Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesYNeil Young › Everybody's rockin'

Neil Young › Everybody's rockin'

  • 1983 • Geffen GED04013 • 1 CD

10 titres - 24:36 min

  • 1/ Betty Lou's got a new pair of shoes
  • 2/ Rainin' in my heart
  • 3/ Payola blues
  • 4/ Wonderin'
  • 5/ Kinda fonda wanda
  • 6/ Jerryroll man
  • 7/ Bright lights, big city
  • 8/ Cry, cry, cry
  • 9/ Mystery train
  • 10/ Everybody's rockin'

enregistrement

Modern Recorders, Redwood City, Etats-Unis, du 27 avril au 25 mai 1983

line up

Neil Young (voix, guitare, harmonica, piano), Ben Keith (saxophone alto, lead guitar), Tim Drummond (basse), Karl Himmel (caisse claire), Larry Byrom (piano, choeurs), Anthony Crawfordn Rick Palombi (choeurs).

remarques

chronique

Styles
rock
Styles personnels
rock 'n' roll/rockabilly

"Neil and the Shocking Pinks"... hem. Une pochette plus que douteuse... qui hélas tient toutes ses promesses. Après la "transe" électronique de l'opus précédent, radical changement de direction avec ce disque ouvertement et entièrement rockabilly. Un choix là encore très surprenant. Que Neil Young se cherche, on peut le comprendre, mais le problème, c'est qu'il arrive moins que jamais à se trouver. Les seules bonnes compositions sont des reprises, mais ça n'a pas grande importance. Voici un retour dans les années 50, hommage nostalgique et très respectueux à quelques anciennes idoles (Eddie Cochran, Buddy Holly...), qui ne présente strictement aucun intérêt (ça n'est même pas drôle). Le pire, c'est que Neil Young semble là aussi garder une tendresse personnelle pour ce disque, dont la seule qualité est la brièveté. Incompréhensible. Outre que cet album fut un flop commercial monumental, il est intéressant de noter que Geffen l'a tout de même préféré à un autre projet plus dans la veine country-folk de "Comes a time" (projet qui deviendra "Old ways"). Du coup, le Canadien s'est sérieusement mis à regretter la période Reprise, d'autant plus que le patron de Geffen entama à la suite du bide de "Everybody's rockin'" une action en justice contre lui, réclamant le paiement des sommes perçues lors de la sortie de "Trans" et du présent disque. Neil Young riposta en attaquant Geffen pour rupture de contrat. Résultat ? L'année suivante ne vit la sortie d'aucun disque signé Neil Young, fait suffisamment rare pour être signalé. Vu la qualité de ce qu'il faisait à l'époque, me direz-vous, il s'agissait plutôt là d'un heureux répit.

note       Publiée le vendredi 10 février 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Everybody's rockin'".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Everybody's rockin'".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Everybody's rockin'".

ellington › vendredi 7 septembre 2012 - 07:47  message privé !

Dieu sait si j'ai essayé de sauver ses albums 80's , en les repassant et en me persuadant : " ah , oui , tiens , ça , peut-être , oui " . Mais il faut bien avouer qu'on peut oublier tout ce qui est entre " Rust never sleeps " et " ragged glory " . Quand on regarde ce qu'il joue dans ses concerts depuis 20 ans , il a oublié tout cela aussi !

Note donnée au disque :       
nowyouknow › jeudi 6 septembre 2012 - 23:37  message privé !

Pas très impliqué? Il avait le look de la pochette pendant des mois^^ Par contre la maison de disque a sorti l'album alors qu'il n'était pas fini (restait deux morceaux à enregistrer). Bref j'ai toujours pas écouté et j'en ai pas forcément envie. Wonderin' est cool mais je préfère la version des 70's.

The Gloth › jeudi 6 septembre 2012 - 23:00  message privé !

Album moyen, pas que les morceaux soient mauvais mais on sent Neil pas très impliqué. La reprise de "Bright Lights, Big City" est particulièrement faiblarde par rapport à l'originale de Jimmy Reed.

Note donnée au disque :       
sebcircus › dimanche 13 juin 2010 - 22:51  message privé !

Cet album est certes anecdotique, mais très frais

escusezmoidexister › samedi 9 janvier 2010 - 17:23  message privé !

j'ai lu quelque part (genre la bio de N. Young chez librio) que Geffen voulait que N. Young fasse un disque rock, et que du coup , notre épileptique s'est exécuté au premier degré......