Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesDDeep Purple › Concerto for group and orchestra

Deep Purple › Concerto for group and orchestra

  • 1970 - Harvest, 1C 038-15 7592 1 (1 cd)

cd | 4 titres | 49:31 min

  • 1 First movement: Moderato allegro [18:54]
  • 2 Second movement: Andante part 1 [06:28]
  • 3 Second movement: Andante conclusion [12:24]
  • 4 Third movement: Vivace-presto [03:51]

enregistrement

Enregistré le 24 Septembre 1969, au Royal Albert Hall, à Londres, sur le De Lane Lea Mobile - Produit par John Irwin

line up

Ritchie Blackmore (guitares), Ian Gillan (chant), Roger Glover (basse), Jon Lord (orgue), Ian Paice (batterie)

Musiciens additionnels : Royal Philarmonic Orchestra conduit par Malcolm Arnold

remarques

Il existe une version filmée par la BBC de ce concert

chronique

Styles
musique classique
rock
Styles personnels
"symphonic rock"

Les cinq de Deep Purple, avec leur album éponyme, n'étaient donc pas parvenus à rencontrer de véritable succès ailleurs qu'aux USA. Sur ce, leur label américain justement, Tetragrammaton (thy wrath inflame my passion !!! hum pardon.) fit faillite... Ce qui rendra les albums de la période Mark I très rares et confidentiels (déjà qu'ils sortaient avec des mois de retard hors des USA)... Pour la petite histoire, c’était le label de Bill Cosby, qui a même failli accueillir Blackmore dans son show. Deep Purple, qui restait alors très populaire aux USA (C'était même le nom d'un acide qui tournait sur la côte ouest !) opéra alors une mutation qui aboutit au line-up considéré comme le line-up "classique" aujourd'hui. Blackmore vira Simper et Evans (sans leur dire…) pour les remplacer respectivement par Ian Gilian et Roger Glover. Précisions : Gilian et Blackmore ne pouvaient pas s'encadrer. Ce n'était pas un problème pour le ténébreux guitariste, qui de toutes façons avait bâti le groupe à force d'évictions, de sélections, et de combines en tout genres... La nouvelle formation commença donc par enregistrer un single plutôt fade intitulé « Hallelujah » (une obscure reprise), toujours sans que Simper et Evans soient au courant de leur éviction… Après quelques gigs, le groupe parvient à dégoter l'enregistrement d'un album entier avec orchestre, sur une idée de Jon Lord, qui - en bon bourreau de travail - écrit toutes les partitions en peu de temps, délai oblige. Le 24 Septembre, le groupe enregistre live avec l'orchestre du Royal Albert Hall. Le concerto est composé de trois mouvements. Si l'initiative mérite certainement d'être louée de par son audace et sa nouveauté - même Queen n'osera pas - le résultat laisse mitigé. Le premier mouvement laisse à désirer, démonstration de force peu engageante, avec interminable solo stérile à la clef... Heureusement, les choses s'arrangent avec l'Andante. Profitant de cette première absolue à l'époque, Lord exploite le moindre instrument de l'orchestre, joue à fond sur les contrastes pour créer un effet lorsque le groupe débarque, avec sa rythmique bien rodée. Et ça marche. Le chant solennel de Ian Gillian - qui d'emblée met tout le monde d'accord - n'en est que renforcé. Le dernier mouvement est le plus réussi, très soutenu et syncopé, et explosant dans un remarquable solo de batterie de Ian Paice (les solos de batterie rock, quand ils ne lorgnent pas sur le jazz comme trop souvent dans les 70's, sont décidément plus buvables). Cet album "live" (il y avait bien un public ce jour-là), s'il ne convainc pas outre mesure, malgré sa singularité au sein de la discographie de DP (voire du rock), atteste néanmoins des énormes influences classiques au sein du quintette. Pas d'influences blues, c'est ce qui fera la particularité du son Deep Purple MARK II par rapport à Led Zeppelin. Beaucoup d'envolées pompeuses, mais pas de plans blues. Pur hard rock. C'est avec le single suivant que le pourpre profond trouvera son identité, et persistera dans cette musique étrangement violente. "Black Night", sorti pile en même temps que "Paranoid" sera un carton et un maître étalon du hard. Quand à la suite, elle appartient à l'histoire. Je laisse le number one fan de Guts vous la conter...

note       Publiée le jeudi 15 mars 2007

partagez 'Concerto for group and orchestra' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Concerto for group and orchestra"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Concerto for group and orchestra".

ajoutez une note sur : "Concerto for group and orchestra"

Note moyenne :        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Concerto for group and orchestra".

ajoutez un commentaire sur : "Concerto for group and orchestra"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Concerto for group and orchestra".

Demonaz Vikernes › vendredi 12 avril 2019 - 11:29  message privé !

Je me demandais comment ça allait sonner, et ça sonne comme 2 projets différents qui jouent à tour de rôle. Pas grand intérêt. Je dois pas être le public ciblé non plus.

Note donnée au disque :       
Ramon › lundi 21 octobre 2013 - 11:57  message privé !

Oui, euh...certes, mais et voire même...comment dire...ça manque parfois de batterie, non ? Ou alors on n'entend pas assez souvent la voix peut-être ? Sinon avoir le vinyle d'époque en tant qu'objet de collection, ça pose son homme aussi.

Note donnée au disque :       
NevrOp4th › vendredi 4 mars 2011 - 00:12  message privé !

Disque assez désespérant.

Note donnée au disque :       
arthurouvrard › samedi 2 mai 2009 - 22:11  message privé !

L'album, comme tu dis, est mitigé. Seulement pour l'orchestre, parce que le groupe a très bien fait son travail. Mais alors, le nombre d'erreurs et de fausses notes de l'orchestre dans cette version est hallucinant. As-tu écouté la version de 1999 avec le London Symphony Orchestra ? Elle est excellente, et je peux te dire que quand il est bien joué comme ça, le premier mouvement ne laisse pas du tout "à désirer". Il est aussi génial que les autres. Mais en écoutant la version de 1969, j'ai mal pour le pauvre Jon Lord... J'arrête pas de jouer les premier et troisième mouvements au piano, c'est très agréable à jouer (je l'ai arrangé moi-même car je crois qu'on ne peut pas trouver d'extraits de partitions, dommage...)

Note donnée au disque :       
Le_Vieux_Con › dimanche 16 septembre 2007 - 22:10  message privé !
Tout ce qu'a fait Jon Lord avec orchestre est vraiment digne d'intéret (en particulier le chef d'oeuvre "windows"). Celui là, avec Deep Purple, est franchement jouissif et démontre une fois de plus le grand talent de compositeur de Lord.
Note donnée au disque :