Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesBBlack Sabbath › 13

Black Sabbath › 13

cd | 8 titres | 53:32 min

  • 1 End of the beginning [08:06]
  • 2 God is dead? [08:52]
  • 3 Loner [04:59]
  • 4 Zeitgeist [04:37]
  • 5 Age of reason [07:01]
  • 6 Live forever [04:46]
  • 7 Damaged soul [07:51]
  • 8 Dear father [07:20]

enregistrement

Enregistré au Shangri La Studio

line up

Geezer Butler (basse), Tony Iommi (guitares), Ozzy Osbourne (chant, harmonica)

Musiciens additionnels : Brad Wilk (batterie)

remarques

L'édition spéciale Digipack propose un CD bonus avec les 3 titres suivants : 9/ Methademic - 10/ Peace of mind - 11/ Pariah

chronique

Un album qu'on n'attendait plus... Avec toutes ses frasques, ses changements de line-up toutes les semaines, ses "je t'aime - moi, non plus", honnêtement, c'est un miracle si on peut tenir entre nos mains un nouvel album de Black Sabbath en 2013. Et là, Guns N' Roses est un p'tit joueur avec son "Chinese democracy", 15 ans après son prédécesseur. Visez un peu. Ici, avec Black Sabbath, il s'agit du premier album du groupe depuis "Forbidden", 18 ans plus tôt, mais surtout, il s'agit du premier depuis "Never say die!"... 35 ans plus tôt avec le chanteur originel, Ozzy Osbourne ! Tous les éléments se sont déchaînés pour que cet album ne se réalise pas. Imaginez qu'Ozzy est revenu dans le groupe en 1997 et que ce n'est que 16 ans plus tard que l'album arrive, enfin !! Alors qu'entre 1979 et 1997, cela ne gênait pas trop Tony Iommi de remplacer ses différents chanteurs au sein de Black Sabbath, quand Ozzy est revenu, quoi qu'il arrive, Black Sabbath serait dorénavant avec Ozzy ou ne serait pas ! De tournées en tournées, d'enregistrements d'albums solos d'Ozzy en album de Heaven & Hell (avec Ronnie James Dio - et donc sans reprendre le nom "Black Sabbath"), toutes les volontés de relancer véritablement la carrière du légendaire Black Sab' ont toujours été remises à plus tard. On a bien eu droit à quelques albums live à se mettre sous la dent, mais de la "vraie" nouveauté, assez peu. Déjà en 2000, on pressentait un futur album, certaines sessions avaient même eu lieu pour accoucher d'un nouvel album, sans suites. Et puis, et puis, en novembre 2011, l'annonce que tout le monde attendait a eu lieu, le Black Sabbath de 1970 était au complet et préparait une nouvelle tournée 2012 avec un nouvel album qui allait suivre ! Ozzy, Tony, Geezer et Bill réunis, qui l'eut cru ??! Et une fois de plus, l'espoir fut ébranlée quelques mois plus tard. Déjà, c'est Bill Ward, batteur d'origine, qui décide de claquer la porte (une nouvelle fois) et qui, hélas pour nous, ne reviendra pas pour ce nouvel album. Quelque soit les raisons (qui ne regardent qu'eux), c'est regrettable et dommage. Ensuite, quelques semaines plus tard, c'est Tony Iommi qui annonce être atteint d'un lymphome. Après le décès de Ronnie James Dio en mai 2010, on s'attendait au pire. La tournée 2012 fut annulée et le nouvel album (encore une fois) repoussé. Heureusement, Tony a réussi à surmonter pour l'instant sa maladie et l'album a finalement pu être écrit et enregistré ! Nous voilà donc en 2013 et à la fin du printemps est arrivé dans les bacs ce fameux "13", officiellement 19ème album studio de Black Sabbath. Le line-up comporte donc Ozzy Osbourne au chant, Tony Iommi à la guitare et Geezer Butler à la basse. Pour les besoins de l'enregistrement, c'est Brad Wilk, batteur des Rage Against The Machine et d'Audioslave, qui s'y colle. Et niveau production, il s'agit de l'inévitable Rick Rubin qui se trouve derrière les manettes. Et là, je tique un peu, ayant peur d'un son trop moderne pour le Black Sab'. Nous verrons bien... Donc voilà, après toutes ces péripéties, cet album, nous l'avons entre les mains, c'est bien beau, mais le pauvre, quand on voit aux côtés de quels autres albums il va être comparé, il part avec un handicap. Faut être honnête, on va tous faire la comparaison avec les albums de Black Sabbath avec Ozzy au chant, c'est-à-dire grosso modo du heavy metal 70's totalement légendaire. Ça, c'est clairement le challenge à relever. Et surtout, surtout, l'écueil à éviter à tout prix est de faire un album dans la veine des albums solos d'Ozzy Osbourne. Premier constat, ouf, il s'agit véritablement d'un album très typé Black Sabbath. Il n'y a absolument aucun doute là-dessous. Je dirais presque que très rapidement, au bout de 2-3 écoutes, on sait que le contrat est à minimum rempli. On reconnait la patte de Tony Iommi dans les riffs, un peu comme dans Heaven & Hell et aussi, et je dirais presque surtout, ce son de basse bien rond et bien mis en avant est complètement typique de Black Sabbath. Là-dessus, la voix si reconnaissable d'Ozzy se place et là, on le