Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Divers › Ohrensausen

Compilations - Divers › Ohrensausen

  • 1986 - DOM, DOM V 77-03 (1 vinyle)

vinyl 33t | 12 titres

  • 1 Chrystal Belle Scrodd-Split And Well Hung [2:19]
  • 2 Nurse With Wound-The Cockroach Of Del Monte [4:47]
  • 3 Coil & Boyd Rice-His Body Was A Playing Ground For The Nazi Elite [3:22]
  • 4 Sema-The Over Yellow [4:01]
  • 5 Smegma-Wonders Of The Human Body [2:53]
  • 6 Duka Bass Band-Die Ameise Von Rom [2:19]
  • 7 H.N.A.S.-Speck Des Jahres [4:37]
  • 8 Asmus Tietchens-Gift Im Lift [5:13]
  • 9 Mieses Gegonge-Salz [2:30]
  • 10 P16.D4-Ausgemerzt (Virtuell) [5:09]
  • 11 Duka Bass Band-Bitterböse Blasmusik [2:24]
  • 12 Jimmy Levine-Closing Message [0:01]

remarques

Vinyle blanc + inserts. 300 exemplaires

chronique

Styles
indus
ovni inclassable
Styles personnels
expérimental

La fée seconde-main ne se penche pas que sur l’épaule de Twilight ; elle m’a permis entre autres de dégoter à prix cassé quelques compilations expérimentales rares et de haute volée dont je vais vous narroir les qualités les unes après les autres. Commençons si vous le voulez bien par ce ‘Ohrensausen’ dont le line-up fera frétiller de plaisir les plus âgés d’entre vous et qui fonctionne de pair avec ‘Ohrenschrauben’, première compilation DOM et réédité avec celle-ci en un seul CD non exhaustif puisque certains titres ont été évincés. Tout commence avec Chrystal Belle Crodd (Stapleton et une certaine Diana Rogerson) et une espèce de poème expérimental genre Meira Asher version punk défoncé suivi d’un merveilleux Nurse With wound à base de percussions, de voix éthérées et de jouets qui font pouet-pouet : dada-religieux. A la scie circulaire, Coil & Boyd Rice assurent trois minutes de montées en tensions bruitiste sur fond de tambours de guerre : viril et destructeur. Très étrange, l’improvisation concrète de Sema à base de boite à rythme et de piano inconvenant et le bœuf bordélique de Smegma précèdent un autre ovni (si tant est qu’il y ait autre chose dans ce disque), ‘Duka Bass Band’, sorte de lounge music pour Silent Hill un jour de pluie. Le seul instant musical du lot, c’est H.N.A.S. qui se l’octroie après un démarrage bruitiste suivi d’une session blues avec deux voix qui répètent ‘Speeeeck des Jahres’. Asmus Tietchens remet un peu d’ordre avec une expérimentation concrète d’une grande finesse (peut-il en être autrement avec lui ?) à base de cordes tendues et de larsens qui s’imbriquent de façon organique avec un fond plus ou moins analogique. Mieses Gegonge, c’est H.N.A.S. qui découvre les plaisirs du flanger sur un titre qui aurait bien pu figurer sur un ‘Annual Report’ de Throbbing Gristle. Ovni parmi les ovni, le titre de P16.D4 serait suicidaire à résumer (faisons au mieux : des gens râpent ou grattent quelque chose, un synthé funèbre se met en place, une scie le suit, des bruits de guerre se font entendre, puis un saxo entre en scène…). On clôt le disque avec nos loungemen de tout à l’heure faisant eux aussi couiner les saxos de façon si étrange que l’on finit par se demander s’il ne s’agit pas simplement d’éléphants de lamentant dans leur enclos. Un petit ‘Goodbye !’ termine le sillon et voilà le travail. Ces histoires de pachydermes me permettent de faire une transition pour le prochain sampler, sobrement sous-titré ‘a compilation of difficult music’... vous avez deviné ?

note       Publiée le mardi 20 mai 2008

partagez 'Ohrensausen' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Ohrensausen"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Ohrensausen".

ajoutez une note sur : "Ohrensausen"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Ohrensausen".

ajoutez un commentaire sur : "Ohrensausen"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Ohrensausen".

Solvant › dimanche 8 avril 2012 - 21:08  message privé !

Je ne sais pas vraiment si c'est logique, mais je préfére de loin cette compil' à The Elephant Table.

Note donnée au disque :       
Lord Sébastyén › samedi 25 décembre 2010 - 19:14  message privé !

C'est drôle mais la pochette rappelle celle de Lover's Saraband de Sopor Aeternus (ou inversement).

taliesin › mardi 20 mai 2008 - 12:10  message privé !
Aah oui, ces deux compiles... Ca vous fout un de ces coups de vieux ;-) Merci Wotz !
Note donnée au disque :       
Walter Benjamin › mardi 20 mai 2008 - 11:21  message privé !
Pour ceux qui voudraient comparer : http://fr.youtube.com/watch?v=5UMJ8qfw-4E