Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeep Purple › Kneel & pray

Deep Purple › Kneel & pray

cd1 | 4 titres | 45:22 min

  • 1 Speed King [intitulé ici "Kneel & Pray"] [05:54]
  • 2 Hush [reprise de Billy Joe Royal] [06:20]
  • 3 Child in time [12:38]
  • 4 Wring that neck [20:30]

cd2 | 3 titres | 38:56 min

  • 1 Paint it black [reprise des Rolling Stones] [10:48]
  • 2 Mandrake root [22:08]
  • 3 Kentucky woman [reprise de Neil Diamond] [06:00]

enregistrement

Enregistré live le 4 octobre 1969 au Casino de Montreux.

line up

Ritchie Blackmore (guitare), Ian Gillan (chant), Roger Glover (basse), Jon Lord (claviers), Ian Paice (batterie)

remarques

La réédition de 2007 (voir la deuxième pochette) est sortie sous le nom "Live in Montreux 1969"

chronique

Encore un "petit" live de Deep Purple. Petit, pas tant que ça vu qu'il est double ! Ce "Kneel & Pray", qui prend son nom du titre de travail de "Speed king" (qui ouvre l'album "Deep Purple in rock"), date d'octobre 1969 à Montreux, une dizaine de jours après que le groupe avait enregistré le fameux live "Concerto for group and orchestra" au Royal Albert Hall de Londres. Autant dire, que là, dans une configuration 100% rock n' roll, le groupe est chaud bouillant ! Et ça s'entend !! Je pense n'avoir jamais entendu Ian Gillan (qui a été embauché quelques mois plus tôt) se donner autant. L'ambiance est très brut de décoffrage. Le son est digne d'un bootleg (en fait, c'est un peu ce qu'était cet enregistrement à l'origine), ça crachote, le micro sature, ça sent le souffre du rock n' roll. Par contre, on est en 1969, donc les moyens techniques ne sont pas encore optimum. Donc, il y a effectivement l'énergie, mais ça manque cruellement de puissance. La consistance de la guitare fait sourire... Ça ressemble plus à un enregistrement amateur qu'autre chose. La différence avec le "Made in Japan", enregistré moins de 3 ans plus tard, est abyssale. L'avantage ici, et qui contre-balance ces soucis techniques, c'est d'avoir ici une set-list très bonne. Le début est tout simplement parfait, à savoir les 3 meilleurs titres du répertoire de l'époque du groupe ("Speed king", "Child in time" et la reprise du standard de Billy Joe Royal, "Hush"). "Child in time", tout le monde connaît, il y a eu des dizaines de versions différentes, dont les 3/4 sont admirables. Eh bien, là encore, cette version ne va pas faire défaut. Ce titre fait partie du panthéon du rock. Comment Ian Gillan réussit pour chanter aussi bien ? Je reste à chaque fois ébahi devant tant de beauté et à chaque fois, j'en ai des frissons. La suite du concert est bien plus conventionnelle et se rapproche de ce que le groupe faisait dans les années 60 et qu'il n'a pas gardé passé 1971, à savoir des titres à rallonge où on peut admirer les talents des musiciens avec des solos à n'en plus finir. "Mandrake root" reste cependant presque courte du haut de ses "seulement" 22 minutes et quelques. Ceci dit, je dois avouer que ça passe mieux que sur certains autres albums live comme "Space vol 1 & 2" (le live à Aix-la Chapelle de 1970) ou "Scandinavian nights" (celui de Stockholm la même année). Ce concert à Montreux représente l'un des premiers enregistrements réalisés avec le Mk. II en configuration rock, et donc avec Ian Gillan au chant. Donc, pour une fois, on a affaire à un live qui a un véritable intérêt et un côté rare qui manque à la majorité des sorties du groupe ces 15 dernières années. Un bon live honnête.

note       Publiée le dimanche 6 octobre 2013

partagez 'Kneel & pray' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Kneel & pray"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Kneel & pray".

ajoutez une note sur : "Kneel & pray"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Kneel & pray".

ajoutez un commentaire sur : "Kneel & pray"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Kneel & pray".