sait, il ne s'agit pas d'un album de metal moderne dans la lignée de ses derniers albums solos "Scream" et "Black rain". Ozzy chante bien, je ne vais pas dire qu'il a la profondeur de son chant des années 70, j'imagine que les machines actuelles ont bien dû aider pour arriver à ce résultat, mais en tout cas, le résultat est ce qu'il est : c'est du tout bon, on s'y croit. Concernant la batterie, Brad assure le travail demandé, il n'en fait pas trop, le style est totalement adapté, précis, puissant. En bref, il s'agit d'un job de batteur de session nickel. Inutile d'épiloguer sur l'absence de Bill Ward et sur ce que cela aurait donné avec lui. Le résultat est là, il faudra ce contenter de cela et je dois avouer que l'alchimie entre les quatre musiciens est bien présente. Niveau compositions, alors là, on ne peut vraiment pas dire que le groupe se soit facilité la tâche et ait composé des morceaux faciles, "commerciaux", rapides à assimiler. La différence avec le Heaven & Hell est ici flagrante. Les morceaux sont longs, ils prennent le temps de bien se mettre en place. Le début de l'album est même d'ailleurs assez osé avec des morceaux de près de 10 minutes, très heavy avec des structures à rallonge, mais tout à fait dans le style du Black Sabbath des années 70. Et c'est là pour moi, LA réussite de l'album. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un chef d'oeuvre au même titre que ce qu'ils avaient sorti il y a 40 ans, ce "13" s'intègre totalement dans la discographie de Black Sabbath, presque comme s'il n'y avait pas eu toutes ces années d'absence discographique. Je ne vais certainement pas me faire que des amis, mais sur ce que j'ai écouté des albums de Black Sabbath post-1979, il s'agit de leur meilleur album, point ! Je suis désolé, mais j'ai toujours considéré que le véritable Black Sabbath était celui avec Ozzy Osbourne et pour moi, ce nouvel album ne fait que le confirmer. Les morceaux sont pleins de feeling et de mélancolie, le rythme est globalement lent, mais jamais il n'y a de lassitude. Si on doit faire une comparaison avec l'album d'Heaven & Hell, je trouve qu'il s'agit d'un bon complément. "The devil you know" était déjà supérieur à tout ce que Black Sabbath avait sorti depuis les années 80, là, ce "13" est du même tonneau pour moi. Peut-être légèrement moins lourd, mais avec une recherche plus importante et avec des titres beaucoup plus aventureux. La fin de l'album est légèrement moins forte que le début, c'est peut-être le seul véritable point noir de l'album. Certains morceaux comme "Live forever" ou "Damaged soul" font vraiment plus stoner/heavy metal dans la veine de ce que les groupes actuels, tels que Witchcraft, Orchid ou Graveyard (pour ne citer que quelques-uns), influencés par le Black Sabbath originel, sortent. Vous allez me dire que c'est un peu normal, mais en fait, non ! Sur ces morceaux, on a parfois l'impression que c'est Black Sabbath qui est influencé par eux, alors que ça ne devrait pas être le cas. Ce n'est certes pas un gros problème, mais c'est un peu dommage, surtout en comparaison avec la première partie de l'album, vraiment admirable. "Zeitgeist", quant à lui, est un titre que j'ai trouvé au premier abord un peu trop cliché, presque plagiat de "Planet caravan". Mais au fil des écoutes, je me suis vraiment étonné à aimer ce titre en fin de compte. Pour les autres, "God is dead?", le single, ou "Loner" auraient par exemple très bien pu figurer sur l'album "Technical ecstasy". D'ailleurs, à ce titre, je trouve que ce "13" est une bonne suite à cet album de 1976, un peu comme si "Never say die!", sorti en 1978, avait été bâclé et que son véritable successeur était ce nouvel album. Finalement, je considère ce "13" comme un très bonne surprise. Certes, il ne s'agit pas d'un chef d'oeuvre, mais il fait bonne figure aux côtés des albums de légende des années 70 et surpasse tous les autres ! Il faut bien avouer que le pari de réaliser un nouvel album 35 ans après "Never say die!" était risqué, mais le résultat est tout à fait convaincant. Et lors de la prochaine tournée en fin d'année, même si je voudrais surtout entendre des morceaux des années 70, je me dis que je ne serais pas forcément désappointé si certains titres de cet album sont joués ! Je ne sais pas s'il y aura une suite, mais il est heureux que cet album ait vu finalement le jour !

note       Publiée le dimanche 4 août 2013

partagez '13' sur les rseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "13"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "13".

ajoutez une note sur : "13"

Note moyenne :        14 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "13".

ajoutez un commentaire sur : "13"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "13".

