Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCoil › Unnatural History II

Coil › Unnatural History II

cd • 16 titres • 75 min

  • 1Red Weather 4:12
  • 2Theme From Blue I 2:21
  • 3Airborne Bells 5:21
  • 4Another Brown World 11:41
  • 5Contains A Disclaimer 7:34
  • 6The Hellraiser Theme 2:47
  • 7In Memory Of The Truth 2:57
  • 8Unquiet Rest 2:04
  • 9Wait, Then Return 2:11
  • 10The Hellbound Heart 2:21
  • 11The Box Theme 3:04
  • 12No New World 3:56
  • 13Vanishing Point 1:53
  • 14The Main Title 3:19
  • 15Theme From Blue II 2:17
  • 16The Hills Are Alive 7:17 [GHOST TRACK]

line up

John Balance, Peter Christopherson, + participants divers

remarques

"Smiling in the face of perversity"

chronique

Suite de la trilogie compilant les diverses apparitions et autres singles de Coil, ce sourire dans la face de la perversité est aussi le plus thématique puisque les deux tiers des titres concernent la fameuse bande-son abandonnée de Hellraiser et qu’en rajoutant les deux thèmes pour ‘Blue’ de Derek Jarman seuls cinq titres sont indépendants : tout d’abord ‘Red Weather’ datant de 1983 (pré-Christopherson donc), qui consiste en une rythmique minimaliste et quelques notes de basses sur fond de criquets, l’étrange et envoûtant ‘Airborne Bells’, face B du single ‘Is Suicide A Solution’, qui rappelle Memorandum dans cette sorte d’hymne percussif steampunk macabre ainsi que les deux extraordinaires fresques que sont ‘Another Brown World’ (on dirait une version sombre du somptueux ‘No Man’s Land’ de David Holmes) et ‘Contains a Disclaimer’, véritable morceau de bravoure qui happe l’auditeur de la première à la dernière seconde, armé d’une guitare électrique, d’une rythmique glitchée et d’une basse ronflante qui entourent un chant envoûté et un jeu de sampling digne de Skinny Puppy ; clairement l’une des plus impressionnante démonstration de force inclassable du groupe. Cela fait quatre titres me direz-vous ; le cinquième est en bonus quelques minutes après la fin du disque, il s’agit du titre issu de la compilation ‘Macro-dub Infection’ dont le nom résume au mieux le morceau : dub infecté bizarroide. Attaquons-nous maintenant à la partie Hellraiser, qui comprend les titres parus sur le 10’’ (merveilleuse pochette au demeurant), plus les titres parus sur la version CD plus encore des inédits qui valent la chandelle. Alors, pour clore la polémique sur le fait que Coil ait finalement été mis à l’écart, cela n’a rien à voir ni avec Clive Barker (qui fréquentait autant les soirées fétichistes et homosexuelles, qui adorait le groupe et qui leur avait fait cette demande), ni avec le fait qu’Hollywood ait trouvé les propositions du groupe trop effrayantes (ne soyez pas naïfs) ; simplement les studios travaillent avec leurs propres compositeurs et une des idées pour donner une aura particulière au film était de lui coller une musique orchestrale afin de se détacher des bandes-son de films d’horreur de l’époque, riches en synthés et électronique cheap. Que pouvait dire Clive Barker et ses copains chelous face à une industrie qui fournissait le budget ? D’ailleurs, la bande-son de Christopher Young est très réussie donc au final tout le monde y aura trouvé son compte, Barker en faisant un tabac et Coil en gagnant une aura de ‘trop bizarre pour le cinéma’. On retrouve donc avec délice les ambiances délétères et instables de ‘The Hellbound Heart’ (le titre original de la nouvelle de laquelle est tirée le film), le bruit de la boîte à musique sur ‘The Box Theme’, les rythmiques lourdes mais – force est de l’avouer – un brin vieillies du ‘Main Title’ et, parmi les inédits, ‘Unquiet Rest’, le morceau que qui reste pour moi le plus effrayant de Coil. On se croirait seul en haut d’une montagne, à regarder le ciel tomber tandis que moult formes vivantes se rapprochent sans que l’on puisse les discerner, le tout dans une brise glaçante – véritable instantané d’une attente ou d’une promesse de terreur. Si ce second volume manque la note maximale, c’est uniquement parce que Coil a sorti des chef-d’œuvres qui en ont besoin pour se démarquer, mais prenez ce 5 pour un 5,5 car c’est bien la plus indispensable des trois rétrospectives.

note       Publiée le samedi 21 février 2009

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Unnatural History II".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Unnatural History II".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Unnatural History II".

le_grisha › vendredi 1 janvier 2021 - 23:35 Envoyez un message privé àle_grisha

The Hills Are Alive c'est du Autechre période Garbage EP et ça me donne envie d'aimer tout le monde.

zugal21 › mercredi 12 février 2020 - 20:29 Envoyez un message privé àzugal21

On est pas loin du chef d'oeuvre

Note donnée au disque :       
zugal21 › jeudi 9 août 2018 - 17:53 Envoyez un message privé àzugal21

Belle homogénéité étrange pour ces titres ici rassemblés, venus d'un peu partout

Note donnée au disque :       
Reflection › samedi 31 mars 2012 - 23:33 Envoyez un message privé àReflection

Une de mes sorties préférés de COIL. Ils ont particulièrement soigné l'ambiance sur celui-ci. Il sonne très cohérent, spectrale, voir même symphonique. Et cette guitare acide et crépitante sur "Another brown world" qui fend les nappes électroniques est vraiment renversante. Un vrai rêve éveillé ce disque. Je confirme pour: "Unquiet Rest" qui est le titre le plus étrange du disque. Peut-être le travail le plus inquiétant et tendu qu'il est fait. Une réussite totale.

Neocreed › lundi 9 mars 2009 - 22:23 Envoyez un message privé àNeocreed

allez, j'en rajoute une pour celui là car il y a vraiment de très bons titres (je pense notamment à Another Brown World)

Note donnée au disque :