Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Bandes originales de films › Millenium Mambo

Compilations - Bandes originales de films › Millenium Mambo

  • 2001 - Milan, 198 506-2 (1 cd)

cd | 10 titres | 54:53 min

  • 1 Lim Giong - A Pure Person [05:22]
  • 2 Lim Giong - Medecine For Healthy People [04:46]
  • 3 Lim Giong - Fly To The Sky [04:57]
  • 4 Lim Giong - A Chat [05:15]
  • 5 A Moth Flies To The Fire [03:21]
  • 6 Moby - Why Does My Heart Feel So Bad (Katcha Remix) [07:09]
  • 7 G-Force - A New Day [06:04]
  • 8 DJ Finorski - The Techno Wave Is Back [05:48]
  • 9 Dawn Tallman - Be Encouraged [08:02]
  • 10 Lim Giong - Lighting Road [04:11]

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Lim Giong, Moby, G-Force, DJ Finorski, Dawn Tallman

chronique

Styles
musique de film
electro
techno
house
techno hardcore
trance
Styles personnels
électro taïwanaise noctambule

Fermer les yeux. Lim Giong, musicien, DJ, compositeur et acteur occasionnel chez le grand Hou Hsiao-Hsien, concocte des ambiances plongeant au coeur d'une Taiwan nocturne à l'orée du troisième millénaire. "A Pure Person", pulsation discrète qui s'amplifie, sur laquelle se posent une guitare aérienne et la voix rêveuse de Giong, le voyage commence tout en douceur, bruits de la jeunesse Taiwanaise insouciante au restaurant, scène d'ouverture inoubliable de la silhouette de Shu Qi, de dos, qui s'avance au ralenti sur une passerelle couverte, sous des lumières blafardes. "Medecine for Healthy People", notes aigrelettes et aquatiques, voix lointaine comme entendue à travers une caboche qui aurait déjà trop picolé, ou fumé des produits prohibés, trip entêtant plein de revirements sensuels, on entrevoit la belle Shu Qi déambulant maintenant en petite tenue dans l'appartement, une cigarette au bout des doigts. "Fly to the Sky", sonorités plus clairement asiatiques, rythme des percussions plus lent et régulier, la voix en avant qui débite des paroles mystérieuses à travers la fumée de cigarette au comptoir, avant de s'élever vers d'autres paysages mentaux et éthyliques, avec des sons en sous-marins jaune, disparition du beat et atmosphère vaporeuse. "A Chat", techno qui rampe petit à petit de long de l'échine, donne des frissons, augmente en intensité tout doucement, rajoute des couches de bips qui se répondent et se croisent jusqu'à l'hypnose, on regarde les belles filles danser jusqu'à s'en abrutir, pauvre machine désirante au fond de la nuit... Rupture, "A Moth Flies to the Fire", comme une sirène d'alarme, très abrasive, jusqu'au bruitisme migraineux, un danger qui rôde, l'insouciance a disparu, on danse et on boit toujours, mais pour s'oublier complètement, où se cacher de quelque chose, ou de quelqu'un, s'effacer sous les décibels électroniques... Entrée dans le club, un hallucinatoire remix house du très beau "Why Does My Heart Feel So Bad ?" de Moby, qui relègue la complainte bluesy de l'original bien loin pour se concentrer sur une trance exponentielle, qui débouche sur de la techno bien hard, presque psychotrope, "A New Day", de G Force, répétitive et insistante, ne cessant de s'arrêter pour mieux reprendre, s'éloignant comme si l'esprit vagabondait un instant hors de la boite pour n'en plus entendre que les échos, puis ressurgir d'un coup et mieux marteler son beat impitoyable. Mais on tombe dans le primaire qui tâche, "The Techno Wave Is Back", le DJ charie un peu, même si c'est tellement bête et bourrin que ça pourrait presque être bon. Finalement, retour du groove, "Be Encouraged" de Dawn Tallman, dérive deep house très jazzy avec un piano en roue libre et des voix soul, qui refuse de rendre l'âme et remet tout le monde sur la piste jusqu'à épuisement des sens. Sortie du club et retour pour finir à l'électro subtile et expérimentale de Lim Giong, soyeuses et caressante, avec un beat comme un coeur qui bat lors d'une étreinte et des guitares acoustiques qui viennent orner le tout, la voix de Giong s'harmonisant avec elle même, "Lighting Road" laisse une trace dans la neige de douce nostalgie en creux, d'apaisement en suspens semblable à un frisson post-orgasmique. Il ne reste plus qu'à fermer les yeux, à nouveau.

note       Publiée le mardi 5 juin 2012

partagez 'Millenium Mambo' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Millenium Mambo"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Millenium Mambo".

ajoutez une note sur : "Millenium Mambo"

Note moyenne : Aucune note pour ce disque pour le moment. N'hésitez pas à participer...

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Millenium Mambo".

ajoutez un commentaire sur : "Millenium Mambo"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Millenium Mambo".

Arno › vendredi 8 juin 2012 - 09:22  message privé !

Film et cinéaste surestimés à mon avis... Mais SHU QI quoi !!! Love love love...