Rastignac › lundi 17 juin 2019 - 10:51  message privé !
avatar

Ben je l'aime celui-ci, après avoir eu peur de l'écouter pendant des mois. Il reste bien en tête. C'est comme un best of de leurs premiers albums (la balade pour taper des douilles, les morceaux à plusieurs mouvements pour rêvasser, les morceaux un poil plus rapide pour se battre contre ses voisins de chambre à l'ehpad, les chansons brevetées SGDG Black Sabbath type "Loner" (=Iron Man?) ou "End of the Beginning" (="Black Sabbath" ?). Ca se veut une conclusion, mais en fait non parce que ça zappe 3/4 de la vie du groupe... c'est juste un best of de leurs albums sortis entre 1970 et 1980. Black Sabbath c'est pas seulement des morceaux à deux de tension avec Ozzy qui bêle, c'est aussi du speed et du shred, "Heaven and Hell", Dio, le kitsch 80's à mort avec des petits morceaux de Stonehenge avec des lutins qui courent autour (cf. interviews de Ian Gillian à ce sujet, ce n'est pas dans Spinal Tap), ... donc c'est comme un "Black Sabbath" l'album bis, et même si c'est bizarre (le batteur de ratm aux fûts, whatzefoutre...) ça passe, quand même bien. Comme un big mac.

vieille fessée › mardi 1 septembre 2015 - 02:00  message privé !

Après mon mini débat avec Raven, je réitère mes propos.

Je me suis donc passé ses derniers mois 3-4 fois cet album dans une playlist de divers groupe et je n'ai vraiment pas grand chose à reprocher à cet opus. Il est clair qu'il n'entre pas dans le top 5 des meilleurs albums du groupe, mais quel plaisir de retrouver Ozzy au chant et un album de BS dans l'esprit des 70'S.

Selon moi, il ne manquait pas grand chose à cet album pour vraiment surprendre. Son seul défaut est de manquer agressivité, malgré une bonne production. Un peu plus de gros riffs, et quelques passage "énervé" n'aurait pas été un luxe pour rendre l'album un peu moins monotone.

Je rejoins donc dans l'ensemble l'avis de Nicko et de sa chronique.

Note donnée au disque :       
Dioneo › vendredi 3 juillet 2015 - 11:25  message privé !
avatar
Raven › vendredi 3 juillet 2015 - 11:20  message privé !
avatar

Mouais. Y a le dernier Terminator, aussi, avec le vrai Schwarzennegger.

vieille fessée › vendredi 3 juillet 2015 - 02:54  message privé !

@Raven: Pourquoi argumenter l'évidence ?

Tout les mois il tombe des tas de merde à n'en plus finir. Des nouveaux groupe à la mode, des nouvelles stars sur vendu, des tas de clones de groupes qui ne font rien de neuf et tout juste bon à imiter leurs idoles à t'en dégouter d'écouter de la musique.

Je n'attendais plus rien de Black Sabbath pire encore, je m'en contrefichai. Mais comme d'habitude, j'ai foutu cet album dans ma petite playlist du mois et quelle surprise... Au milieux d'une dizaine de groupe tout neuf qui m'emmerdais ou d'une énième galette insipide d'un groupe connu j'ai été très surpris par la qualité de ce 13 de Black Sabbath avec qui plus est le retour d'Ozzy au chant. Une production puissante et moderne mais très proche du son "à l'ancienne", et puis surtout un Black Sabbath qui ne joue pas du tout la carte du modernisme, ni ne s'auto parodie. Sur cette album il y a eu réel volonté de coller à l'esprit Black Sabbath Originel, avec un très bon travail de composition basé sur les riff qui caractérise le groupe et ont en grande partie fait sa popularité.

Bref, je trouve que cet album est une bonne petite surprise. Du vrai Black Sabbath avec le vrai Black Sabbath en 2013, ça enterre pour moi déjà pas mal de "clones". J'ai donc très bien reçu cette galette et elle à tout à fait sa place dans ma playlist des meilleurs album de 2013.

Note donnée au disque :