Vous êtes ici › Les groupes / artistesHHawkwind › The chronicle of the black sword

Hawkwind › The chronicle of the black sword

cd • 11 titres • 37:12 min

  • 1Song of the swords03:25
  • 2Shade gate03:01
  • 3The sea king03:23
  • 4The pulsing cavern02:33
  • 5Elric the enchanter04:51
  • 6Needle gun04:13
  • 7Zarozinia03:21
  • 8The demise01:02
  • 9Sleep of a thousand tears04:09
  • 10Chaos army00:53
  • 11Horn of destiny06:21

enregistrement

Enregistré en août et septembre 1985 aux Rockfield Studios

line up

Dave Brock (chant, guitares, claviers), Huw Lloyd-Langton (guitares, chant), Alan Davey (basse, chant), Danny Thompson Jr. (batterie), Harvey Bainbridge (claviers, chant), Dave Charles (percussions)

remarques

La deuxième pochette correspond à la version américaine de Griffin Music de 1994

chronique

Styles
rock
Styles personnels
space rock 80's

Nous sommes en fin d'année 1985 et Hawkwind vient de passer une période de deux ans assez compliquée en terme de stabilité. Même si Harvey Bainbridge et Huw Lloyd-Langton sont restés durant cette période auprès de Dave Brock, la base rythmique n'a eu de cesse de changer entre 1983 et 1985. Il n'y aura eu qu'un petit EP 4-titres sorti en début d'année 1984 pour faire patienter les fans, "The earth ritual preview". Avec ce "Chronicle of the black sword", le groupe réalise un album conceptuel autour du personnage créé par l'écrivain de science-fiction et complice de toujours du groupe, Michael Moorcock, Elric of Melniboné. Musicalement, ce nouveau disque reprend une base très rock brute avec un son moderne années 80 et des envolées space rock du plus bel effet. Pourtant, j'ai vraiment eu du mal lorsque j'ai écouté ce disque les premières fois, mais après une dizaine d'écoutes, il est indéniable de voir la puissance de ce quatorzième album. Là où "Sonic attack" et "Choose your masques" pouvaient sembler clairement datés (je mets "Church of Hawkwind" de côté tellement il est à part), là, même si la base reste dans la même veine, on sent une plus grande maturité et surtout un son plus adapté. Voilà clairement ce que doit être du space rock années 80. Oui, il y a ce côté rock froid inspiré de l'école new wave, mais par-dessus, il y a une véritable authenticité, un côté plus naturel que véritablement synthétique. D'ailleurs, les claviers, parlons-en ! Ils sont certes ancrés dans les années 80, mais tellement mieux utilisés et surtout pas avec ces sonorités horripilantes froides et sans consistance. Les compositions sont aussi bonnes et entrainantes à l'image de ce "Needle gun" ou de l'ouverture du disque, "Song of the swords". De plus, les parties particulièrement space rock sont bien intégrées, sans être trop imposantes ou trop délirantes. Je vois vraiment ce "Chronicle of the black sword" comme un disque particulièrement réussi et maitrisé. Comme quoi, on peut faire du rock dans les années 80 avec le son des années 80 sans faire quelque chose de trop synthétique et manquant d'âme. Clairement, Hawkwind réussit ce que peu de groupes des années 70 ont fait, passer avec succès le cap des années 80 (artistiquement parlant j'entends - parce que commercialement, d'autres s'en sont bien mieux sorti....). Pourtant, il y avait un réel risque à proposer une musique froide et sans âme, ultra-kitsch. Là au contraire, la modernité du son a été admirablement bien intégrée à l'univers spatial des anglais. Hawkwind réussit là un véritable tour de force avec une atmosphère prenante du début à la fin de l'album. Une très grande réussite ! Et pourtant, j'aurais mis le temps pour m'en rendre compte ! Certainement pas le meilleur Hawkwind, mais l'un des plus intéressants à découvrir et à creuser.

note       Publiée le dimanche 31 mars 2019

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "The chronicle of the black sword".

notes

Note moyenne        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "The chronicle of the black sword".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "The chronicle of the black sword".

SEN › lundi 8 avril 2019 - 19:19 Envoyez un message privé àSEN

Tout à fait d’accord, les morceaux en live sont bien meilleurs que les titres studios ! Live Chronicles est incontournable, surtout la version "intégrale" sortie récemment, avec les interventions de Mickaël Moorcoock qui étaient sur le live vidéo mais pas sur le CD initial, ni sur le vinyle !

Note donnée au disque :       
magnu › dimanche 7 avril 2019 - 23:23 Envoyez un message privé àmagnu

Retour de très bonnes compositions, certes plus "classiques" et arrivée d'Alan Davey à la basse qui va avoir un rôle très important par la suite. Le son de la batterie m'insupporte sur cet album. Les titres seront magnifiés sur le "live Chronicles"

Note donnée au disque :       
Nicko › lundi 1 avril 2019 - 21:10 Envoyez un message privé àNicko
avatar

je ne l'ai pas... encore !

Note donnée au disque :       
SEN › lundi 1 avril 2019 - 19:22 Envoyez un message privé àSEN

Le summum de cette période reste le "Live Chronicle" que tu vas pas tarder à chroniquer je pense :)

Note donnée au disque :