Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeep Purple › Perks and tit

Deep Purple › Perks and tit

cd | 6 titres | 45:14 min

  • 1 Burn [08:46]
  • 2 Might just take your life [04:41]
  • 3 Lay down, stay down [04:48]
  • 4 Mistreated [12:00]
  • 5 Smoke on the water [10:28]
  • 6 Keyboard solo/Jon Lord solo [04:31]

enregistrement

Enregistré live au Sports Arena de San Diego le 9 avril 1974

line up

Ritchie Blackmore (guitare), David Coverdale (chant), Glenn Hughes (chant, basse), Jon Lord (claviers), Ian Paice (batterie)

remarques

La réédition de 2007 est sortie sous le nom "Live in San Diego 1974" avec une pochette alternative (2ème pochette proposée)

chronique

Un petit live de Deep Purple, ça faisait longtemps ! De toutes leurs (ré-)éditions de ces 15-20 dernières années qui comportent une bonne vingtaine de live (au bas mot), assez peu sont vraiment intéressantes. Toutes les périodes du groupe sont représentées, ce qui donne tout l'intérêt à ces séries, et donc on peut choisir les périodes qui nous intéressent. Avec le temps et la découverte de ces disques, il est indéniable pour moi qu'il y a deux périodes que j'affectionne particulièrement. Tout d'abord le Mk.II période "Machine head" avec donc LE live du groupe à posséder, le "Made in Japan". Et puis, il y a aussi le Mk. III période "Burn", surtout la tournée début 1974. Et voilà, avec ce "Perks & tit" (ou "Live in San Diego 1974" pour les rééditions suivantes), on est en plein dedans. Souvent on parle du "California jamming" enregistré 3 jours plus tôt, mais il ne faut pas oublier son p'tit frère de San Diego. Parce que d'une, les deux disques sont complémentaires, et de deux, la qualité est aussi excellente, mais pour des raisons diverses. À première vue, on pourrait être circonspect devant ce disque de "seulement" 45 minutes pour 5 titres et un solo final de claviers. Alors oui, ce n'est pas un concert entier, mais attention, c'est un véritable document. Ce live, il sent le bootleg à plein nez. Tous les temps morts sont inclus, ça parlotte, ça se ré-accorde, les pains sont nombreux, mais voilà, il y a un énergie terrible. Déjà, rien que pour "Burn", cet album vaut le coup. Ritchie Blackmore est énorme. Le rock, en live, c'est basé sur l'énergie, et là, bien qu'il foute des fausses notes plus que d'ordinaire, le titre est fabuleux, les solos sont dantesques et ça balance la purée sans se poser de question. Ça larsen partout, ça part dans tous les sens, on ne sait plus où donner de la tête. Voilà, le rock, c'est ça ! Il y a un groove et un feeling mortels, d'autant plus que le Mk. III est un peu basé sur le feeling des musiciens. La suite est du même acabit. Le son marque le coup parfois, un peu faiblard en termes de gros son, mais le principal est là, il reste super énergique. Les douze minutes de "Mistreated" passent comme une lettre à La Poste. On sent vraiment que le groupe a complètement digéré le départ de Ian Gillan avec une musique d'une qualité irréprochable. Même s'il n'y a qu'un seul titre pré-"Burn" (et quel titre !), les morceaux sont du même tonneau, qualitativement parlant, que ceux du Mk. II. Bref, un live brut, représentant véritablement ce qu'était un live du groupe à l'époque, avec une guitare tranchante, sans overdubs, ni de cut ou de traitements particuliers sur le son. Un petit live a priori mineur qui s'avère être très intéressant.

note       Publiée le dimanche 8 septembre 2013

partagez 'Perks and tit' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Perks and tit"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Perks and tit".

ajoutez une note sur : "Perks and tit"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Perks and tit".

ajoutez un commentaire sur : "Perks and tit"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Perks and tit".