Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlack Sabbath › Seventh Star

Black Sabbath › Seventh Star

cd | 9 titres

  • 1 In for the kill
  • 2 No stranger to love
  • 3 Turn to stone
  • 4 Sphinx (the guardian)
  • 5 Seventh star
  • 6 Danger zone
  • 7 Heart like a wheel
  • 8 Angry heart
  • 9 In memory...

extraits vidéo

  • Il y a des extraits vidéo pour ce disque. Vous devez être membre pour les télécharger : devenez membre.

line up

Glenn Hughes (chant), Tony Iommi (guitares), Geoff Nicholls (clavier), Eric Singer (batterie), Dave 'the Beast' Spitz (basse)

remarques

L'album est sorti sous le nom de 'Black Sabbath featuring Tony Iommi'

chronique

Oui, oui, je sais, c'est entendu, 'Seventh Star' n'est pas vraiment un album du Sabb' mais bon ce n'est pas un cas d'école non plus. Oui, c'est vrai depuis le départ de Dio et surtout de Geezer Butler après 'Born again', c'est le gros bordel, Black Sabbath ne survit que sous l'impulsion de Tony Iommi, avec des va-et-vient continuels et agaçants de personnel à tel point qu'on ne peut plus parler de groupe...Ok, de là à tout rejeter, il y a un pas que je me refuse à franchir. Justement, ce fameux 'Seventh star', voilà bien un disque certes pas essentiel mais néanmoins mésestimé pour de mauvaises raisons selon moi. Pour Tony, ce devait être un travail solo pour lequel il envisageait même de collaborer avec plusieurs chanteurs distincts dont Rob Halford (pas un hasard donc si ce dernier assurera brièvement les vocaux pour le Sabb' quelques années plus tard) et même Dio mais pour des raisons de planning, de technique et de brouilles continuelles, le projet se modifiera (il lui faudra attendre des années avant de concrétiser ce rêve pour de bon) et le guitariste finira par recruter un véritable groupe avec notamment un ex-Deep Purple (après Ian Gillian, n'était-ce pas logique, on frise le comique) derrière le micro. Problème, une fois les enregistrements terminés, la maison de disque refuse de commercialiser le disque sous le seul nom de Iommi et lui impose de reprendre le nom de Black Sabbath; un compromis un peu ridicule sera trouvé sous forme de la mention de 'Black Sabbath featuring Tony Iommi', appellation grotesque lorsque l'on sait que l'homme est l'unique membre originel à figurer sur tous les disques. Passons. Cet imbroglio juridico-musical a conduit beaucoup de gens à mépriser cet opus qui, s'il n'est pas fabuleux, n'est pourtant pas si mauvais. Il est vrai qu'il compte à mes yeux car je l'ai reçu pour ma confirmation quand j'avais 14 ans (savourez l'ironie, un disque de Black Sabbath pour une cérémonie religieuse) et si j'ai pris un peu de recul avec les années, je l'apprécie toujours et trouve certains reproches pas toujours pleinement justifiés. On aime ou non la voix de Glenn Hughes mais pour moi, elle ne me pose pas de problème. C'est un bon chanteur et même s'il est clair que je préfère Ozzy et Dio, il s'en sort aussi bien que Gillian sur 'Born again' que j'apprécie également. On a reproché aux musiciens de flirter avec le hard fm ('Danger zone')...La belle affaire, ça faisait un petit moment déjà que Black Sabbath s'était ouvert à des influences plus hard rock et avec une certaine réussite, ce qui n'a rien d'étonnant avec un gratteux de la trempe de Iommi. Pour faire simple, je vais commencer avec mes titres favoris: l'énorme 'Seventh Star', un titre lourd et massif mais avec un côté imprécatoire que je trouve jouissif (on remarquera que les thèmes des paroles s'inscrivent dans la parfaite lignée des habitudes de Black Sabbath), le mélancolique 'No stranger to love' certes un peu convenu dans sa construction mais néanmoins fort appréciable (dans ce registre de ballade triste mais un brin moins efficace, on trouve encore 'In memory'), 'Turn to stone et 'In for the kill', les morceaux les plus agressifs. Ok, ça sonne un peu heavy mais franchement des compositions heavy de ce type, moi j'apprécie. J'imagine que Tony s'est fait plaisir sur 'Heart like a wheel' nettement plus bluesy, toujours est-il que son jeu y est impeccable et inspiré. Soyons honnêtes, il est exact que 'Angry heart' et 'Danger zone' ne sont pas inoubliables mais on ne peut pas gagner à tous les coups (et là aussi, j'ai entendu bien pire). Parmi les bonnes trouvailles, je citerais le clavier qui est discret mais soutient bien les mélodies au moment opportun. Vous voyez ? C'était pas si terrible. Il est évident que si vous n'êtes pas fan du timbre chaud de Hughes, une bonne partie de l'intérêt du disque s'effondre mais niveau musical, si on est loin du génie des débuts, si la production se fond dans l'air du temps, 'Seventh star' ne représente pas une rupture dans l'histoire du Sabb', en tout cas si vous appréciez 'Born again'. Après, si vous estimez que le combo est mort avec le départ de Ozzy (ce qui serait une insulte au travail de Iommi et Butler), je comprends que vous ne puissiez apprécier une telle galette et c'est votre droit. Je conclurai simplement en appelant à plus d'objectivité, ce disque, Tony, le voulait solo, il l'a eu emballage Black Sabbath, ok, c'est dommage mais pas si tragique et puis, bon, il n'est pas devenu manchot; ses riffs tiennent largement la route. D'ailleurs je trouve que l'ambiance générale colle pas si mal avec la pochette, cette impression de vide au crépuscule: tristesse, obscurité qui tombe et un Iommi au regard vague. A noter qu'une version deluxe digipack vient de sortir avec en bonus un cd live datant de 1986. Merci de m'avoir lu car comme annoncé plus haut, il m'est difficile d'être totalement objectif avec ce disque, ce qui explique mon 4 plutôt qu'un 3 plus professionnel.

note       Publiée le mardi 27 novembre 2012

partagez 'Seventh Star' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Seventh Star"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Seventh Star".

ajoutez une note sur : "Seventh Star"

Note moyenne :        9 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Seventh Star".

ajoutez un commentaire sur : "Seventh Star"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Seventh Star".

Demonaz Vikernes › jeudi 11 décembre 2014 - 13:25  message privé !

A quand les chro de la période Tony Martin ? Ya quand même du très bon là dedans...

Ramon › jeudi 13 juin 2013 - 19:39  message privé !

Il s'agit du projet solo de l'immense Tommy Iommi rebaptisé par la maison de disque, ce n'est pas mauvais mais trop typé FM Eighties pour être honnête.

Note donnée au disque :       
Autre-Huche › vendredi 7 décembre 2012 - 22:11  message privé !

C'est pas mauvais en soi, mais disons que c'est pas mon genre. L'écouter une fois par curiosité m'a été suffisant. La chanson Seventh Star est très bien par exemple !

Note donnée au disque :       
stickgrozeil › jeudi 29 novembre 2012 - 12:19  message privé !

Trop peu de morceaux à sauver sur ce disque pour être écouté régulièrement en ce qui me concerne.

taliesin › mardi 27 novembre 2012 - 21:36  message privé !

Non, désolé, mais celui-là ne passe pas... La patte de Iommi, bien sûr, mais il n'y a vraiment que cela à sauver de cet album - et encore, l'inspiration en moins.

Note donnée au disque :