Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesYNeil Young › Silver & gold

Neil Young › Silver & gold

10 titres - 39:10 min

  • 1/ Good to see you
  • 2/ Silver & gold
  • 3/ Daddy went walkin'
  • 4/ Buffalo Springfield again
  • 5/ The great divide
  • 6/ Horseshoe man
  • 7/ Red sun
  • 8/ Distant camera
  • 9/ Razor love
  • 10/ Without rings

enregistrement

Redwood Digital, Woodside, Californie, Arlyn Studios, Austin, Texas, les 26 août 1997, 2 novembre 1998 et 28 mai 1999

line up

Jim Keltner (batterie), Linda Ronstadt (chœurs), Neil Young (guitare, piano, harmonica, voix), Ben Keith (pedal steel guitare, voix), Spooner Oldham (piano, orgue), Donald "Duck" Dunn (basse), Oscar Butterworth (batterie), Emmylou Harris (choeurs)

chronique

Styles
folk

Quatre ans se sont écoulés entre "Broken arrow", le dernier album studio de Neil Young, et ce "Silver & gold" sorti en l'an 2000. Quatre ans ! Autrement dit une éternité. Entre temps, notre homme s'est de nouveau acoquiné avec Crosby, Stills & Nash pour un "Looking forward" qui ne restera pas dans les annales. On pouvait espérer qu'une aussi longue attente en vaudrait la chandelle, mais la déception fut au rendez-vous. "Silver & gold" se situe dans la continuïté de disques comme "Comes a time" ou "Harvest moon", rock très mellow et folk lorgnant occasionnellement vers la country, compositions soignées mais indolores, qui bercent agréablement, qui meublent avec douceur le moment présent (le titre éponyme, "Daddy went walkin'", "Without rings", beaucoup sont très belles en fait) mais s'évanouissent aussitôt. Il suscitera au mieux un attachement nostalgique, au pire une indifférence polie. Le Canadien y retrouve les compères de longue date : Ben Keith (qui se colle également à la production), Spooner Oldham ou encore Linda Ronstadt. Remonté du trou, chantant sans complexe les aventures passées et les amours présentes, Neil Young semble avoir enfin trouvé une quiétude parfaite. Du coup, on le voit mal reproduire un disque comme "On the beach". Le bonheur n'est pas fait pour tout le monde.

note       Publiée le dimanche 19 février 2006

partagez 'Silver & gold' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Silver & gold"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Silver & gold".

ajoutez une note sur : "Silver & gold"

Note moyenne :        6 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Silver & gold".

ajoutez un commentaire sur : "Silver & gold"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Silver & gold".

ellington › lundi 18 janvier 2010 - 10:47  message privé !

J'adore ce disque . Mais il ne sera jamais autant apprécié que « Harvest » , qui avait taggé son époque et qui est toujours ineffaçable . Out of time , apaisé , et heureux , oui , pourquoi pas ? Après tout , nous sommes maintenant à l'époque ou Iggy Pop et Lou Reed sont de gentils petits vieux , qui remercient poliment quand on les décore .Il n'y aura plus d'autres « Arc/weld » ni d'autres « tonight's the night ». L'important , c'est que dans la veine bucolique qu'il ne quitte plus guère , il simplifie et résume son art pour faire la chanson de 3 minutes , qui nous accompagnera longtemps , et qu'on ajoutera à nos autres trésors . Cela donne cette fois « buffalo springfield again », « the great divide » et « red sun », avec la lumière qui l 'accompagne depuis toujours , le sourire du beau travail bien fait , et c'est cloturé avec « without rings » , lugubre et solaire à la fois . Good to see you , indeed .

Note donnée au disque :       
mielsauvage › jeudi 31 août 2006 - 10:38  message privé !
j'aime la simplicite qui emane de cet album. oui, il y a de la nostalgie et une douceur presentes ici dans la voix et la musique de Neil Young. les paroles sont depouillees et -entre autres- me font penser combien il est dur de parler d'amour et de bonheur (meme passé). je n'ecoute pas Silver and Gold pour les memes raisons que Weld par exemple, mais cette diversite dans l'oeuvre du Loner est faite pour me plaire. album lumineux, de ceux qui m'accompagnent. mes chansons preferees sont Good to see you, Daddy went walking, Buffalo Springfield again, The great divide, Red Sun, Distant Camera et Without rings. Prastiquement tout le disque ! je voudrais faire une mention speciale aux commentaires de Trimalcion pour Neil Young, qui furent une lecture delectable et musicalement enrichissante :-)
Note donnée au disque :       
muffinman › lundi 19 juin 2006 - 01:30  message privé !
Y manque un album dans votre liste : Road Rock vol 1. paru fin 2000. Celà dit, il n'est pas terrible du tout. Il manque aussi Living with War de 2006.
Note donnée au disque :       
muffinman › dimanche 11 juin 2006 - 20:41  message privé !
En fait, Silver & Gold était prévu pour sortir en 1998, soit à la suite du faible Year of the Horse. Mais Young a retrouvé ses ex-pires amis Crosby, Stills & Nash et ils sont parvenus à le convaincre de retravailler avec eux. Silver & Gold fût donc reporté à l'après C,S,N & Y. Sauf que Heartland (titre de l'album d'après une chanson de Nash) des quatre partait mal. On se souvient même de Young déclarant à l'époque que l'album était tellement mauvais qu'il récupéra 4 titres de son propre Silver & Gold pour relever le niveau (Slowpoke, Out of Control, Queen of them all et Looking forward qui devint le nouveau titre de l'album). Ce nouvel album, paru en 1999, fit un four. Silver & Gold dut être remanié puisqu'il manquait désormais 4 morceaux. 4 nouveaux furent enregistrés en 1999 et l'album sortit en 2000. Mais au final ça reste pas terrible, comme l'avant dernier Prairie Wind, quasiment aussi mièvre.
Note donnée au disque :