Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlack Sabbath › Technical ecstasy

Black Sabbath › Technical ecstasy

cd | 8 titres

  • 1 Back street kids
  • 2 You won't change me
  • 3 It's alright
  • 4 Gypsy
  • 5 All moving parts
  • 6 Rock 'n' roll doctor
  • 7 She's gone
  • 8 Dirty women

enregistrement

Enregistré aux Criteria Studios à Miami

line up

Geezer Butler (basse), Tony Iommi (guitares), Ozzy Osbourne (chant), Bill Ward (batterie, chant sur le titre 3)

chronique

Styles
metal
Styles personnels
heavy metal

Voici l'album du changement. Après six premières galettes qui font toutes parties des pierres angulaires du metal, ce "Technical ecstasy" est beaucoup plus diversifié et franchement moins sombre. Pour beaucoup, cet album marque le vrai début du déclin du groupe de la formation de Birmingham. Pas encore pour moi ! Bien que l'ambiance soit vraiment différentes des premiers albums, le talent des 4 anglais est toujours là et des titres comme "You won't change me", "Dirty women" ou "Gypsy" sont magnifiques. Même les morceaux comme "She's gone", avec de somptueux violons", ou le très joyeux, lent et surprenant "It's alright", chanté par Bill Ward (!!!), restent pour moi d'énormes titres, pleins de légèreté ! Les solos de Tony sont encore plus exceptionnels (notamment sur "You won't change me" et "Dirty women") et cet "Technical ecstasy" représente pour moi un excellent album de Black Sabbath, plus marqué par la diversité que par l'ambiance, mais toujours d'une très grande qualité. La suite ne le sera pas tout autant.

note       Publiée le samedi 20 octobre 2001

partagez 'Technical ecstasy' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Technical ecstasy"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Technical ecstasy".

ajoutez une note sur : "Technical ecstasy"

Note moyenne :        27 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Technical ecstasy".

ajoutez un commentaire sur : "Technical ecstasy"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Technical ecstasy".

docteur.justice › samedi 14 décembre 2013 - 06:12  message privé !

mauvais... tres mauvais de la musique a la pochete, ils auraient mieux fait de mourir avant

Ramon › jeudi 13 juin 2013 - 19:54  message privé !

J'ai du mal à ne pas trouver bon un disque du SABB jusqu'au départ de DIO et même un peu après, celui-ci est excellent.

Note donnée au disque :       
torquemada › jeudi 8 décembre 2011 - 22:38  message privé !

Le passage d'un morceau hyper triste comme "You Won't Change Me" à "It's Alright" fait vraiment bizarre.

Note donnée au disque :       
Autre-Huche › vendredi 12 mars 2010 - 15:16  message privé !

Là où leur son a commençer à prendre une autre tournure

Note donnée au disque :       
Raven › mardi 1 décembre 2009 - 03:48  message privé !
avatar

Dirty Women, grand morceau, nasillard, insidieux. Black Sab' cherchait déjà à employer les synthés kitsch sur Sabbath Bloody Sabbath si on regarde bien, c'est après 72 qu'ils ont vraiment commencé à suivre la mode à laquelle tous les grands groupes hard rock et prog de l'époque finiront tôt ou tard par succomber (celle des synthés édulcorants); du hard FM naissant pour dire autrement, et à ajouter du sucre dans leur son occulte, Sabotage faisait déjà bien gloubi-boulga avec son tube hideux ses chants de tsar au milieu de morceaux à gros riffs qui tuent, et la grosse influence du progressif. Technical c'est un peu l'aboutissement de cette évolution, une sorte de climax mal-aimé; le + varié et coloré de leurs disques avec le précédent, le plus étrange aussi.

Note donnée au disque :