Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlack Sabbath › Sabotage

Black Sabbath › Sabotage

cd • 8 titres

  • 1Hole in the sky
  • 2Don't start
  • 3Symptom of the universe
  • 4Megalomania
  • 5Thrill of it all
  • 6Supertzar
  • 7Am I going insane
  • 8The writ

line up

Geezer Butler (basse), Tony Iommi (guitares), Ozzy Osbourne (chant), Bill Ward (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal
Styles personnels
heavy metal

Ce sixième album se situe dans la parfaite continuité de la carrière du groupe, avec ce petit plus qui fait d'un grand album un pur chef d'oeuvre ! En effet, les rythmiques sont d'une lourdeur atomique et l'osmose entre nos 4 anglais est parfaite ! Ecoutez-moi ce "Symptom of the universe", Bill Ward est exceptionnel dessus. Les riffs sont encore et toujours majestueux, Tony est un Dieu ! Mais surtout, bien au-delà de tout cela, ce qui fait de cet album une pièce maitresse dans la carrière du groupe, ce sont deux choses, la noirceur dégagée par les morceaux et la diversité des compos. Toutes sont très différentes et pourtant toutes plus phénoménales les unes que les autres ! "Supertzar" est excellent avec ses choeurs, "Am I going insane" est quand à lui presque dansant alors que "Megalomania" est très lent et oppressant. Et que dire de "The writ" avec ses changements de rythmes et ses guitares sèches ! Fabuleux ! "Sabotage" reste à mes yeux le plus grand des joyaux du groupe anglais, plus qu'incontournable, indispensable ! Fait parti des 10 plus grands disques de metal de toute l'histoire !

note       Publiée le samedi 20 octobre 2001

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Sabotage".

notes

Note moyenne        70 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Sabotage".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Sabotage".

CeluiDuDehors › mardi 27 avril 2021 - 17:31  message privé !

C'est sûr que de payer 100 balles juste pour un album live ça fait mal au c...surtout qu'il est déjà disponible un peu partout depuis bien longtemps...

Note donnée au disque :       
Nicko › mardi 27 avril 2021 - 11:09  message privé !
avatar

Je trouve ça assez dégueulasse cette habitude de sortir des coffrets de disques déjà sortis qu'on fout à un tarif prohibitifs et où on ajoute des inédits. Ca passe parfois quand il y a vraiment du contenu et que le tarif correspond à max 10€ par CD dans le coffret, mais sinon, c'est de l'abus. Autant qu'ils proposent aussi juste le live pour ceux qui ont déjà tout... Bref, comment se faire du fric sur des groupes qui ont splitté....

Note donnée au disque :       
CeluiDuDehors › lundi 26 avril 2021 - 23:30  message privé !

Avis aux amateurs...l'édition "super Deluxe" prévue pour juin incluera pour la première fois la sortie officielle du mythique concert de 1975 à Ashbury Park dans son intégralité.

Note donnée au disque :       
surimi-sans-mayo › jeudi 21 janvier 2021 - 13:15  message privé !

Etant donne que gulo ne poste plus ici je me sens presque obligé de rétablir la Vérité qui veut que la seule raison pour laquelle on puisse affirmer qu'ils ne se sont pas ramollis ici c'est bien parce qu'ils étaient déjà tout mous depuis le début. Bon allez, coupons la poire en deux et disons que cet album fait bien d'exister pour les superbes reprises de Symptom par Sielwolf et Uniform. Préférez chantonner I Want to Break Free, c'est plus divertissant que cet album.

Coltranophile › jeudi 21 janvier 2021 - 10:24  message privé !

Ils auraient pu ramollir un peu sur celui-ci après les 5 précédents (et surtout la triplette d'avant où seul le IV était un peu en retrait avec sa prod' lavasse). On n'aurait pas vraiment pu leur en vouloir. Mais non, solides, les garçons. A partir de "Thrill Of It All" (pas infamant non plus), il fléchit un peu."Supertzar" est emphatique, certes. "Am I Going Insane", les frères Bogdanoff invitent Sabbath pour un Temps X exceptionnel. Assez dur à la première écoute mais, quand on connait l'album, on ne l'imagine pas manquante. "The Writ" clôt parfaitement les débats. L'enchainement des quatre premiers titres mérite une nouvelle échelle de "boulation".

Note donnée au disque :