Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeep Purple › Days may come & days may go - The California rehearsals - June 1975

Deep Purple › Days may come & days may go - The California rehearsals - June 1975

cd | 10 titres | 64:36 min

  • 1 Owed to 'G' [03:30]
  • 2 If you love me woman [jam] [10:08]
  • 3 The orange juice song [03:35]
  • 4 I got nothing for you [jam] [12:52]
  • 5 Statesboro' blues [05:53]
  • 6 Dance to the rock'n'roll [jam] [11:02]
  • 7 Drifter [répétition] [03:28]
  • 8 Drifter [version 1] [04:02]
  • 9 Last of the long jams [jam] [09:01]
  • 10 I got you babe [reprise de Sonny Bono] [01:05]

enregistrement

Enregistré en juin 1975 en Californie

line up

Tommy Bolin (guitares, chant), David Coverdale (chant), Glenn Hughes (chant, basse), Jon Lord (claviers, chant), Ian Paice (batterie)

chronique

Styles
rock
Styles personnels
répétition de luxe

Avec Deep Purple, il faut s'attendre à tout, aussi bien musicalement que sur le plan des sorties les plus incongrues. Pour le coup, on peut presque dire qu'on atteint le fond du fond des tiroirs du beau-frère de la sœur du cousin du technicien de la basse de Glenn Hughes...... En cette année 2000, les voilà qui nous refourguent des bandes de répétitions de la formation Mk. IV datant de juin 1975. A cette époque, Deep Purple vient de se séparer de son illustre guitariste Ritchie Blackmore qui était là depuis ses débuts et vient d'engager un p'tit jeune, Tommy Bolin. Ces répétitions font parties des premières que le groupe aura jouées tous ensemble. Jusque là, rien de bien exceptionnel, beaucoup de groupes se retrouvent souvent dans ce genre de situation et de toute manière, avant la création d'un disque ou avant la préparation d'une tournée, tous les groupes se retrouvent ensemble pour répéter. La différence ici, c'est que Deep Purple, lui, sort ce genre de répétition ! Ca peut être compréhensible pour un groupe qui débute, pour se faire connaitre, d'enregistrer des démos issues de répétition, mais là, on ne parle pas du groupe local, mais de Deep Purple... Alors c'est sûr qu'à ce niveau, la répétition, c'est du gros luxe, le niveau est énorme, ça chante bien, ça groove mortel. C'est rempli de jams en tout genre que seuls des musiciens hors pair comme eux peuvent interpréter, sans effort, pour le fun. Après, est-ce véritablement ce qu'on attend d'un groupe ? Je ne sais pas, mais dans mon cas, je préfère de véritables albums, créatifs, recherchés mais pas des bandes de répétition où le groupe s'amuse tout seul comme un grand. Ceci dit, l'avantage ici, c'est d'avoir des inédits, des boeufs endiablés (mouais...), des trucs étonnants, mais justement, je dirais presque que ce disque est trop gentil, les musiciens ne se lachent pas comme on aurait pu l'espérer. Après, c'est sûr, personne n'est obligé d'acheter ce genre d'objets, c'est toujours mieux que de sortir une vieille compilation à la con, mais vu que les compilations sont rarement sorties pour les fans, ça passe mieux et c'est plus compréhensible que ce disque. On ne peut même pas appeler ça des chutes de studios, c'est juste des bandes où le groupe joue tout seul dans son garage. Anecdotique...

note       Publiée le lundi 3 mai 2010

partagez 'Days may come & days may go - The California rehearsals - June 1975' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Days may come & days may go - The California rehearsals - June 1975"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Days may come & days may go - The California rehearsals - June 1975".

ajoutez une note sur : "Days may come & days may go - The California rehearsals - June 1975"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Days may come & days may go - The California rehearsals - June 1975".

ajoutez un commentaire sur : "Days may come & days may go - The California rehearsals - June 1975"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Days may come & days may go - The California rehearsals - June 1975".