Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHawkwind › It is the business of the future to be dangerous

Hawkwind › It is the business of the future to be dangerous

cd • 12 titres • 63:17 min

  • 1It is the business of the future to be dangerous06:23
  • 2Space is their11:46
  • 3Tibet is not China03:39 [Part 1]
  • 4Tibet is not China03:20 [Part 2]
  • 5Let barking dogs lie09:01
  • 6Wave upon wave03:13
  • 7Letting in the past02:53
  • 8The camera that could lie04:56
  • 93 or 4 erections in the course of a night02:02
  • 10Techno tropic zone exists04:30
  • 11Gimme shelter05:34 [reprise des Rolling Stones]
  • 12Avante06:00

informations

enregistré aux Barking Dog Studios

Les rééditions CD proposent en bonus track la version de "Gimme shelter" en duo avec Samantha Fox

line up

Dave Brock (chant, guitares, claviers, synthés), Richard Chadwick (batterie, chant [11]), Alan Davey (basse, chant, séquenceurs, synthés)

chronique

Hawkwind ne chôme pas en ce début des années 90. Alors qu'il a connu d'innombrables changements de line-up les années précédentes, la formule trio fonctionne et ce nouveau noyau dur enchaîne un an après "Electric tepee" avec ce "It is the business of the future to be dangerous". Alors que le précédent album misait sur l'explosivité et l'aspect cru du power trio, lorgnant même vers le hard rock, ce nouvel album se concentre plus sur les ambiances et l'aspect techno/ambient ! Gros changement de décor en effet. Et autant j'aime bien l'aspect space, autant le trop plein de claviers, séquenceurs, samples, programmation en tout genre me rebute. Et là, c'est trop pour moi ! Le début de l'album est même particulièrement long et ennuyant. On nage dans une atmosphère instrumentale synthétique qui a très mal vieilli en ôtant totalement l'aspect rock. Les 18 premières minutes du disque, constituées des deux premiers morceaux, sont ultra-répétitives et entièrement réalisées au synthétiseurs ! Et c'est long, mais long... Ça donne la couleur de l'album que je trouve particulièrement chiant, entre techno/transe et quelques passages rock plat loupés. Il suffit d'écouter la version du "Gimme shelter" des Rolling Stones pour s'en rendre compte. Ce morceau, initialement joué pour les besoins d'un disque caritatif en duo avec la pin-up Samantha Fox, est ici proposé en version 100% Hawkwind avec Richard Chadwick au chant (qui ne vaut pas Dave Brock !) et le résultat est raté, sans énergie. On retrouve des ambiances du début des années 80, notamment l'album "Church of Hawkwind" (dont le "Looking in the future" est ici repris sous le nom "Letting in the past"), mais pour un résultat décevant. L'album est long, quasi-entièrement instrumental, plat et synthétique avec une pochette dans le ton de l'album, kitsch et has-been avec cette police de caractères bien connue des informaticiens du début des années 90. Je n'arrive pas à trouver quoi que ce soit qui puisse sauver le disque du naufrage. Que ce soit la production datée et plate, les compositions interminables et redondantes, l'aspect instrumental mal exploité et le son globalement synthétique, on entre dans tout ce que je n'aime pas. Les quelques rares envolées space purement rock, notamment sur "Let barking dogs lie" (dont la fin est effectivement intéressante), sont beaucoup trop rare pour remonter le niveau. Il s'agit pour moi du plus mauvais album du groupe jusqu'à présent.

note       Publiée le mercredi 28 février 2024

dernières écoutes

Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "It is the business of the future to be dangerous" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "It is the business of the future to be dangerous".

notes

Note moyenne        6 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "It is the business of the future to be dangerous".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "It is the business of the future to be dangerous".

Chris Envoyez un message privé àChris
avatar

A vrai dire je trouve ça loin d'être nul. Je me tâte même à mettre un p'tit 4 ;-)

Message édité le 01-03-2024 à 17:45 par chris

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes Envoyez un message privé àDemonaz Vikernes

White Zone c'est un peu comme Church of Hawkwind, c'est surtout un solo de Brock déguisé. C'est très électronique mais nettement plus dynamique que ce Business, à découvrir quand même à mon sens.

Note donnée au disque :       
Nicko Envoyez un message privé àNicko
avatar

Je n'ai pas "White zone", qui n'est pas exactement un album d'Hawkwind, et il est vrai que j'aime bien "Alien 4" (spoiler alert!), le dernier bon album des années 90

Note donnée au disque :       
Demonaz Vikernes Envoyez un message privé àDemonaz Vikernes

Moi je l’avais senti venir. Et je le vois venir sur White Zone aussi aha. Tu aimeras peut etre mieux Alien4. Moi non :x

Note donnée au disque :       
Nicko Envoyez un message privé àNicko
avatar

Franchement, j'arrive vraiment pas ici. C'est l'anti-thèse de ce que j'aime et je ne trouve rien à sauver. C'est long, plat, synthétique. J'ai essayé de voir ce qui aurait pu me faire mettre 2, mais je n'arrive pas à trouver. Pour moi, c'est la plantade complète ici.

Après, faut quand même dire que c'est pas facile de choisir la bonne note, surtout après autant de chroniques (je peux pas mettre telle note si j'ai mis ça à tel autre...). Je note vraiment au ressenti mais c'est vrai que parfois, ça peut être dur. Dura lex sed lex !

Note donnée au disque :