Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeep Purple › Who Do We Think We Are

Deep Purple › Who Do We Think We Are

cd • 7 titres • 34:27 min

  • 1Woman from Tokyo
  • 2Mary long
  • 3Super trouper
  • 4Smooth dancer
  • 5Rat bat blue
  • 6Pace in line
  • 7Our lady

line up

Ritchie Blackmore (guitares), Ian Gillan (chant), Roger Glover (basse), Jon Lord (claviers), Ian Paice (batterie)

remarques

L'édition 2000 contient les bonus tracks suivants : 8/ Woman from Tokyo ('99 remix) - 9/ Woman from Tokyo (alt. bridge) - 10/ Painted horse - 11/ Our lady ('99 remix) - 12/ Rat bat blue (writing session) - 13/ Rat bat blue ('99 remix) - 14/ First day jam

chronique

Styles
rock
Styles personnels
70's classique

Y'a pas à chier, les drogues, dans les années 70, ça servait un max pour garder un rythme de travail de créativité soutenu et effrenné ! C'est début 1973 que sort ce neuvième album (dont 2 live il est vrai) de Deep Purple alors que 5 ans plus tôt, le groupe n'existait même pas !! Et tout cela est sans compter l'enchainement de tournées à rallonge. Bref, malgré toutes les substances ingurgitées, cela n'empêche pas les tensions de s'installer surtout vu l'égo de chacun des musiciens... Justement, en parlant d'eux, sur ce septième album studio, et comme on a pu le remarquer de manière admirable sur le "Made in Japan", ce sont vraiment des artistes hors pair, d'une technique sans failles, bref ce qui s'appelle des tueurs. Après, est-ce que la technique fait tout sur un album ? Non, définitivement. Et alors que "Machine head" s'en tenait là avec 7 morceaux homogènes et, enfin, quasiment tous inspirés et intenses, ici, ce successeur ne manque pas de réussites, les riffs tiennent la route et comme je le disais, niveau technique et soloes, plus d'un musiciens vont rester sans voix devant certains plans, c'est sûr. Oui, mais comment vous l'expliquer ? Il manque un peu d'inspiration, de génie, ce côté véritablement jouissif, ce feeling qui caractérisent les grands albums et cette énergie propre au rock n' roll. "Who do we think we are" est un bon album, homogène oui, aussi, mais il n'y a pas de grands morceaux, de grands hits comme sur "Machine head" ou même "In rock". "Woman from Tokyo" est très sympa, avec un bon break au milieu, "Mary long" possède un bon feeling très typique du quintette anglais, "Rat bat blue" est énergique comme il faut avec des solos de malade (mais vraiment !), "Our lady" est bien groovy (et annonce d'une certaine manière la suite de la carrière des britanniques) mais "Place in line" par exemple reste un blues trop conventionnel, presque sans âme, trop facile (peut-être le seul morceau de l'album qui soit véritablement un ton en dessous du reste). Personnellement, avec cet album, j'ai l'impression que la formation Mk.II est arrivée au bout de ce qu'elle avait à dire, un album classique, très 70's, recommandable, mais pas un album majeur non plus. Les tensions devenant trop importantes, Deep Purple verra une nouvelle mutation dont le résultat sortira à peine un an plus tard avec "Burn" et ses deux chanteurs, nouvelles recrues (Glenn Hughes et David Coverdale), Ian Gillan et Roger Glover ayant décidés de quitter le navire. Suite au prochain numéro.

note       Publiée le dimanche 16 septembre 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Who Do We Think We Are".

notes

Note moyenne        19 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Who Do We Think We Are".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Who Do We Think We Are".

Raven › dimanche 3 mai 2020 - 17:31  message privé !
avatar

C'est tout à fait ça, Deep Purple m.II... mais de temps à autre c'est agréable, une Leffe (avec une quinqua). Coverdale sera ton sauveur.

(N°6) › dimanche 3 mai 2020 - 17:23  message privé !
avatar

Bon là les mecs ils n'essaient même plus. Ils déroulent du Deep Purple au kilomètre. Et même si c'est un groupe qui finalement ne se prend pas trop au sérieux, ce qui est une qualité, Ian Gillan est quand même un peu un parolier de merde, j'veux dire, le niveau de génance du refrain de "Mary Long"... Pour le reste, "Woman in Tokyo" est très cool, avec de petites aspirations prog au milieu et Lord qui se la joue honkytonk (ouais, et sur "Rat Bat Blue" également où pépé pète une durite, faut bien dire que Lord est quand même le plus intéressant de la bande). A la limite, avec son vrai côté "album mineur à bout de souffle", il passe mieux que le précédent avec sa grosse scie insupportable et son long jam emmerdant. Je crois qu'au fond je n'aime pas trop Deep Purple. J'ai toujours l'impression d'être coincé dans un "bar rock" où une quinqua pas trop tapée me proposerait une Leffe...

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › vendredi 28 décembre 2018 - 00:24  message privé !

Un album un peu facile de la part de Deep Purple, pas de coups d'éclats (quoique, Rat Bat Blue...), mais pas non plus de mauvais titres.

Note donnée au disque :       
SEN › samedi 9 août 2014 - 14:46  message privé !

Qu'est ce qu'on s'emmerde sur cet album ! Y'a le son mais y manque le Punch et l'inspiration.... Du travail bâclé quoi !

Note donnée au disque :       
Ramon › lundi 21 octobre 2013 - 12:12  message privé !

Ca sent le groupe à bout de souffle et la paire Gillan/Blackmore se déteste cordialement. Heureusement la femme de Tokyo pansera les blessures.

Note donnée au disque :