Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesYNeil Young › Harvest moon

Neil Young › Harvest moon

  • 1992 • Reprise 2-45057 • 1 CD

10 titres - 51:39 min

  • 1/ Unknown legend
  • 2/ From Hank to Hendrix
  • 3/ You and me
  • 4/ Harvest moon
  • 5/ War of man
  • 6/ One of these days
  • 7/ Such a woman
  • 8/ Old king
  • 9/ Dreamin' man
  • 10/ Natural beauty

enregistrement

Redwood Digital, Woodside, Californie, Etats-Unis, du 20 septembre 1991 au 1er février 1992. "Such a woman" : live au Portland Auditorium, Portland, Oregon, Etats-Unis, le 23 janvier 1992. Cordes sur "Natural beauty" : Sunset Sound, Hollywood, Etats-Unis.

line up

Linda Ronstadt (chœurs), Neil Young (voix, guitare, harmonica, banjo), Ben Keith (steel guitare, voix), Kenny Buttrey (batterie), Tim Drummond (basse), Spooner Oldham (piano), James Taylor, Nicolette Larson, Astrid Young, Larry Cragg (choeurs).

remarques

chronique

Styles
folk

Refusant dans l'immédiat d'engranger les dividendes du bruitiste et enragé Arc/Weld, qui s'accordait si bien avec l'explosion du grunge à la même époque, Neil Young, qui a décidément toujours pris un malin plaisir à être là où on ne l'attendait plus, plaque une nouvelle fois temporairement le Crazy Horse pour retrouver les ambiances du fameux "Harvest", exactement vingt ans après son enregistrement - il convoque de nouveau Jack Nitzsche et les Stray Gators (groupe avec lequel il s'était fâché très fort durant la tournée "Time fades away", puis qui avait continué à l'accompagner de manière discontinue) pour renouer avec un passé glorieux. Si du point de vue commercial, l'entreprise fut une réussite pleine et entière, le nom de l'album aidant ("Harvest moon" constituant son plus grand succès depuis "Rust never sleeps"), on ne peut pas vraiment en dire autant du point de vue artistique. Ce disque de folk très apaisé ("Such a woman", comme en suspension) contient bien évidemment son lot de belles chansons (qui ne demanderont qu'à être exploitée pour le "MTV Unplugged" de l'année suivante), voire même de grands moments (les dix minutes lumineuses de "Natural beauty", captée en public, qui concluent le disque). Mais les arrangements se situent constamment dans un registre mellow (guitares slides, rythmiques tranquilles avec basse ronde, guitare acoustique, choeurs...) qui finit par devenir très lassant, malgré la qualité intrinsèque des compositions. Un disque "tout public" ni désagréable ni enthousiasmant, qui doit se déguster à petite dose pour être réellement apprécié, mais qui ne fait pas preuve de la même force tranquille, ni du caractère parfois épique et flamboyant du prédécesseur de 1972. Heureusement, le Loner ne s'en tiendra pas là. "Je construis quelque chose, puis je flanque tout par terre." Dont acte.

note       Publiée le mercredi 15 février 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Harvest moon".

notes

Note moyenne        10 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Harvest moon".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Harvest moon".

Raven › mardi 12 mai 2020 - 10:28  message privé !
avatar

Ouais mais Neil c'est un maître absolu de la guimauve, la guimauve façon Neil, c'est de la pure guimauve artisanale, hyper fondante, rien à voir avec les merdes cubiques en sachet (j'adore "Such a woman", une de mes préférées... pis d'façon sur Harvest tout court y en a aussi de la guimauve à la base - et c'est ça qu'est bon !)

Note donnée au disque :       
Rastignac › mardi 12 mai 2020 - 09:38  message privé !
avatar

Oui, il est tout attachant celui-ci. Un peu le début de mon réattachement aussi à sa carrière, les disques précédents... à part le live arc/weld, ne m'inspirant pas trop (ragged glory ou freedom) ou me faisant grincer des dents (tout le reste jusqu'à rust never sleeps). Même la guimauve such a woman qu'on dirait une pub pour un shampoing de bébé je la trouve attachante.

Raven › mardi 12 mai 2020 - 06:53  message privé !
avatar

"No one wins, it's a war of man"... Un de ceux qui s'imposent, tranquillement. De l'aquarelle Young, et c'est magnifique.

Note donnée au disque :       
Raven › samedi 28 septembre 2019 - 04:39  message privé !
avatar

"Natural Beauty" est sublime. Y a que Neil pour faire un morceau comme ça.

Note donnée au disque :       
nowyouknow › mercredi 3 octobre 2012 - 02:21  message privé !

Mon premier Neil des 90's. Trop paresseux pour être un grand Neil Young mais c'est ça qui fait le charme du disque.. Il apaise, réchauffe, il est cool.

Note donnée au disque :