Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCoil › Musick to Play in the Dark

Coil › Musick to Play in the Dark

  • 1999 • Chalice GRAAL 003CD • 1 CD digipack

cd • 6 titres • 60:00 min

  • 1Are You Shivering?9:35
  • 2Red Birds Will Fly Out Of The East And Destroy Paris In A Night12:39
  • 3Red Queen10:58
  • 4Broccoli9:17
  • 5Strange Birds7:32
  • 6The Dreamer Is Still Asleep9:56

line up

John Balance, Peter Christopherson, Drew McDowall, Thighpaulsandra

remarques

Trois éditions successives : une limité à 2000 exemplaires dont les 1000 premiers livrés avec un certificat numéroté + signé. Second tirage avec couverture verte avec une erreur de référence (GRAALCD2). Troisième tirage en 2006 avec l'artwork original (et la même erreur)

chronique

Déjà, pour les malchanceux qui ne connaissent pas cet objet : Faîtes-le vous prêter, achetez-le, téléchargez-le, louez-le, volez-le, mais par pitié : éteignez les lumières et écoutez-le. « Musick to play in the dark » ou la quintessence des rêveries liminales, tendues entre les dérives oniriques et les angoisses mélancoliques, offertes par le talent (le génie !) de Coil dans une heure de paysages tendres et envoûtants, sombres et délétères ; parfois tout à la fois. Depuis les gargouillis électroniques de ‘Are you shivering ?’ jusqu’à l’ineffable magie du dernier titre – Facilement une des plus belles pièces de Coil – , les émotions se tissent le long des bidouillages sans fin, mêlant allègrement chœurs, samples électroniques, gargouillis d’oiseaux et j’en passe, vous rappelant tour à tour vos rêves instigateurs, vos torpeurs insomniaques ou simplement vos longues nuits à vous évader tant et tant que le monde réel n’existe plus que pour supporter votre inutile carcasse. C’est peut-être cela qui rend ce petit bijou indispensable. Une heure à courir dans un univers qui se déroule au fur et à mesure qu’on le parcourt, sautant tour à tour dans l’inconscient, dans la mémoire, dans les essences de vos émotions avant de se faire happer, figer, pétrifier par la beauté intemporelle de ‘The dreamer is still asleep’ qui passera certainement dans l’église le jour où je me serai perdu pour de bon au plus profond de mes ténèbres.

note       Publiée le mardi 21 août 2007

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Musick to Play in the Dark".

notes

Note moyenne        52 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Musick to Play in the Dark".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Musick to Play in the Dark".

Procrastin › samedi 22 août 2020 - 22:14  message privé !

Je pense que Vigilante faisait référence au clip de Love's Secret Domain (mais je me trompe peut-être).

"Bidouillage du dimanche" c'est fort de café dans le sens ou les mecs ont voué leur vie à la musique, quoi qu'on pense d'eux en tant qu'individus par ailleurs (ou qu'on en ait pas grand chose à carrer, ce qui est mon cas). Sur la forme je trouve que le génie de Coil réside justement dans le fait que ce ne soit pas quelque chose de parfaitement maîtrisé, dans le coté alchimiste/artisan. En règle générale la maîtrise en musique m'ennuie ; notamment quand j'en ressens une sensation de calibrage, cadrage. Ici c'est tout à fait émotionnel à mes oreilles(et le ² me met toujours dans un état de rêverie angoissée).

Note donnée au disque :       
Cinabre › samedi 22 août 2020 - 20:49  message privé !

Parce qu’une œuvre est ce que l’on en perçoit, et non ce que l’auteur y projetait? Je vois pas trop le pourquoi du comment, non plus....

Cela dit bidouillage du dimanche, je comprends bien le ressenti, c’est vrai qu’il y a un côté artisanal chez eux. Ça m’empêche pas de trouver ça bien, remarquez. Les Sex Pistols ont eu une influence majeure sur tout un pan de la musique populaire, ils ont quand même passé le plus clair de leur de temps à bosser leur attitude et la science de la punch line plutôt que leurs instruments et leurs compos.

Coil, c’est pas des génies du sound design et de l’arrangement non plus. N’empêche que ça reste unique et parfois complètement miraculeux!

Note donnée au disque :       
zugal21 › samedi 22 août 2020 - 19:46  message privé !

Je vois pas pourquoi il faudrait dissocier l'artiste de l'oeuvre ; et c'est pas des bidouillages du dimanche .

Note donnée au disque :       
Procrastin › samedi 22 août 2020 - 19:30  message privé !

"Petits bidouillages du dimanche", tu abuses! (pour le reste, dissocier l’œuvre de l'artiste blablabla)

Note donnée au disque :       
vigilante › samedi 22 août 2020 - 09:17  message privé !

Une bonne nouvelle pour sur, et moi qui gardait précieusement encore mes deux volumes pour les revendre à la retraite :)))
Ce groupe me parle de moins en moins avec le temps. J'aurais essayé...Mais même leur aura mystérieuse ésotérico-sodo-schmilblik (ce qui reste après la musique) ne m'a jamais impressionné
J'en ai eu 12 je crois, revendu une partie, offert le reste à des potes, sans regrets.
Je réécoute en ce moment même et décidément non. Mon allergie a commencé avec cet affreux Love 's Secret Domain, et depuis je vois le mal partout dans ces petits bidouillages du dimanche.