Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Bandes originales de films › The Crow: City Of Angels

Compilations - Bandes originales de films › The Crow: City Of Angels

  • 1996 - Epic, 162047 2 (1 cd)

cd | 16 titres | 79:16 min

  • 1 Gold Dust Woman [reprise de Fleetwood Mac] [Hole]
  • 2 I'm Your Boogieman [reprise de KC and the Sunshine Band] [White Zombie]
  • 3 Jurrasitol [Filter]
  • 4 Naked Cousin [PJ Harvey]
  • 5 In A Lonely Place [reprise de Joy Division] [Bush]
  • 6 Tonite Is A Special Nite (Kaos Mass Confusion Mix) [Tricky vs. The Gravediggaz]
  • 7 Shelf Life [Seven Mary Three]
  • 8 Knock Me Out [Linda Perry featuring Grace Slick]
  • 9 Paper Dress [Toadies]
  • 10 Spit [NY Loose]
  • 11 Sean Olson [Korn]
  • 12 Teething [Deftones]
  • 13 I Want To Be Your Dog (Live at Rock for Choice - 1995) [Iggy Pop]
  • 14 Lil' Boots [Pet]
  • 15 City Of Angels [Above The Law featuring Frost]
  • 16 Believe In Angels [Heather Nova & Graeme Revell]

remarques

Selon les versions la dernières piste est soit le morceau de Heather Nova soit celui d'Above The Law avec Kid Frost en featuring (dans l'esprit de la B.O. de Judgment Night)

chronique

Au risque de passer pour une suicide-girl puriste, il n'y a qu'un Eric Draven et il n'y en aura jamais qu'un seul : le fils du mec qui poussait des petits cris simiesques en faisant des moulinets avec son nunchaku. Les successeurs sont la honte des corvidés. Vincent Perez peut-être plus encore que Dacascos. Je conchie ces ortolans, autant être sombre et net. La suite du premier The Crow n'a aucun intérêt rien que pour cette faute de goût ! C'est une merde intégrale. Je ne l'ai jamais vue, mais je le sais. On va passer à la chronique en elle-même je pense. Cette B.O. est légèrement inférieure à celle du précédent volet, plus générique. Mais elle a ses restes de grunge et d'alt-machin plutôt baisables... Je l'ai achetée dans un bac à occasions comme tant d'autres. Un vieux bac scotché aux encornures. Le boîtier du CD était recouvert de matières diverses et impossibles à déterminer (traces de doigts grasses, résidus de crottes de nez séchées ou de clafoutis, allez savoir) mais cette compile je l'ai eue pour un sou, me disant surtout "ah un inédit de Korn, un inédit de Deftones, on prend le risque allez". Et les deux morceaux s'enchaînent de façon absolument naturelle, le style est très proche, et encore plus curieux le plus subtil des deux pour le coup, du moins le plus rampant et trouble, c'est Korn. "Sean Olson" est un de leurs bons morceaux de la première époque, rampant, morose, quasiment grunge, avec le grognon grommeleur recroquevillé sous ses dreadlocks dans une cabine de chiottes du lycée pour échapper à ses camarades fans de Live. Et "Teething" de Deftones enchaîne nickel, comme un frangin plus colérique avec un son aussi ramassé sur lui-même. On sent un Chino en bad trip juvénile, entre du vieux Therapy? et du neo-metal première période encore un peu abrasif. Rien de trouant mais c'est de la bonne ce doublé. Sinon, cette B.O. est clairement moins goûtue que celle du premier, avec son faux Nine Inch Nails (Filter) à la place du vrai qui était sur la première. Le subtil décalage de blases sur la tracklist entre les deux compilations est du reste assez savoureux, faites le test vous-même... On arrivait en 1997 à la phase secondaire du rock/metal alternatif et de la fusion : le post grunge de merde et le nu-metal. Sale temps pour la génération Y. "Shelf Life" de Seven Mary Three, c'pas mal, sorte de Pearl Jam du pauvre plutôt buvable (mais j'irai pas vérifier sur album, j'ai déjà mon skeud de Paw) même si d'un grunge trop passe-partout. Mais excusez-moi, Tricky versus Gravedigazz ça n'est pas de la merde ça, ça évite une note négative je crois bien (question hip-hop le titre d'Above The Law écrit spécialement pour le film (ça allait devenir une mode à cette période, le titre rap au générique de fin) a un bon petit charme avec son flow rugueux bien patibulaire et son feeling horrocore mélodique croisé g-funk, façon Brotha Lynch Hung avec plus de moyens. La reprise de Joy Div par Bush me plaît bien, non ? Je vais vérifier... oui. La chanson de PJ sur son cousin tout nu courant entre les arbres est un inédit que les amateurs pourrons savourer, avec un feeling L7-SY ma foi fort agréable (d'ailleurs ce titre de NY Loose fait très L7 aussi...mais je préfère le morceau plus emo de Pet, d'ailleurs faudrait que je me décide à écouter ce que ça donne sur album). Et la mère Slick ? ça se broute, ça se broute ; "Knock me out", ballade blues-rock cliché mais bien moulée avec Linda Perry charismatique au possible en mode Janis Joplin fatiguée, contente son homme... Question déchet, Iggy Pop (acteur dans le film si j'en crois le livret, citant au passage l'auteur du comic's) donne une version live assez plate de son tube des Stooges... La reprise de Fleetwood Mac par Hole en intro j'l'avais oubliée : fraîche comme Courtney... Voilà, comme ça vous savez tout maintenant, il suffisait de demander. Une B.O. assez mitigée, pour le moins avare en crow-music, mais pas dégueu. Trois et demi. Croassement vôtre.

note       Publiée le vendredi 15 janvier 2016

partagez 'The Crow: City Of Angels' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "The Crow: City Of Angels"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "The Crow: City Of Angels".

ajoutez une note sur : "The Crow: City Of Angels"

Note moyenne :        2 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The Crow: City Of Angels".

ajoutez un commentaire sur : "The Crow: City Of Angels"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The Crow: City Of Angels".

Dead26 › lundi 26 mars 2018 - 19:21  message privé !

Le film, oui le film ok je sais... En ce qui concerne les musiques de cette compil c'est bof mis de bout en bout. Préférez les bgm composés par G.Revell. Très intéressant musicalement, c'est beau avec quelques thèmes que l'on peut retrouver dans le Crow originel du dit même compositeur. Des chœurs, du sombre et de l'atmosphère.

Note donnée au disque :