Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesYNeil Young › Unplugged

Neil Young › Unplugged

14 titres - 65:35 min

  • 1/ The old laughing lady
  • 2/ Mr. Soul
  • 3/ World on a string
  • 4/ Pocahontas
  • 5/ Stringman
  • 6/ Like a hurricane
  • 7/ The needle and the damage done
  • 8/ Helpless
  • 9/ Harvest moon
  • 10/ Transformer man
  • 11/ Unknown legend
  • 12/ Look out for my love
  • 13/ Long may you run
  • 14/ From Hank to Hendrix

enregistrement

live pour la chaîne musicale MTV, Stage 12, Universal Studios, Universal City, Californie, Etats-Unis, le 7 février 1993

line up

Neil Young (voix, guitare, harmonica, orgue)

chronique

Styles
folk
rock

Un enregistrement en public pour MTV "Unplugged" (la trop fameuse chaîne musicale y invite des artistes à débrancher les guitares pour offrir un set de morceaux en version acoustique) sera désormais toujours et avant tout associé, qu'on le veuille ou non, à Nirvana. En ce qui me concerne, je préfère mille fois me souvenir de "In utero" ou de "From the muddy banks of the Wishkah" comme signature musicale, que de "Unplugged", mais ce live présentait au moins deux atouts : le premier était de nous faire entendre en acoustique un groupe qui n'était absolument pas coutumier de cet exercice, et qui s'obligeait à transfigurer certains de ses morceaux ; le second était de nous offrir un nombre conséquent de reprises, dont la plupart fort plaisantes (les Meat Puppets, Leadbelly, et même David Bowie). Vous devinez où je veux en venir... Avec Neil Young, la donne est tout autre : d'abord, parce que les chansons enregistrées en acoustique sont légion tout au long de sa carrière, et qu'il n'y a rien dans ce Unplugged qu'on n'ait déjà entendu maintes et maintes fois auparavant ("The needle and the damage done", "Pocahontas", "Look out for my love", plus toute une pelletée du récent "Harvest moon", promo oblige...) ; ensuite parce que les reprises y sont tout simplement absentes, et que s'il y a quelques titres rares, il n'apportent au final pas grand-chose ("Stringman", jolie ballade accompagnée au piano, un brin trop sirupeuse, "Mister Soul", vieux tube des Buffalo Springfield, le premier groupe à succès du Loner, ou encore "Helpless", une réminiscence de la collaboration avec Crosby, Stills & Nash, qui rappelle un peu trop fort "Knockin' on heaven's door"). Et puis Neil Young n'est tout simplement pas en forme : il n'arrive pas à transcender en concert la sublime et trop rare "The old laughing lady", tirée de son premier album éponyme, pas plus qu'il n'est, sur le plateau de MTV, spécialement convaincant en vieux bluesman folk à la Bob Dylan avec gratte sèche et harmonica (rôle qu'il a pourtant dû endosser bien des fois), l'étonnante métamorphose de l'immense "Like a hurricane", chanté ici avec un harmonium, étant une des rares bonnes surprises. J'aurais presque envie de dire que ce disque, faussement estampillé "compilation" (c'en serait une bien mauvaise, étant données l'absence de nombreux classiques et la présence de pas mal de raretés incongrues et dispensables), fut enregistré et publié pour donner le change à tous les fans transis de Nirvana, qui avaient vaguement entendu dire qu'un certain Neil Young était une des idoles de Kurt Cobain et qui voulaient découvrir le bonhomme sur terrain connu. Pourtant, la chronologie donne tort aux mauvaises langues qui auraient pu prétendre que Neil Young et son "Unplugged" ne se pointaient que pour toucher le pactole, car la performance du Canadien est antérieure à celle de Nirvana de près de dix mois. Mais en dernier ressort, peu importe. Pas un mauvais disque, non ; simplement un disque inutile.

note       Publiée le mercredi 15 février 2006

partagez 'Unplugged' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Unplugged"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Unplugged".

ajoutez une note sur : "Unplugged"

Note moyenne :        7 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Unplugged".

ajoutez un commentaire sur : "Unplugged"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Unplugged".

The Gloth › dimanche 30 décembre 2007 - 15:35  message privé !
+1 avec muffin. C'est ce unplugged qui m'a fait découvrir et aimer Neil Young.
Note donnée au disque :       
merci pour le fusil... › mercredi 30 mai 2007 - 17:45  message privé !
...et un an plus tard...
edenbeast › mardi 22 août 2006 - 12:56  message privé !
d`accord avec le muffin! il est tres bien cet unplugged, avec des titres rares voire rearranges. Et les titres issus de Harvest moon sont loin d`etre foireux! C'est mieux qu`un pseudo best of acoustique, il a pris soin de prendre des titres plus ou moins originaux (comme Long may you run) vu le repertoire... au final y`a pas tant de titres maintes fois ecoute! la facilite aurait ete de reprendre que des titres d'Harvest!
Note donnée au disque :       
muffinman › dimanche 11 juin 2006 - 20:23  message privé !
Pas franchement d'accord. Les versions de Helpless, Harvest Moon, Long May You Run et From Hank to Hendrix sont meilleures que les originales. Et c'est plutôt Knocking on Heaven's Door qui rappelle helpess et non le contraire (celle de Young date de 1970, celle de Dylan de 1973). Et puis faut pas charier, 3 titres de Harvest Moon (Harvest Moon, Unknown Legend, From Hank to Hendrix) sur un total de 14, j'appelle pas ça une pelletée. Quant à Transformer Man en acoustique (à l'origine sur Trans, l'album électronique de 1982), on la redécouvre complètement, c'est également une bonne surprise. Et puis l'ambiance est là. Après l'excellent Unplugged de Clapton en 1992, celui de Young en 1993 a fini de donner sa réputation à l'émission de MTV.
Note donnée au disque :