Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCoil › Live Four

Coil › Live Four

cd • 10 titres

  • 1I Am Angie Bowie (Sine Waves) 6:01
  • 2Last Rites Of Spring 10:44
  • 3Are You Shivering? 8:22
  • 4Amethyst Deceivers 8:26
  • 5A Warning From The Sun 6:21
  • 6The Universe Is A Haunted House 11:17
  • 7Ostia 8:15
  • 8I Don't Want To Be The One 5:12
  • 9Bang Bang 2:46
  • 10An Unearthly Red 12:23

enregistrement

Enregistré en live le 27 octobre 2002 au Palac Akropolis, Prague, Rép.Tchèque (titres 1 et 10) et le 29 octobre 2002 à Flex, Vienne, Autriche (titres 2-9).

line up

John Balance, Peter Christopherson, Douglas Pearce, Massimo, Ossian Brown, Thighpaulsandra

remarques

chronique

"Live Four" est le premier volet -everything's backwards!- d'une série d'enregistrements sélectionnés par le groupe au milieu d'une quantité de concerts qu'ils donneront entre le nouveau millénaire et le décès de John Balance. Il montre une facette de Coil alors nouvelle : celle de l'expérience live et de ses invocations techno-shamaniques, de ses mantras surréalistes et de ses improvisations repoussant les limites de notre compréhension. L'ouverture est assez parlante puisqu'elle se fait par une note monophonique électronique si forte que le public se tait instantanément. Plus que des interprétations, ce sont de véritables scènes théâtrales qui se révèlent ; les sections reconnaissables des morceaux deviennent un décor à une action nouvelle, impromptue, dépendant surtout du taux d'alcoolémie de John. 'Last Rites of Spring' et 'Ostia' devienent des cocons organiques éventrés dans lesquels John dialogue avec ses propres échos avant que le célèbre 'Are you shivering?' et sa grandiose introduction ne plonge tout le monde dans les ténèbres étoilées. Restons dans les astres avec l'inévitable et superbe 'Amethyst Deceivers' (le morceau le plus joué en live, sous maintes variables) ; plongez-vous dans le mysticisme solaire de 'A Warning from the Sun', écoutez cette terrifiante version de 'I don't want to be the One', où John en proie à lui-même lutte contre ses démons de la manière la plus directe et viscérale possible. Ses hurlements remuant littéralement l'échine font sans doute de ce titre l'un des plus terrifiants et sincères de Coil. "But sometimes, whe are the one..." Court répit avec le blues de 'Bang Bang', reprise de Sonny Bono avant le final en apothéose, sorte de diatribe logorrhéique dans un train cybernétique. Ce premier enregistrement est donc fortement recommandé ; et par extension je vous souhaite bonne chance pour le dénicher.

note       Publiée le lundi 9 août 2010

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Live Four".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Live Four".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Live Four".

oswing › vendredi 29 novembre 2019 - 10:16  message privé !

entre extase et désespoir, John Balance, "Sleazy" Christopherson et plusieurs autres de leurs amis musiciens/créatures (un spectacle en tant que tel à trouver sur SCO (sound colour oblivion) sortent une espèce de bible du Bon Chamane atteignant un niveau hors du commun... Oui,par moments ce "disque" (?) fait...peur, la tension est à peine soutenable et le dernier morceau (An Unearthly Red) enfonce une bûche dans votre crâne. C'est invraisemblablement puissant, et c'est un de mes top 10 toutes catégories confondues. Si vous ne l'avez pas encore, bon courage pour le dénicher (à un prix exorbitant) !

ezekiel › vendredi 20 août 2010 - 01:08  message privé !

Le dernier titre est monstrueux, la manière dont John scande ses phrases, à chaque ecoute ça reste impressionnant. God Told Me To Do It!!!!

Note donnée au disque :       
jeansairien › jeudi 19 août 2010 - 14:01  message privé !

Surement le meilleur de la série, malheureusement le plus rare et difficile à trouver...de plus il contient le titre "Ostia" qui est mon titre préféré de ce duo magique.

Note donnée au disque :       
maouel › mercredi 11 août 2010 - 20:23  message privé !

Le dernier morceau est fabuleux. Quelle tristesse d'avoir découvert Coil beaucoup trop tard...

Note donnée au disque :       
VL › lundi 9 août 2010 - 08:11  message privé !
avatar

cet enregistrement est une parfaite tuerie sans nom ; 6/6 en ce qui me concerne

Note donnée au disque :