  message privé !

Je suis fan de Deep Purple et ce live est vraiment réussis. Je n'y trouve vraiment pas grand chose à redire. Les musiciens sont tous bon, la qualité de l'interprétation est très bonne et on frise souvent le génie sur certain titre. Il yy a plus mauvais comme retour , hein.. En tout cas un double live qui, n'est pas certes une réussite sur tous les points ( un peu comme tous les come backs je dirai), mais dispose toujours de ce petit quelque chose que Deep Purple en Live sa déchire, ce fut un grand groupe quand même.. l'un des plus grand.

Note donnée au disque :