Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesEEnokhian › Perseverare diabolicum

Enokhian › Perseverare diabolicum

cd • 5 titres • 23:27 min

  • 1Vermins04:10
  • 2Lux ferre03:37
  • 3Oceans of flesh05:26
  • 4My dying world04:39
  • 5Häxan05:35

enregistrement

Enregistré au Mederock Studio en mars 2019

line up

Desekräte (chant, basse), Vethis (batterie)

Musiciens additionnels : Kris (guitares)

remarques

chronique

Voilà un jeune groupe que j'ai découvert sur scène et qui m'avait suffisamment plu pour que je prenne leur EP 5-titres sitôt leur performance terminée. C'était l'été dernier en première partie des Américains d'Incantation et franchement, pour une affiche homogène de death metal, il n'y a pas mieux. Parce qu'il faut être claire, Enokhian joue du death metal respectueux de l'héritage du style dans une approche similaire à celle du groupe de John McEntee justement. On retrouve cette même ambiance grasse et poisseuse, lourde, ample, navigant dans cette atmosphère de mort typique du death metal des années 90. Les riffs et ce chant d'outre-tombe venant de loin t'absorbent pour ne plus te lâcher. On retrouve souvent ce contraste entre parties ou intros lentes, voire pachydermiques, et annihilation en règle de toute forme vivante, toujours avec ce son ample et brutal. De ce point de vue, pour une autoproduction, la prise de son et le mix sont parfaits. On distingue parfaitement les parties de guitares et celles de basse, et la batterie est juste au niveau qu'il faut. En plus, les compositions sont vraiment bonnes et inspirées, toutes, avec des enchainements et des breaks judicieux, du genre où à chaque évolution du morceau, tu te dis que c'est exactement comme ça que tu imaginais les transitions ! Et c'est super bon ! Les morceaux ne sont pas particulièrement techniques, il ne possèdent pas 50 riffs chacun comme c'est souvent le cas dans ce genre. Tout est réuni ici pour une excellente démo, une prod nickel, des compos inspirées et une interprétation sans faille. Cette démo n'est vraiment pas compliquée à aborder. Si vous êtes nostalgiques du metal extrême de l'avant Internet, celui du tape trading, sans fioritures ni artifices, juste du gros death metal qui tâche, intéressez-vous d'urgence à ce groupe, vous ne serez pas déçu !

note       Publiée le mardi 28 avril 2020

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Perseverare diabolicum".

notes

Note moyenne        1 vote

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Perseverare diabolicum".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Perseverare diabolicum".

pokemonslaughter › mardi 28 avril 2020 - 19:47  message privé !
avatar

plutôt cool oui, très Incantation dans l'influence.. je trouve les morceaux pas encore super bien construits mais c'est prometteur