Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlack Sabbath › Dehumanizer

Black Sabbath › Dehumanizer

cd | 11 titres

  • 1 Computer god
  • 2 After all (the dead)
  • 3 Tv crimes
  • 4 Letters from earth
  • 5 Master of insanity
  • 6 Time machine
  • 7 Sins of the father
  • 8 Too late
  • 9 I
  • 10 Buried alive
  • 11 Time machine (wayne’s world version)

enregistrement

Produit par Mack pour Musicland gmbh. Enregistré aux studios Rockfield, Pays de Galles.

line up

Vinnie Appice (batterie), Geezer Butler (basse), Ronnie James Dio (voix), Tony Iommi (guitares), Geoff Nicholls (claviers)

chronique

Styles
metal
Styles personnels
heavy metal

Bon… la sauce prend pas. Rien à faire. Exit Martin, ils ont rappelé Dio, il y a un gros son bien noir et sale et Iommi se défonce plus que jamais à la recherche de riffs et lourdeurs Sabbathiques, il faut reconnaître qu’il y a longtemps qu’il n’y avait pas mis autant de bonne volonté. Le riff de «Computer god», les soli plus que respectables, la sympathique efficacité de «Tv crimes» et bien d’autres trouvailles de-ci de-là qui arrivent à nous enlever un tout petit sourire quelque part sur le visage. A part ça rien à signaler : l’inspiration est absente, l’économie d’épaisseur qui caractérisait le grand Sabbath en le rendant malsain est plus proche désormais de la notion de creux… mais ce sont surtout ces accords lents et lourds enchaînés avec peine en guise de breaks occultes qui agacent le plus vite. Il n’y a pas de pièce qui ne soit soudainement alourdie d’un refrain aux accords douteux, d’un pont pénible et sans saveur… Iommi, pourtant, avait un peu de matière pour ce «Dehumanizer». «Master of insanity» est somme toute largement respectable.. jusqu’à cette coulée de sucre absurde qui lui sert de refrain. Beaucoup de choses commencent bien, «Time machine» à son tour commence par fédérer, avant de se vautrer la gueule. Pourtant y en a des choses, à droite, à gauche, Iommi c’est quand même Iommi merde ! et ça s’entend encore… et avec des intros comme celle de «Sins of the father», on peut en faire, du bon metal… mais voilà : la sauce ne prend pas, rien à faire. A l’arrivée, la différence qualitative entre «Dehumanizer» et «Black Sabbath» est de même nature que celle, abyssale, qui sépare leurs deux pochettes…

note       Publiée le dimanche 2 novembre 2003

partagez 'Dehumanizer' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Dehumanizer"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Dehumanizer".

ajoutez une note sur : "Dehumanizer"

Note moyenne :        26 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Dehumanizer".

ajoutez un commentaire sur : "Dehumanizer"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Dehumanizer".

gr3gou › lundi 25 février 2019 - 13:32  message privé !

Faut effectivement pas abuser, y a une paire de titre qui sont loin d'être mauvais! Computer god, TV Crimes, Letter from earth, Time machine

Ramon › jeudi 13 juin 2013 - 19:29  message privé !

Pas le meilleur enregistré avec le phénoménal Ronnie James Dio, mais quand même fort bon!

Note donnée au disque :       
kranakov › vendredi 24 décembre 2010 - 16:33  message privé !

La blague de Sabbath! Tout y est poussif et Dio que je révère pourtant semble une des causes du naufrage... Rabattons-nous sur les live de HEAVEN & HELL : plus costaud, avec un son qui soit pas en bois.

Note donnée au disque :       
Autre-Huche › vendredi 12 mars 2010 - 15:11  message privé !

Ouais tout de même sympa!

Note donnée au disque :       
rockerfinitquimangedesbannannesaubarbitu › mercredi 10 février 2010 - 16:11  message privé !

C'est bon, sans plus...

Note donnée au disque :