Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Bandes originales de films › Lost In Translation

Compilations - Bandes originales de films › Lost In Translation

cd • 15 titres • 54:02 min

  • 1Intro/Tokyo
  • 2City Girl (Kevin Shields)
  • 3Fantino (Sebastien Tellier)
  • 4Tommib (Squarepusher)
  • 5Girls (Death In Vegas)
  • 6Goodbye (Kevin Shields)
  • 7Too Young (Phoenix)
  • 8Kaze Wo Atsumete (Happy End)
  • 9On The Subway (Brian Reitzell & Roger J. Manning Jr.)
  • 10Ikebana (Kevin Shields)
  • 11Sometimes (My Bloody Valentine)
  • 12Alone In Kyoto (Air)
  • 13Shibuya (Brian Reitzell & ;Roger J. Manning Jr.)
  • 14Are You Awake ? (Kevin Shields)
  • 15Just Like Honey (The Jesus & Mary Chain)

enregistrement

Masterisé par Bill Inglot , Dan Hersch Produit par Kevin Shields

line up

Air, Death In Vegas, The Jesus And Mary Chain, My Bloody Valentine, Kevin Shields (ingé-son), Sébastien Tellier, Brian Reitzell (Ingé-son, producteur exécutif) , Bryan Mills (ingé-son) , James Brown (ingé-son) , Rob Kirwan (ingé-son)

remarques

chronique

Styles
shoegaze
indie rock
pop
electro
musique de film
ambient
Styles personnels
downtempo / shoegazing

Sofia Coppola soigne ses films. Un tous les 2 ou 3 ans, pas plus. Sofia Coppola soigne ses B.O.. La musique, elle en fait une affaire personnelle. Déjà, pour son premier long métrage, elle avait fait appel à deux jeunes français auteurs d’un album fort acclamé de par le monde. Cela a donné la réussite que l’on sait, un chef d’œuvre qui a permis a Air d’acquérir une crédibilité indéfectible qui leur faisait défaut jusqu’alors, catalogués qu’ils étaient au rang de bourgeois bohèmes mélancoliques. Ça tombe bien, la môme Coppola est pile poil dans la même catégorie. Attendue au tournant, tout comme les versaillais, il était tout naturel qu’elle refasse appel à eux après le coup de poker Virgin Suicides. D’autant plus que le film se déroule au Japon, pays ou la musique d’Air a toujours été couronnée de succès (comme tout ce qui est français et un tant soi peu romantique). Seulement voilà, depuis le succès de la précédente B.O., les Air sont devenus des gens très demandés. En pleine préparation de « Talkie Walkie », leur 5 eme album, ils envoient à Sofia un inédit, destiné à clore leur nouvel opus, justement. Histoire de se faire pardonner. Et Sofia de se retrouver avec un seul morceau, ce languide « Alone in Kyoto », qui laisserait penser que Kyoto est au bord de la mer, avec ses bruits de vagues. Il faut donc trouver un autre artiste pour assurer la B.O.. Sofia fait appel à une autre personnalité « tendance » de la musique, mais plus oubliée, paradoxalement : Kevin Shields. Le leader de feu My Bloody Valentine ! L’homme qui a coulé Creation ! Le voilà promu DJ de la B.O. de Lost in Translation. Eh oui, car on obtient pas comme ça un album entier de musique d’un type qui fait maronner ses fans depuis 10 ans avec le soi-disant successeur de Loveless. C’est donc une selection sans faute que l’irlandais nous livre ici, sur le thème « spleen urbain éthéré ambient/noisy ». Très précieux, certes, mais qu’est ce que c’est bon. On trouve donc du Death In Vegas (morceau qui colle à l’ambiance sans souci) et Squarepusher pour les valeurs sures, et du Air et Sebastien Tellier (signé par Air, pas cherché bien loin ! superbe morceau intimiste) pour les inédits. Sans oublier une maigre pincée de magie « Bloody Valentienne » : un morceau de Loveless, deux courts inédits ambient de Shields en solo, et le single, le beau à mourir « City Girl ». Beau à mourir, mais pompé sur « Evergreen » du Brian Jonestown Massacre. Ah, ces génies déchus. En tout cas, Sofia Coppola s’en est bien sortie, voilà encore une B.O. parfaite. Seul le génial morceau soft disco de Phoenix détonne dans l’ambiance, mais bon il fallait bien placer encore plus de versaillais hein. Ils ont tant galéré pour se faire connaître. Je plaisante, détendez-vous. Même la sucrerie japonaise d’Happy End est une tuerie… Quand aux plages ambient de Brian Reitzell, batteur de Air et superviseur du projet, qu’en dire ? On regrettera juste qu’il n’ait pas osé mettre certains morceaux du film : Fuck the Pain Away de Peaches, ou bien la scène de karaoké en entier… On aurait aimé avoir droit à Scarlett Johansson faisant Brass In Pocket ou mieux, les japs massacrant God Save The Queen ! Reste que sans même avoir vu le film, ce disque projette une certaine ambiance dans nos oreilles : Jetlags, décalages horaires, hilton somptueux, appels longue distance… Scarlett Johansson.

note       Publiée le lundi 9 avril 2007

Dans le même esprit, dariev stands vous recommande...

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Lost In Translation".

notes

Note moyenne        5 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Lost In Translation".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Lost In Translation".

(N°6) › dimanche 12 juin 2016 - 18:51  message privé !
avatar

BO sublime qui m'aura fait découvrir dans le désordre : Jesus & Mary Chain, My Bloody Valentine, Sébastier Tellier (quand c'était bien) et bien sûr Happy End (suis pas le seul là-dessus je pense). Et puis apprécier AIR. Grand rôle dans le pourquoi du comment qui fait que le film est très bien (les trois autres étant : Bill Murray, Scarlett et Tokyo).

Note donnée au disque :       
Kevin Texas › jeudi 10 juin 2010 - 03:17  message privé !

Sebastien Tellier est un gars intéressant

saïmone › mercredi 9 juin 2010 - 22:59  message privé !
avatar

Fantino est fantastique...

Note donnée au disque :       
merci pour le fusil... › lundi 2 juillet 2007 - 00:19  message privé !
culture musicale , quand tu nous tiens !
dariev stands › dimanche 1 juillet 2007 - 23:58  message privé !
avatar
pour l'info Happy End est en fait un groupe culte japonais du début des années 70, influencé par Moby Grape et Buffalo Springfield (!!) et dont le bassiste n'est autre que le fondateur du Yellow Magic Orchestra !