Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlack Sabbath › Technical ecstasy

Black Sabbath › Technical ecstasy

cd • 8 titres

  • 1Back street kids
  • 2You won't change me
  • 3It's alright
  • 4Gypsy
  • 5All moving parts
  • 6Rock 'n' roll doctor
  • 7She's gone
  • 8Dirty women

enregistrement

Enregistré aux Criteria Studios à Miami

line up

Geezer Butler (basse), Tony Iommi (guitares), Ozzy Osbourne (chant), Bill Ward (batterie, chant sur le titre 3)

remarques

chronique

Styles
metal
Styles personnels
heavy metal

Voici l'album du changement. Après six premières galettes qui font toutes parties des pierres angulaires du metal, ce "Technical ecstasy" est beaucoup plus diversifié et franchement moins sombre. Pour beaucoup, cet album marque le vrai début du déclin du groupe de la formation de Birmingham. Pas encore pour moi ! Bien que l'ambiance soit vraiment différentes des premiers albums, le talent des 4 anglais est toujours là et des titres comme "You won't change me", "Dirty women" ou "Gypsy" sont magnifiques. Même les morceaux comme "She's gone", avec de somptueux violons", ou le très joyeux, lent et surprenant "It's alright", chanté par Bill Ward (!!!), restent pour moi d'énormes titres, pleins de légèreté ! Les solos de Tony sont encore plus exceptionnels (notamment sur "You won't change me" et "Dirty women") et cet "Technical ecstasy" représente pour moi un excellent album de Black Sabbath, plus marqué par la diversité que par l'ambiance, mais toujours d'une très grande qualité. La suite ne le sera pas tout autant.

note       Publiée le samedi 20 octobre 2001

réseaux sociaux

dernières écoutes

  • Connectez-vous pour signaler que vous écoutez "Technical ecstasy" en ce moment.

tags

Connectez-vous pour ajouter un tag sur "Technical ecstasy".

notes

Note moyenne        29 votes

Connectez-vous ajouter une note sur "Technical ecstasy".

commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentaire sur "Technical ecstasy".

CeluiDuDehors Envoyez un message privé àCeluiDuDehors

Steven Wilson a remixé l'album - sortie prévue pour le 1er octobre - ça va être intéressant de le re-découvrir avec un nouveau son!

Note donnée au disque :       
stickgrozeil Envoyez un message privé àstickgrozeil

Dure dure, la redescente... Les riffs sont assez peu inspirés, Ozzy est plus larmoyant que jamais, la production est absolument dégueulasse, c'est un peu Born Again avant l'heure. Quelques titres sont à sauver, mais franchement, c'est globalement pas terrible.

Note donnée au disque :       
Raven Envoyez un message privé àRaven
avatar

"Iommi serait il l'inspiration de Brian May et non l'inverse?" Ou tout bêtement les deux ? L'influence de Black Sabbath sur Queen est indéniable, mais c'est plus une réponse possible du berger à la bergère qui m'amusait, sur celui-là.

Note donnée au disque :       
CeluiDuDehors Envoyez un message privé àCeluiDuDehors

Tu n'es pas le seul à penser ça Giboulou, les notes du livret de la réédition de Sabotage disent que les fans de l'époque pensaient que Black Sabbath s'était "perdu" sur Sabbath Bloody Sabbath et que Sabotage signalait une forme de retour. Quant à Queen, une théorie intéressante apparaît dans ces mêmes notes, l'auteur fait allusion au fait que les arrangements chiadés de Sabotage préfigurent le Queen de "Night at the opera" (qui sort quelques mois après Sabotage). Iommi serait il l'inspiration de Brian May et non l'inverse? On sait les deux compères copains comme cochon depuis très très longtemps, donc c'est pas impossible...d'autant qu'effectivement l'influence de Sabbath est assez évidente sur les premiers Queen et qu'Iommi développait ce style petit à petit depuis Vol.4....l'idée me plaît bien en tout cas!

Note donnée au disque :       
Giboulou Envoyez un message privé àGiboulou

Je pensais spécifiquement à des titres comme Looking for today, who are you voire la seconde partie de sabbra cadabra qui auraient pu figurer sur Technical Ecstasy. Par contre, j'adhère totalement à la thèse d'une mercurysation des esprits dans le hard rock (au sens large) dès 1975-1976. Island of domination sur sad wings of destiny par exemple. Après, que Iommi pique des idées à May, c'est de bonne guerre, car le frisé ne s'est pas privé sur les premiers Queen (Son and Daughter entre autres).