Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlack Sabbath › Dehumanizer

Black Sabbath › Dehumanizer

  • 1992 • Reprise 9 26965-2 • 1 CD

cd • 11 titres

  • 1Computer god
  • 2After all (the dead)
  • 3Tv crimes
  • 4Letters from earth
  • 5Master of insanity
  • 6Time machine
  • 7Sins of the father
  • 8Too late
  • 9I
  • 10Buried alive
  • 11Time machine (wayne’s world version)

enregistrement

Produit par Mack pour Musicland gmbh. Enregistré aux studios Rockfield, Pays de Galles.

line up

Vinnie Appice (batterie), Geezer Butler (basse), Ronnie James Dio (voix), Tony Iommi (guitares), Geoff Nicholls (claviers)

remarques

chronique

Styles
metal
Styles personnels
heavy metal

Bon… la sauce prend pas. Rien à faire. Exit Martin, ils ont rappelé Dio, il y a un gros son bien noir et sale et Iommi se défonce plus que jamais à la recherche de riffs et lourdeurs Sabbathiques, il faut reconnaître qu’il y a longtemps qu’il n’y avait pas mis autant de bonne volonté. Le riff de «Computer god», les soli plus que respectables, la sympathique efficacité de «Tv crimes» et bien d’autres trouvailles de-ci de-là qui arrivent à nous enlever un tout petit sourire quelque part sur le visage. A part ça rien à signaler : l’inspiration est absente, l’économie d’épaisseur qui caractérisait le grand Sabbath en le rendant malsain est plus proche désormais de la notion de creux… mais ce sont surtout ces accords lents et lourds enchaînés avec peine en guise de breaks occultes qui agacent le plus vite. Il n’y a pas de pièce qui ne soit soudainement alourdie d’un refrain aux accords douteux, d’un pont pénible et sans saveur… Iommi, pourtant, avait un peu de matière pour ce «Dehumanizer». «Master of insanity» est somme toute largement respectable.. jusqu’à cette coulée de sucre absurde qui lui sert de refrain. Beaucoup de choses commencent bien, «Time machine» à son tour commence par fédérer, avant de se vautrer la gueule. Pourtant y en a des choses, à droite, à gauche, Iommi c’est quand même Iommi merde ! et ça s’entend encore… et avec des intros comme celle de «Sins of the father», on peut en faire, du bon metal… mais voilà : la sauce ne prend pas, rien à faire. A l’arrivée, la différence qualitative entre «Dehumanizer» et «Black Sabbath» est de même nature que celle, abyssale, qui sépare leurs deux pochettes…

note       Publiée le dimanche 2 novembre 2003

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Dehumanizer".

notes

Note moyenne        29 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dehumanizer".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dehumanizer".

stickgrozeil › jeudi 26 août 2021 - 14:44 Envoyez un message privé àstickgrozeil

Pourtant, je me souviens de critiques plutôt élogieuses dans la presse sur l'album et les prestations live. Les extraits disponibles sur YT montrent un groupe qui veut en découdre et les prestas semblent plutôt très sympas. Après, je ne suis peut-être pas trop objectif? Ce dont je me souviens à la sortie du disque, c'est la production et le son de chacun des instrumentistes, à décorner un cocu. Pour mémoire, on sortait de l'album Tyr (album intéressant et "novateur" pour BS, mais hyper mal produit avec un son faiblard indigne du groupe).

Note donnée au disque :       
Coltranophile › jeudi 26 août 2021 - 12:22 Envoyez un message privé àColtranophile

C'est par effet de comparaison alors, le temps ayant assassiné les deux autres Sabbath avec l'elfe brailleur. Quand on a vécu ça à l'époque, ce disque était une sacrée déception. Leur concert à Paris sur la tournée, à l'Elysée Montmartre de mémoire, puait la naphtaline. Je me suis rarement aussi emmerdé à un concert. C'était le moment où je commençais à décrocher du métal, ceci explique peut-être cela. Mais je devais pas être le seul ce soir-là, vu qu'on entendait quasiment la salle ronfler.

Shelleyan › jeudi 26 août 2021 - 08:20 Envoyez un message privé àShelleyan
avatar

Je me demande si le temps ne joue pas en sa faveur. Au départ, je pensais un peu comme Nicko mais les années venant, j'en suis venu à l'apprécier davantage. Je le trouvais surtout moins bon que les autres avec Dio (dont j'adore le travail avec BS) mais au final, il a aussi son potentiel. Je m'approcherais davantage d'un 4 dans ma notation aujourd'hui.

Note donnée au disque :       
stickgrozeil › mercredi 25 août 2021 - 22:29 Envoyez un message privé àstickgrozeil

Comme ça me fait mal de le voir apparaître dans les disques coup de gueule, celui-là...

Note donnée au disque :       
Marco › samedi 19 juin 2021 - 22:11 Envoyez un message privé àMarco
avatar

Bah j'avais jamais remarqué la chronique assassine du Tigre ! Il est mortel ce Sabb, enfin voyons !

Note donnée au disque :