Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Bandes originales de films › The Great Rock'N'Roll Swindle

Compilations - Bandes originales de films › The Great Rock'N'Roll Swindle

  • 2010 - Virgin/EMI, 509996 31343 22 (1 cd digipack)

cd | 24 titres

  • 1 Malcolm McLaren: 'The God save the queen symphony'
  • 2 Ten Pole Tudor: 'Rock around the clock'
  • 3 The Sex Pistols: 'Johnny B Good'
  • 4 The Sex Pistols: 'Road runner'
  • 5 The Black Arabs: 'Black arabs'
  • 6 The Sex Pistols: 'Anarchy in the U.K.'
  • 7 The Sex Pistols: 'Watcha gonna do about it'
  • 8 Ten Pole Tudor: 'Who killed Bambi ?'
  • 9 Paul Cook: 'Silly thing'
  • 10 The Sex Pistols: 'Substitute'
  • 11 The Sex Pistols: 'No lip'
  • 12 The Sex Pistols: 'Stepping stone'
  • 13 Steve Jones. 'Lonely boy'
  • 14 Sid Vicious: 'Something else'
  • 15 Jerzimy: 'Anarchie pour le UK'
  • 16 The Sex Pistols: 'Einmal war Belsen Bortrefflich'
  • 17 Ronnie Biggs, Steve Jones, Paul Cook: 'Einmal war Belsen Bortrefflich'
  • 18 Ronnie Biggs: 'No one is innocent'
  • 19 Sid Vicious: 'My way'
  • 20 Sid Vicious. 'C'mon everybody'
  • 21 Steve Jones: 'EMI
  • 22 Kids auditioning, Steve Jones, Paul Cook, Sid Vicious: 'The Great rock'n'roll swindle'
  • 23 Malcolm McLaren: 'You need hand'
  • 24 Steve Jones: 'Friggin' in the riggin''

line up

Paul Cook, Steve Jones, John Lydon, Sid Vicious, Ronnie Bigg, Malcolm McLaren, Ten Pole Tudor, Black Arabs, Jerzimy...

remarques

Réédition enrichie de titres bonus par rapport à l'édition de 1980.

chronique

Styles
punk
rock

Amis cinéphiles, bonsoir ! 1979, Julian Temple ('Absolute beginners' pour les fans de Bowie, 'The future is unwritten' pour les fans de Joe Strummer...) sort un, et je suis obligé de vous livrer l'expression anglaise des plus cocasses, 'mockumentary film' (un faux documentaire pour résumer) baptisé 'La Grande Escroquerie du Rock'n'roll' narrant la création, l'ascension et le déclin des Sex Pistols au travers de passages filmés, d'extraits de documentaires et de dessins animés. Johnny Lydon qui venait de quitter le groupe refusera toute implication avec le film. Steve Jones sera l'unique membre à y jouer un rôle (lui-même en détective privé), Sid Vicious et Paul Cook ne faisant que de brèves apparitions. Par contre, Malcolm McLaren s'en donnera à coeur joie en jouant 'L'Escroc', l'homme qui manipule les Sex Pistols dans l'ombre...Délire absolu à voir absolument mais totalement partial; Temple tournera d'ailleurs 'The filth and the fury' en 2000, un documentaire (un vrai cette fois) sur le groupe mais selon la vision des musiciens. Cette B.O. créditée des Sex Pistols n'est pourtant nullement leur fait puisque bien d'autres artistes apparaissent mais globalement, elle traduit bien l'ambiance rocambolesque du film. Des moments forts ? The Black Arabs qui nous livrent un medley de titres du combo version disco à se passer en soirée lors d'une soirée (très) arrosée entre potes, une version en français genre cabaret de rue à l'accordéon de 'Anarchy in the U.K.' (superbe) mais surtout l'excellent 'Who killed Bambi', sorte de music-hall complètement barré interprétée par Edward Tudor-Pole (acteur et chanteur anglais)...Incontournable ! Je citerai encore une version grandiose de 'Belsen was a gas' (une de mes favorites des Pistols), laquelle est aussitôt suivie du même titre chanté cette fois par Ronnie Biggs, l'un des braqueurs du train Glasgow-Londres (l'une des plus grosses affaires du genre en Grande-Bretagne), exilé au Brésil et rejoint par Steve Jones et Paul Cook; ce dernier nous interprète de convaincante manière 'Silly thing', bonne chanson punk rock. Et Sid dans tout ça ? Il est bien présent, arborant fièrement son t-shirt à croix gammée dans le film; il nous propose sa cultissime version de 'My way', ainsi que la reprise de 'Something else' de Eddie Cochran, pièce que je goûte totalement. Parmi les reprises rock'n'roll, citons encore 'Rock around the clock' (par Ten Pole Tudor), 'C'mon everybody' (par Sid Vicious), 'Johnny B good (par les Sex Pistols)...Bref, une bande-son à l'image du film, un grand délire électrique et baroque, truffé d'humour noir et de grand guignol ici réédité en version digipack avec un sticker. Simplement délicieux...indeed !

note       Publiée le dimanche 12 septembre 2010

partagez 'The Great Rock'N'Roll Swindle' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Great Rock'N'Roll Swindle"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Great Rock'N'Roll Swindle".

ajoutez une note sur : "The Great Rock'N'Roll Swindle"

Note moyenne :        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Great Rock'N'Roll Swindle".

ajoutez un commentaire sur : "The Great Rock'N'Roll Swindle"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Great Rock'N'Roll Swindle".