Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlack Sabbath › Black Sabbath vol. 4

Black Sabbath › Black Sabbath vol. 4

cd • 10 titres

  • 1Wheels of confusion / The straightener
  • 2Tomorrow's dream
  • 3Changes
  • 4FX
  • 5Supernaut
  • 6Snowblind
  • 7Cornucopia
  • 8Laguna sunrise
  • 9St. Vitus' dance
  • 10Under the sun / Every day comes and goes

enregistrement

Enregistré au Record Plant à Los Angeles au début de l'année 1972

line up

Geezer Butler (basse), Tony Iommi (guitares), Ozzy Osbourne (chant), Bill Ward (batterie)

remarques

chronique

Styles
metal
heavy metal
Styles personnels
heavy metal

Comme son nom l'indique, il s'agit du quatrième album de Black Sabbath. A l'origine, il aurait dû s'appeler "Cocaine" en référence à la chanson "Snowblind", mais pour des raisons de censure, le titre a été changé au dernier moment pour devenir ce très sobre "Black Sabbath vol. 4" ! Un peu moins inspiré (quoi que...) que ces prédécesseurs, il est définitivement moins direct, ce quatrième opus possède quand même bons nombres de classiques incontournables du groupe, "Tomorrow's dream", le très sombre "Cornucopia", le tube "Snowblind", etc... On peut remarquer aussi le sublime et atypique "Changes" avec juste Ozzy, un piano et un synthé ! Bien que moins connus, pour la plupart, tous les titres présents sont bons et c'est bien ce qui fait la force de ce "Volume 4", son homogénéité. Les riffs sont toujours aussi bons, la rythmique toujours aussi lourde et Ozzy, fidèle au poste ! Toutes les caractéristiques de la musique des anglais sont présentes ici pour un résultat toujours et encore bon !

note       Publiée le lundi 15 octobre 2001

réseaux sociaux

tags

Vous devez être connecté pour ajouter un tag sur "Black Sabbath vol. 4".

notes

Note moyenne        70 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Black Sabbath vol. 4".

commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Black Sabbath vol. 4".

dimegoat › vendredi 8 mai 2020 - 08:20  message privé !

Surtout quand ladite chanson déboîte tout. Ce n'est pas Goodbye to Romance, quoi.

Note donnée au disque :       
Raven › vendredi 8 mai 2020 - 06:20  message privé !
avatar

L'intérêt c'est de faire une chanson plus calme que les autres, une respiration, simple coutume dans les albums de rock/hard rock. Je trouve pas qu'elle soit improbable, surtout pour qui a écouté Paranoid et Master of Reality avant : c'est dans l'esprit de "Planet Caravan" et "Solitude", même si différente l'effet dans l'album est le même. La traditionnelle ballade, le slow. Sauf qu'avec eux c'est pas une chanson pour emballer, mais un moment bien spécial, de rêverie, de flottement, avant de revenir au tellurique. C'est encore ma préférée avec ce qui devait être le morceau éponyme ("Snowblind"), et je trouve dommage qu'ils aient pas poursuivi sur les deux suivants cette petite habitude de la ballade naïve, limite enfantine (ils préféreront du bizarre à synthés, ou mettront ce spleen dans des plus gros machins, "Megalomania" par exemple, avant le glucose Technical Ecstasy).

Note donnée au disque :       
(N°6) › vendredi 8 mai 2020 - 00:31  message privé !
avatar

Ça tombe comme un cheveux dans la soupe, c'est totalement improbable, y a un côté pathétique très brut (je crois que Iomni s'est juste posé au piano comme ça pour voir et a improvisé la mélodie en quelques minutes), t'as Ozzy qui chante le divorce de son pote (un des deux autres, sais plus lequel, cf wiki) et ça ne ressemble à rien de ce qu'ils ont fait avant, ça sonne hyper sincère, très proche, très humain, on oublie un instant la défonce et Lucifer. Comme quand dans un film t'as un personnage qui te raconte une autre histoire qu'à rien à voir, c'est prenant, on écoute, et puis ensuite ça repart sur la trame principale. Très déroutant, mais c'est pour ça que ça fonctionne pour moi. Et puis y a quand même ce refrain tout simple à mellotron, c'est beau quoi.

Note donnée au disque :       
Nicko › vendredi 8 mai 2020 - 00:09  message privé !
avatar

Comme je l'ai mis, j'aime vraiment beaucoup, c'est décalé, mais bien fait. S'il y avait eu pleins de morceaux de ce type, ça aurait été chiant bien sûr, mais là, ça donne un côté différent et contrasté par rapport au reste. L'album fait moins monolithique. Bon après, ce qui est bizarre, c'est de l'avoir collé à "FX"... Mais bon, ça reste anecdotique honnêtement.

Note donnée au disque :       
zugal21 › jeudi 7 mai 2020 - 23:54  message privé !

Ouaip, en plus " Changes " a tendance à facilement s'incruster façon ritournelle à la con, dans la tête .

Note donnée au disque :