Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeep Purple › Scandinavian nights

Deep Purple › Scandinavian nights

7 titres - 116:31 min

  • 1/ Wring that neck
  • 2/ Speed king
  • 3/ Into the fire
  • 4/ Paint it black
  • 5/ Mandrake root
  • 6/ Child in time
  • 7/ Black night

enregistrement

Enregistré live au Konserthuset de Stockholm le 12 novembre 1970.

line up

Ritchie Blackmore (guitare), Ian Gillan (chant), Roger Glover (basse), Jon Lord (claviers), Ian Paice (batterie)

chronique

Styles
rock

Quand je dis que Deep Purple fait les fonds de tiroir pour trouver des live issus des seventies... Et qu'on ne me dise pas que c'est pas eux qui les sortent (il s'agit du label Connoisseur Collection, spécialisé dans ce genre de réédition) vu qu'ils donnent à chaque fois leur accord (en emportant une partie de la recette j'imagine...). Et ce n'est ici que le début ou presque ! Ce double-live, sorti en 1988 alors que le groupe s'est reformé quatre ans plus tôt avec un certain succès populaire, est un peu l'archétype de tout ce que je n'aime pas chez Deep Purple, c'est verbeux, limite arrogant et pompeux. Voilà, sur un concert de deux heures, ils jouent 7 morceaux dont deux dépassant la demi-heure et le reste allant de 10 à 20 minutes chacun (à part le court - 4 minutes - "Into the fire" qui fait presque tâche dans cette démonstration de technique pure). En gros, sur ce live, les trois quarts des morceaux servent en fait de prétexte pour enchainer des solos et des impros sans fin ou des jams plus ou moins intéressants et qui n'ont rien à voir la plupart du temps avec le morceau de base. Bref, on a plus l'impression d'assister à une répèt' sous LSD du groupe (certes, on parle quand même d'une formation de niveau excellent !) qu'à un réel concert. Et puis merde, commencer par un "Wring that neck" de 35 minutes avec des arrêts toutes les 2-3 minutes, des bouts d'autres morceaux/reprises, c'est un peu indigeste je trouve et surtout ça manque beaucoup de rythme. Et quand après ils enchainent (enfin, enchainer, c'est vite-dit...) sur une version surboostée excellente du très rapide (forcément...) et énergique "Speed king" (hélas elle aussi coupée aux deux tiers par des impros/solos inutiles qui cassent littéralement le rythme effréné du morceau), c'est à n'y rien comprendre ! Parce que là, c'était vraiment du très haut niveau et le meilleur moyen pour commencer sur les chapeaux de roue le concert et de calmer comme il se doit le public (hé hé !) avec vraiment un Deep Purple méconnaissable de puissance et d'attitude 100% rock n' roll poisseux. Autre chose que je trouve scandaleuse sur ce live, c'est le "Paint it black", en fait de reprise des Rolling Stones, il ne s'agit que du riff principal avec un solo d'Ian Paice quasiment tout du long ! Alors bien entendu, d'un autre côté, il y a "Child in time" et c'est beau et grand (et ça sauve l'album du naufrage avec les parties rapides de "Speed king" et "Black night" forcément - parce que mine de crayon, on ne peut pas non plus dire que la performance du groupe soit foncièrement mauvaise, c'est juste qu'ils en font trop !), mais là encore, tout pleins de solos... Je ne suis pas forcément contre ce genre de pratique, mais quand c'est incessant comme ici, ça en devient crispant, exaspérant et chiant. Je veux bien dire qu'en concert, ça doit mieux rendre (quoi que si t'as pas un joint à disposition, ça doit finalement pas le faire !), mais là, dans mon salon, ça le fait moyen. On dit souvent qu'en Scandinavie en hiver, les nuits sont longues, eh bien là, avec ce double-CD, c'est quelque soit la saison que les nuits sont longues là-bas, mais longues... Pour les plus grands fans du groupe seulement !

note       Publiée le samedi 2 août 2008

partagez 'Scandinavian nights' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Scandinavian nights"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Scandinavian nights".

ajoutez une note sur : "Scandinavian nights"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Scandinavian nights".

ajoutez un commentaire sur : "Scandinavian nights"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Scandinavian nights".

Ramon › mercredi 13 novembre 2013 - 14:43  message privé !

Wring that neck breaks the balls, for sure…Mais on a une version d'"into the fire", ce qui n'est pas commun, non ?

Note donnée au disque :