Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHawkwind › Doremi Fasol Latido

Hawkwind › Doremi Fasol Latido

cd | 7 titres | 41:47 min

  • 1 Brainstorm [11:33]
  • 2 Space is Deep [6:22]
  • 3 One Change [0:50]
  • 4 Lord of Light [6:58]
  • 5 Down Through The Night [3:04]
  • 6 Time We Left This World Today [8:43]
  • 7 The Watcher [4:17]

enregistrement

Rockfield Studios, Londres, Angleterre, septembre - octobre 1972

line up

Dave Brock (Baron Brock) (chant, guitares), Robert Calvert (chant), Del Dettmar (The Dwarf Leader Del) (synthétiseur), Dik Mik (Up Stepped Dik and Mik) (générateur, électronique), Lemmy Kilmister (Lemmy the Lurch) (basse, guitare acoustique, chant), Simon King (The Hound Master Simon) (batterie), Nik Turner (Captain Nik) (saxophone, flûte, chant)

remarques

La réédition EMI de 1996 comprend trois titres bonus : "Seven By Seven" (5:24), "Silver Machine" (4:40) et "Born To Go" (5:04) portant la durée totale du disque à 57:40

chronique

Styles
rock
hard rock
Styles personnels
space rock

Ils ont la grosse patate les Hawkwind ! Même si le jeu des chaises musicales se poursuit de disques en disques, ils ne perdent pas de vue leur objectif. Pour planer toujours plus haut, un maximum de décibels est requis. Leur nouveau bassiste, Lemmy - LE Lemmy - piètre guitariste de son propre aveu, confiait non sans ironie qu'il ne rechignait pas à compenser ses lacunes en poussant le VU-mètre dans le rouge. L'attitude de Simon King est à peu près similaire ; de fait, beaucoup plus carré et puissant que Terry Ollis qu'il remplace à la batterie. Les nouveaux venus ne font donc en réalité que reprendre le flambeau de leur prédécesseurs : une suite de lourdes notes en mi sur un tempo métronomique et entêtant, peut-être déployées avec plus de candeur qu'auparavant. Ces quelques menus ajustements débouchent sur un titre comme "Brainstorm", un incontournable du groupe. En fait, c'est à se demander dans quelle mesure Hawkwind ne poursuit pas ici sans le savoir l'échapée belle entamée par Steppenwolf quelques temps plus tôt en greffant au moteur de leur Harley Davidson des turbines à énergie nucléaire qui les propulseraient, sans casque et les cheveux au vent, dans l'espace intersidéral ? La preuve que Hawkwind est de retour avec la rage aux dents, "Lord of Light" ou "Time We Left This World Today" sonnent presque comme des variantes psyché du grand Sabb'. Plus que jamais arrimé à leur délire mystico-ésotérico-fantasmagorique, l'auditeur portera son choix sur "Doremi Fasol Latido", nettement plus hard, ou "In Search of Space", plus planant, selon ce que lui dictera sa propre sensibilité. Mais dans les deux cas, il est sûr de faire le bon choix pour découvrir le vaisseau Hawkwind. "Space Ritual", double album live à suivre, considéré comme la pierre angulaire de leur œuvre, LE classique DES classiques à avoir absolument à défaut de devoir l'écouter (!), reprendra en grande partie les titres de "Doremi Fasol Latido" sans provoquer, chez moi, le même enthousiasme. Raison pour laquelle je vous laisserais compulser les pages de Rock'n'Folk s'il est avant tout primordial pour vous de lire une chronique qui vous conforte dans vos positions.

note       Publiée le jeudi 5 juillet 2007

Dans le même esprit, Progmonster vous recommande...

partagez 'Doremi Fasol Latido' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Doremi Fasol Latido"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Doremi Fasol Latido".

ajoutez une note sur : "Doremi Fasol Latido"

Note moyenne :        27 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Doremi Fasol Latido".

ajoutez un commentaire sur : "Doremi Fasol Latido"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Doremi Fasol Latido".

magnu › mardi 25 septembre 2018 - 20:41  message privé !

Je ne l'avais pas noté celui-là. Haut du panier !

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes › mardi 25 septembre 2018 - 15:14  message privé !

Excellent album qui se dévoile au fil des écoutes. Pas de faiblesses sur cet album (également vrai pour les pistes bonus), le défaut étant qu'elles se retrouvent toutes ou presque dans des versions supérieures sur Space Ritual. Je garde une préférence pour l'album précédent cela dit.

Note donnée au disque :       
Klarinetthor › mardi 27 mai 2014 - 23:01  message privé !

Sans vouloir faire mon rabat-joie, la basse tue déjà sur In search of space, avant Lemmy donc. Il ne reste que du Doremi à Warrior, c'est certainement le summun d'Hawkwind, meme si In search, meme si Quark strangeness.

Seijitsu › mardi 27 mai 2014 - 21:20  message privé !

Tiens je ne l'avais pas noté celui-ci. Étant très friand de space rock en général, cela ne m'étonne pas que j'accroche aussi bien à ce classique. La basse de Lemmy y est superbe. Elle transporte littéralement les compos et nous permet de voyager loin dans le cosmos.

Note donnée au disque :       
TribalCrow › mardi 27 mai 2014 - 21:15  message privé !

Le FauconDuVent a trouvé l'Espace et cette fois vole de façon plus direct et agressif, les nouveaux venus (Lemmy !) n'y sont pas étrangers. La rythmique se fait plus bourrin mais donne une nouvelle intensité au Space Rock, avec ces longs titres qui ne relâchent pas la tension et des passages plus tranquilles, repos dans le vaisseau entre traversées en vitesse lumière.

Note donnée au disque :