Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesCCompilations - Bandes originales de films › Eyes Wide Shut

Compilations - Bandes originales de films › Eyes Wide Shut

cd | 14 titres | 57:41 min

  • 1 György Ligeti - Musica Ricercata II (Mesto; Rigido E Cerimoniale) [4:17]
  • 2 Dmitri Shostakovich - Waltz 2 From Jazz Suite [3:41]
  • 3 Chris Isaak - Baby Did A Bad Bad Thing [2:54]
  • 4 The Victor Silvester Orchestra - When I Fall In Love [3:00]
  • 5 The Oscar Peterson Trio - I Got It Bad (And That Ain't Good) [3:11]
  • 6 Jocelyn Pook - Naval Officer [4:51]
  • 7 Jocelyn Pook - The Dream [4:57]
  • 8 Jocelyn Pook - Masked Ball [3:42]
  • 9 Jocelyn Pook - Migrations [3:44]
  • 10 Roy Gerson - If I Had You [7:01]
  • 11 Peter Hughes Orchestra - Strangers In The Night [2:31]
  • 12 Brad Mehldau - Blame It On My Youth [6:17]
  • 13 Franz Liszt - Grey Clouds [3:19]
  • 14 György Ligeti - Musica Ricercata II (Mesto; Rigido E Cerimoniale) (Reprise) [4:17]

chronique

Fidelio. Hormis ses extrémités Ligeti, le morne romantisme du père Liszt et les morceaux de Jocelyn Pook - ce qui fait certes une bonne moitié - cette bande originale reste assez appropriée pour les soirées en amoureux. L'une des pièces les plus déroutantes de Ligeti, ici placée en intro et en outro, est utilisée avec sadisme par Kubrick pour suggérer un malaise latent. Cette musique faussement amatrice et qui peut être des plus austères possibles sans le moindre superflu, nous montre un peu que Ligeti c'était aussi l'ancêtre de Swans, mais juste avec deux notes de piano... Quant au film, il restera l'un des mystères de Kubrick : film érotique surphotographié (achevant la carrière du gros barbu sur un "fuck"), moyen de mettre une petite branlée à Polanski sur son propre terrain, ou chef d'œuvre ésotérique ? Je ne me suis jamais vraiment décidé, probablement un peu des trois, donc. Et de la métaphysique pour bobos new-yorkais, aussi. J'aime ce côté putassier de Kubrick dans les scènes de flashbacks sexuels de la rousse avec Son Légionnaire, filmées en bleuté intégral et ralenties. So cliché, Stanley : si ça n'avait pas été signé, on aurait dit que c'était d'Adrian Lyne ! J'aime aussi le surjeu très chou de Kidman dans sa scène de chichon : cette actrice doucement correcte, Kidman dans le fond qu'à évoluer en femme libre dans les arcanes du septième art, ne serait probablement pas passée au casting si Kubrick avait lui-même fumé quelques spliffs. Ou triqué sur le style très "institutrice bourgeoise qui passe pour une vieille fille coincée un peu garce mais céderait en réalité aux avances du moindre technicien s'il brisait la glace" de la Nicole, pendant que son jules travaillait en stakhanoviste onaniste ses mimiques sourire freedent/œil canis-lupus de yuppie scientologue. Et puis j'aime les masques vénitiens et les orgies bourgeoises qui virent au satanique à l'abri des regards, dans des palaces immenses. Par contre la scène de nu de Nicole se vêtant nonchalamment restera dans le top 10 pour la pougne de luxe. Car Kubrick était aussi ce réal qui filme les corps de femme comme personne, en sépulcres érotiques, même si ici ça n'avait aucun intérêt autre que charmer les yeux, comparé à la scène hautement perturbante de la Chambre 237 dans tu-sais-quel-film. La musique du film était comme d'habitude avec Kubrick mémorable, même si depuis Shining il était devenu moins difficile de ce côté-là (Full Metal Jacket contenait un ou deux thèmes cheesy-darkwave dans mon souvenir) et préférait se laisser aller au choix compilatoire de thèmes classiques et jazz. Chris Isaak ? Oui : ça c'est pour le côté cool du vieux Kubrick, façon de montrer qu'il laissait aussi de la place à l'imprévu et n'était pas ce froid calculateur mégalomane qu'on dépeint encore beaucoup, en l'occurence quand Nicole Nicravate lui a proposé ce all time fav de son baladeur pour être à l'aise dans son plus simple appareil je crois. Et ce titre est somme toute très cool, même si c'est un rip-off de "La Grange" façon Elvis rockab'rauque de seconde zone. Chostakovitch c'est pas mal non plus, pas mal cette émotion slave rebattue, et cette version archi-connue de la seconde Valse est propre (je plaisante - hélas cette publicité me l'a associée à une société d'assurances, de quoi faire un débat en interne pour ceux qui se sont vu souiller des beautés musicales à cause de certaines pubs tandis que d'autres y ont étrangement et subjectivement résisté). "Strangers in the Night" aussi, archi-rebattu. Bref, Toutes ces mini-chros dans la chro pour vous signifier à quel point chaque morceau ou presque de cette B.O. est excellent, mais qu'elle n'a qu'un intérêt purement compilatoire, n'ayant à peu près aucune unité - sinon son ouverture/clôture et les pièces de Jocelyn Pook. Le fragment de choix dans cette B.O. restant bien sûr "Masked Ball", ce titre, ou plutôt cette... chose... Occulte à en crever - où comment aider Kubrick à sceller une de ses plus belles scènes (car sans ça c'était Tom Cruise au bal masqué, fort bien filmé certes, mais ohé ohé). Du reste les passages les plus gutsiens sont presque tous signés Jocelyn Pook : des thèmes à cordes ambigus et mystérieux, qui ondulent comme une menace incertaine au parfum de drame, et qu'on aurait sans problème imaginés dans les meilleurs Polanski - puisque j'invoquais cet autre grand réalisateur en début de chronique - voire certains Hitchcock. Les morceaux de Jocelyn Pook forment le cœur gutsien de cette O.S.T., et on peut les isoler du reste pour apprécier ce qui est en quelque sorte la vraie B.O. composée spécialement pour Eyes Wide Shut. Film controversé, bande originale écartelée... Mais superbe, à plus d'un titre.

note       Publiée le dimanche 17 mai 2015

partagez 'Eyes Wide Shut' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Eyes Wide Shut"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Eyes Wide Shut".

ajoutez une note sur : "Eyes Wide Shut"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Eyes Wide Shut".

ajoutez un commentaire sur : "Eyes Wide Shut"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Eyes Wide Shut".

Rastignac › mercredi 20 mai 2015 - 15:41  message privé !
avatar

Ah ben moi les deux notes de Ligeti sont restées gravées à jamais dans ma tête, avec le morceau lié à la partouze masquée. (ohé ohé).

(N°6) › mercredi 20 mai 2015 - 13:44  message privé !
avatar

"Let's fuck".

Bizarrement je n'ai plus aucun souvenir de cette BO, qui m'a donc marqué en diable. Ceci dit le film ne m'a pas laissé un souvenir impérissable non plus, à part deux ou trois scène cultes, avec une Kidman pré-plastique fantastique.

Twilight › dimanche 17 mai 2015 - 13:01  message privé !
avatar

Ah ben oui, rien que pour les titres de Jocelyn Pook...c'est d'ailleurs ce qui m'a fait acheter cette b.o.