Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesYNeil Young › Broken arrow

Neil Young › Broken arrow

8 titres - 38:52 min

  • 1/ Big time
  • 2/ Loose change
  • 3/ Slip away
  • 4/ Changing highways
  • 5/ Scattered (let's think about livin')
  • 6/ This town
  • 7/ Music arcade
  • 8/ Baby what you want me to do

enregistrement

Plywood Digital, Woodside, Californie, du 25 mars au 17 avril 1996. "Baby what you want me to do" : live au Old Princeton Landing, Princeton-By-The-Sea, Californie, 21 mars 1996.

line up

Neil Young (guitare, piano, harmonica, voix), Poncho Sampedro (guitare, voix), Billy Talbot (basse, tambourin, voix), Ralph Molina (batterie, percussion, voix).

chronique

Styles
rock

Neil Young est de la vieille école, celle du temps où laisser passer plus d'une année entre la sortie de deux albums était l'équivalent d'une mort artistique. Et Neil Young, icône du rock épargnée par tous ses idéologues et révérée par tous ses courants ou presque, malgré les idées noires désespérément avancées par "Sleeps with angels" et "Dead man", ne veut pas mourir. Alors il enregistre. Ses incessantes traversées du continent américain, ses âpres luttes contre la maladie - la sienne (il est atteint de polio, qui le touche sous la forme de crises plus ou moins régulières l'empêchant de marcher et de manipuler des objets) ou celle de ses enfants (deux fils handicapés mentaux), ses rencontres... n'auront apparemment jamais cessé de l'inspirer. Cela fait belle lurette qu'il n'a plus rien à prouver, mais il s'en contrefout. S'il ne remplissait pas Bercy pour un concert en solitaire avec guitare sèche et harmonica pour seuls accompagnements, on ne voit pas ce qui pourrait l'empêcher de faire le même concert dans le plus minable des tripots texans. Broken Arrow est donc son trentième album (ou quelque chose comme ça), et son quinzième avec le fidèle Crazy Horse (mais je me trompe peut-être), un disque généralement mésestimé qui vaut la peine d'être réhabilité. Il présente pour l'essentel un rock mid-tempo lourd et bruyant, qui se répand de manière impitoyable durant la première moitié du disque (trois morceaux longs et pesants, joués le mors aux dents, avec ces solos de guitares nauséeux inimitables, cette masse de plus en plus implacable de la rythmique, notamment sur le terrible "Loose change"). Ensuite, on respire un peu plus : "Changing highways" ménage un court répit (un peu) plus folk/rock, mais "Skattered" et "This town", malgré leurs vélléïtés mélodiques accrocheuses, font à nouveau tomber la chappe de plomb. J'aime la fin de l'album tout comme son début : "Music arcade" est une très belle ballade en acoustique (ça évite de mourir étouffé), tandis que "Baby what you want me to do", une reprise en live d'un blues de Jimmy Reed, si elle s'avère trop longue et loin d'être transcendante, prend un caractère éminemment sympathique en raison de la chaude atmosphère entretenue par un public très en verve. Un disque qui ne restera sans doute pas dans les mémoires, étant donné le lourd passé du bonhomme, mais du très bon, quoiqu'on en dise. C'est mon opinion. Et je la partage.

note       Publiée le dimanche 19 février 2006

partagez 'Broken arrow' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Broken arrow"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Broken arrow".

ajoutez une note sur : "Broken arrow"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Broken arrow".

ajoutez un commentaire sur : "Broken arrow"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Broken arrow".

The Gloth › vendredi 13 août 2010 - 00:19  message privé !

"Weld" et "Sleeps with angels" sont assez dans la même veine. Sinon, l'album "Magnolia Electric Co" de Songs : Ohia c'est aussi un peu dans le genre.

Rodeubleu › vendredi 13 août 2010 - 00:07  message privé !

Quelqu'un connait des albums similaires à celui-ci ? Dans la même atmosphère rock / folk poisseuse...