Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlack Sabbath › Tyr

Black Sabbath › Tyr

cd | 9 titres | 39:15 min

  • 1 Anno mundi [06:12]
  • 2 The law maker [03:55]
  • 3 Jerusalem [03:59]
  • 4 The sabbath stones [06:48]
  • 5 The battle of Tyr [01:08]
  • 6 Odin's court [02:42]
  • 7 Valhalla [04:42]
  • 8 Feels good to me [05:44]
  • 9 Heaven in black [04:05]

enregistrement

Enregistré aux Rockfield et Woodcray Studios entre février et juin 1990

line up

Tony Iommi (guitares), Tony Martin (chant), Neil Murray (basse), Cozy Powell (batterie)

Musiciens additionnels : Geoff Nicholls (claviers)

chronique

Et ça continue... Tony Iommi continue de mener sa barque (ou plutôt son radeau) Black Sabbath contre vents et marrées. On est en 1990, Black Sabbath sort ce nouvel album, "Tyr", à peine un an et demi après "Headless cross". Chose rare, la base du line-up n'a que très peu évolué. Seul le bassiste Neil Murray est nouveau venu depuis le précédent album. On retrouve donc Cozy Powell aux fûts et Tony Martin au chant qui commence à prendre ses habitudes au sein de Black Sabbath. Iommi réussira-t-il à stabiliser son groupe enfin ? En tout cas, ce qu'on peut dire à l'écoute de cet album, c'est qu'on ressent vraiment cette stabilité au sein de la formation. Les riffs d'Iommi sont toujours aussi percutants et bons mais surtout ici, on sent une réelle amélioration depuis "Headless cross". Déjà, les claviers sont beaucoup mieux utilisés et bien moins mis en avant. Il reste quelques réminiscences du hard FM comme sur "Jerusalem" (dans un style proche de ce que fait au même moment Ozzy), mais le rendu final est bien moins kitsch. Surtout, cet album est véritablement sombre, plus posé et possède de véritables bons moments. "Anno mundi" et "The sabbat stones" sont des mid-tempos dans le style du morceau-titre de l'album précédent, avec une bonne atmosphère inquiétante. "Heaven in black" et "The law maker" rappellent les travaux de Dio, notamment au sein de Rainbow, "The law maker" me faisant clairement penser à leur "Kill the king". On a aussi droit à un triptyque "The battle of Tyr"/"Odin's court"/"Valhalla" (qui aurait d'ailleurs pu n'être qu'un seul long morceau de 8 minutes 30) plus ou moins conceptuel sur des légendes nordiques plutôt réussi. Le titre suivant, "Feels good to me", qui va servir de single à l'album, est totalement différent et dénote dans l'album, étant un slow très FM typique des années 80 et fait clairement tache. C'était le premier morceau de l'album que j'avais écouté, bien avant d'avoir l'album et j'avais peur que ce "Tyr" ne soit qu'un nouvel album mièvre dans la carrière du groupe. Il n'en est rien. Sans être excellent, ce "Tyr" reste un bon album et se présente facilement comme ce que le groupe a réalisé de mieux entre 1985 et 1995. Par la suite, Tony Iommi décidera de réunir le line-up de "Mob rules" de 1981 avec le retour au chant de Ronnie James Dio pour l'album "Dehumanizer". Avec le recul, je trouve cela dommage parce qu'avec une stabilité retrouvée, il y avait du potentiel pour continuer sur la voie entreprise par ce "Tyr". Au lieu de cela, Black Sabbath va continuer à changer de line-up de manière incessante avec des conséquences sur la qualité de leurs albums.

note       Publiée le dimanche 22 avril 2018

partagez 'Tyr' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Tyr"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Tyr".

ajoutez une note sur : "Tyr"

Note moyenne :        4 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Tyr".

ajoutez un commentaire sur : "Tyr"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Tyr".

torquemada › jeudi 10 mai 2018 - 19:11  message privé !

Marrant, cette tendresse pour cet album que je trouve vraiment clichesque et sans intérêt. Courage, plus que deux bouzes à chroniquer pour venir à bout du Sab', 17 ans après les premiers albums.

Note donnée au disque :