Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCoil › Summer Solstice

Coil › Summer Solstice

  • 1998 • Eskaton Eskaton 14 • 1 CD
  • 1998 • Eskaton ESKATON 015 • 1 LP 33 tours

cd • 4 titres

  • 1Bee Stings 4:56
  • 2Glowworms / Waveforms 5:54
  • 3Summer Substructures 8:11
  • 4A Warning From The Sun (For Fritz) 4:59

remarques

Started: 21.6.97 8.06am Ended: 21.6.98 21.27pm
L'édition 7" est limitée à 1300 exemplaires en jaune et 55 en vinyle vert. 'Glowworms/Waveforms' et 'A Warning From The Sun (For Fritz)' n'apparaissent que sur l'édition CD.

chronique

Styles
ambient
electro
ovni inclassable
Styles personnels
moon musick

Le 21 juin, le soleil est au plus haut de sa révolution et c’est là que la nuit est la plus courte. C’est aussi l’occasion de célébrer le solstice d’été sous des augures plus ardentes que l’équinoxe de printemps. ‘Bee Stings’ commence sur une ligne de violon électrique, John récite un texte qui m’échappe totalement, surtout que celui-ci se brouille en effets et filtres divers tandis qu’un rythme semblable à un battement cardiaque vient s’ajouter dans la ronde. Retour aux musiques astrales expérimentales avec le très complexe ‘Glowworms/Waveforms’ presque atonal et rempli de grésillements divers tandis que John et un drone pressant se partagent le haut de l’affiche – glitch spatial poétique ? Une des mes pièces préférées, sinon MA préférée de tout le cycle, j’ai nommé ‘Summer Substructures’ nous emmène très haut dans les étoiles, une nuit d’été où le ciel est dégagé et les structures stellaires totalement visibles – la voix spectrale de John plane cette fois entre mille réverbérations et les réponses du violon – sa voix est telle qu’elle le sera sur The Dreamer is Still Asleep, sauf qu’elle est ici déphasée, perdue dans l’espace, sans point focal, en pleine dérive… et dire qu’après cela, certains me demandent encore pourquoi je considère l’astrophysique comme une religion… le retour à la réalité se fait de façon brutale et désagréable avec le brasier solaire de ‘A Warning from the Sun (for Fritz)’, aussi bruitiste et irritant que le titre précédent était cosmique et calme et dédié à un ami s’étant donné la mort en mai de l’année en question. Mieux vaut le considérer comme un coup de soleil (le titre, pas l’ami) car sinon j’aurai peine à le considérer dans son contraste avec le reste. Plus que trois mois avant l’équinoxe de l’automne…

note       Publiée le mercredi 27 mai 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Summer Solstice".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Summer Solstice".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Summer Solstice".

Solvant › vendredi 12 juillet 2013 - 22:34  message privé !

L'impact de William 'Bill' Breeze chez Coil (et chez C93 & PTV) n'est pas à minimiser.

taliesin › dimanche 21 juin 2009 - 10:24  message privé !

Clair, c'est le moment de se le réécouter ;-)

Wotzenknecht › dimanche 21 juin 2009 - 07:53  message privé !
avatar

21 juin 2009 à 5h45m UT : C'est aujourd'hui, maintenant, tout de suite - the sun is coming

Note donnée au disque :