Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlack Sabbath › Forbidden

Black Sabbath › Forbidden

cd | 10 titres | 44:10 min

  • 1 The illusion of power [04:54]
  • 2 Get a grip [03:59]
  • 3 Can't get close enough [04:28]
  • 4 Shaking off the chains [04:04]
  • 5 I won't cry for you [04:48]
  • 6 Guilty as hell [03:28]
  • 7 Sick and tired [03:31]
  • 8 Rusty angels [05:00]
  • 9 Forbidden [03:49]
  • 10 Kiss of death [06:09]

enregistrement

Enregistré en 1994 et 1995

line up

Tony Iommi (guitares), Geoff Nicholls (claviers), Tony Martin (chant), Neil Murray (basse), Cozy Powell (batterie)

Musiciens additionnels : Ice-t (chant [1])

chronique

Quel chemin de croix !! Il en faut de la constance, de la passion et de la foi à Tony Iommi pour continuer tant bien que mal l'aventure Black Sabbath dans les années 90. Savoir que malgré tous ses efforts, tout son travail, tous ces albums décriés depuis une bonne dizaine d'années, toutes ses emmerdes avec un line-up inconstant au possible, le groupe ne retrouvera plus les sommets des années 70, ça ne doit pas être facile à encaisser tous les jours. Et pourtant, Tony ne jette pas l'éponge et retourne au charbon. Nous sommes en 1995, le metal a été totalement chamboulé par le grunge et Black Sabbath est plus que jamais complètement has-been. C'est au moment de la sortie de ce disque que j'ai commencé à m'intéresser à la formation. Mais pas à cet album ! "Black Sabbath, ce n'est pas ça !" me disais-je... Non, "Forbidden" est souvent considéré comme ce que le groupe a sorti de plus mauvais dans sa carrière. Sur ce disque, Iommi essaye d'être plus moderne, de jouer avec un gros son lourd typique des années 90, avec l'aide d'Ernie C de Body Count qui produira le disque. Il n'hésite pas on plus à demandé à Ice-T, lui aussi de Body Count, de faire un petit featuring sur le premier morceau. Bref, Iommi essaye par tous les moyens d'attirer la jeune génération. J'ai découvert finalement cet album qu'il y a deux ans à peine, et je m'attendais à une bouse infâme. Je ne suis pas là pour le réhabiliter parce que ce n'est pas du tout mon intention, cependant, je me suis rendu compte qu'il n'était pas si pourri que cela. En fait, sur ce disque, les riffs d'Iommi sont très noirs et rappellent pas mal de vieux riffs des 70's, celui de "Can't get close enough" me rappelle par exemple clairement l'ambiance de "Sabbath bloody Sabbath" et de "Sabotage". Mais comment fait-il pour toujours avoir cette inspiration ? L'ambiance de l'album est vraiment ce que le groupe a fait de plus sombre depuis au moins dix ans et la production permet au disque d'être assez puissant (je n'ai jamais trop compris les critiques sur cette production, "Cross purposes" possède une production beaucoup plus plate). Le groupe réussit ici à être moins has been que sur les précédents albums. Les compos sont quant à elles poussives et traînent en longueur et à part certains riffs, on ne garde pas grand chose en tête. Et puis Tony Martin réalise certainement sa plus mauvaise performance avec le groupe. Il n'a plus aucune profondeur dans son chant, c'est souvent pénible. Ce qui gêne le plus ici, c'est qu'on sent que le groupe ne s'est pas plus investi que cela pour peaufiner le disque. Il y a une bonne base mais elle n'a pas été exploitée comme il fallait. Je suis presque étonné lors de l'écoute de ce disque qu'il ait été si décrié à l'époque parce que franchement, ce n'est pas si mauvais, surtout en comparaison avec les albums des 10 précédentes années. Après voilà, le soucis vient du nom sur la pochette... Rien ici n'arrive à la cheville de ce que le groupe a fait entre 1970 et 1983, c'est surtout cela qui fait que cette période 1985-1995 est tant critiquée. Certes le disque est très moyen, mais il n'est pas si inécoutable que cela. C'est aussi l'accumulation de disques moyens et loin du génie de ce que le groupe a pu pondre qui handicape tant ces disques des années 90. Aussi, il n'y aurait pas le nom Black Sabbath dessus, je ne pense pas qu'on en parlerait en 2018 et ce disque (comme les précédents) aurait sombré dans l'oubli. D'autant plus qu'après la tournée suivant la sortie de l'album, le groupe s'est séparé pour faire place en 1997 à ce que tout le monde attendait, le retour au bercail d'Ozzy Osbourne, Geezer Butler et Bill Ward au sein de Black Sabbath. Là effectivement, ce "Forbidden" ainsi que toute cette période laborieuse pouvaient être mis de côté... Un nouveau chapitre de Black Sabbath allait s'écrire (moins sur album, mais beaucoup plus sur scène !), mais ceci est une autre histoire...

note       Publiée le mardi 23 octobre 2018

partagez 'Forbidden' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Forbidden"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Forbidden".

ajoutez une note sur : "Forbidden"

Note moyenne :        3 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Forbidden".

ajoutez un commentaire sur : "Forbidden"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Forbidden".

taliesin › jeudi 25 octobre 2018 - 08:11  message privé !

Très moyen... Mais il y en a que je trouve pires, comme Seventh Star, The Eternal Idol, Dehumanizer, Cross Purposes...

Note donnée au disque :       
Twilight › mardi 23 octobre 2018 - 22:37  message privé !
avatar

Voilà celui qui est quand même difficile à défendre...Question de goût peut-être mais ayant grandi avec le Sabb' heavy metal, je suis moins choqué par certains disques passés alors que le son 90's dont tu parles et l'horrible feat. avec Ice T, j'ai beaucoup de mal. Bien sûr, il y a toujours quelques bonnes trouvailles de-ci de-là, il faudrait peut-être que je le réécoute mais je sais pas, pour moi, c'est l'album le moins bon.

Note donnée au disque :