Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesYNeil Young › Re-ac-tor

Neil Young › Re-ac-tor

  • 2003 • Reprise 9362-48498-2 • 1 CD

8 titres - 38:45 min

  • 1/ Opera star
  • 2/ Surfer Joe and Moe the Sleaze
  • 3/ T-bone
  • 4/ Get back on it
  • 5/ Southern Pacific
  • 6/ Motor city
  • 7/ Rapid transit
  • 8/ Shots

enregistrement

Modern Recorders, Redwood City, Californie, Etats-Unis, 9 octobre 1980 - 21 juillet 1981.

line up

Ralph Molina (batterie, voix), Poncho Sampedro (guitares, claviers, voix), Billy Talbot (basse, voix), Neil Young (voix, guitare, claviers)

remarques

chronique

Styles
rock

Avec ce disque commence la longue série des albums mal aimés de Neil Young. C'est le dernier enregistré avec les desperados du Crazy Horse avant longtemps. Il souffre d'une bien mauvaise réputation qui m'a toujours laissé perplexe : le rock brut et sans fioritures qu'on y entend, avec un son assez crade, reste dans un esprit punk très "fuck you" dans l'âme (les paroles débiles d'un "T-Bone" qui s'allonge durant dix minutes...) et s'il contient des fautes de goût (les choeurs délirants du premier titre, les roucoulades de "Rapid transit", qui survolent un riff asséné de manière implacable), elles font encore partie d'un vrai trip rock, qui s'assume jusqu'au bout. Ce disque s'inscrit dans une lignée, exactement à mi-chemin entre "Everybody knows this is nowhere" et "Ragged glory" : l'électricité s'y répand de bout en bout en rejets malodorants. "Re-ac-tor", qui doit peut-être également sa mauvaise réputation au fait qu'il soit lié pour les Américains au soutien par l'artiste de Ronald Reagan (lui-même sera plus tard incapable de s'en expliquer vraiment) marque en outre la rupture entre le singer/songwriter guitariste et son label de toujours, Reprise (qu'il ne retrouvera qu'à partir de "This note's for you"). On aurait pu s'étonner qu'après maints déboires, il n'ait pas pris cette décision plus tôt. Mais paradoxalement, la période Geffen va véritablement entamer pour le canadien l'ère du grand n'importe-quoi, incapable qu'il sera de retrouver la grande flamme rock avant "Freedom" en 1989. En attendant, des morceaux comme "Southern pacific", dont les paroles et la rythmique évoquent l'histoire du rail aux Etats-Unis (épopée qui sera bien plus tard à nouveau abordée dans le fantastique "Trans Am" sur "Sleeps with angels"), possèdent tout simplement des vertus hypnotiques rares pour un disque de rock limite lo-fi. Et puis surtout, cet album se termine par un moment d'anthologie : le bien nommé "Shots" : près de huit minutes d'un mitraillage en règle à l'arme lourde, rock noisy apocalyptique et ravageur, dont les distorsions, explosions et bombardements guitaristiques en tout genre constituent autant de gilfles dans la gueule (pourquoi diable ne l'entend-on quasiment jamais en live ?). Un titre qui vient rappeler à bon escient comment Neil Young a pu traumatiser des groupes comme Sonic Youth ou Nirvana. Rien que pour ça, l'écoute de ce disque injustement sous-estimé est rigoureusement indispensable.

note       Publiée le mercredi 8 février 2006

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Re-ac-tor".

notes

Note moyenne        8 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Re-ac-tor".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Re-ac-tor".

nicola › mardi 7 juillet 2015 - 19:56  message privé !

On dirait la pochette du The Ex sur la Révolution espagnole.

nowyouknow › vendredi 30 décembre 2011 - 02:14  message privé !

Il est bon cet album. Un bon son bien brut. On a l'impression les chansons ont été enregistrées en une ou deux prises très tard et sous alcool, d'où une atmosphère grunge un brin débile.. Shots aurait peut-être pu être mieux interprétée mais ça reste une grande chanson. Southern Pacific en est une autre. Je peux comprendre que T-Bone en fatigue certains et une chanson comme "Get Back On It" est franchement faiblarde (en plus de jurer avec le reste) mais dans l'ensemble c'est l'un des rares parmi ses albums 80's que je trouve vraiment bon. Le meilleur des 80's après Freedom?

Note donnée au disque :       
kranakov › mercredi 23 février 2011 - 10:05  message privé !

Descendu en flèche par la critique anglophone à cause de ses textes bêtas et stupides... "Got mashed potato/Ain't got no t-bone" ad lib pendant 9 minutes, c'est vite relou. Quant à "Motor City", pfeuuuuuuuuuuuuu...

Note donnée au disque :       
kama › mardi 10 juillet 2007 - 16:58  message privé !
J'ecoute que Shots dans celui ci.
Dji › mardi 10 juillet 2007 - 00:42  message privé !
Pour Ronald Reagan je savais pas et ça m'ennuie mais pour la zik c'est sure ça décalamine .je ne peux plus écouter mes 33 mais j'en garde un très bon souvenir et je suis également surpris que l'album soit pas bien coté
Note donnée au disque :