Les objets chroniqués

Vous êtes ici › Les groupes / artistesIIron Maiden › Piece of mind

Iron Maiden › Piece of mind

cd | 9 titres

  • 1 Where eagles dare [6:10]
  • 2 Revelations [6:48]
  • 3 Flight of Icarus [3:50]
  • 4 Die with your boots on [5:25]
  • 5 The trooper [4:11]
  • 6 Still life [4:55]
  • 7 Quest for fire [3:41]
  • 8 Sun and steel [3:26]
  • 9 To tame a land [7:25]

enregistrement

Compass point, Nassau. Produit par Martin Birch.

line up

Bruce Dickinson (chant), Steve Harris (basse, chant), Nicko Mcbrain (batterie), Dave Murray (guitare), Adrian Smith (guitare, chant)

chronique

Styles
metal
heavy metal
Styles personnels
heavy metal

Débarquer après le sublime "The number of beast" n'était pas chose facile. On attendait néanmoins beaucoup des Anglais après cet album mais malheureusement je dois le dire : "Piece of mind" n'est pas le digne successeur de "The number of the beast". Pourtant tout commence très fort avec les excellents "Where eagles dare" et surtout le magnifique et inspiré "Revelations", sans contestation possible une des toutes meilleures compositions de Bruce Dickinson. Ces deux titres sortent vraiment du lot sur ce disque. On y retrouve la force, la justesse et l'efficacité de l'album précédent. Les deux titres suivants, "Flight of Icarus" et "Die with your boots on", parviennent à entretenir l'illusion avec des mélodies agréables et travaillées, mais à partir de "The trooper" la magie n'opère plus. Toute la seconde partie de l'album est vraiment en deçà, les compositions sont moins inspirées, voire pauvres ("Still life", "Sun and steel" et le délire préhistorique "Quest for fire"). Seul le dernier morceau, "To tame a land", inspiré par les aventures de la planète Dune, arrive à retrouver par moment le niveau du début de l'album. On notera le quatrième line up en quatre albums avec le remplacement de Clive Burr par Nicko McBrain, chose qui nuit à mon avis à la musique du groupe car le jeu de ce dernier est définitivement moins fluide et plus stéréotypé. Ce nouveau line up restera inchangé jusqu'à "Seventh son of a seventh son" inclus. Pour conclure : "Piece of mind" déçoit (malgré quelques bons moments) et inaugure le grand début de l'ère du "Maiden à la papa"... Vivement "Fear of the dark" !

note       Publiée le mercredi 2 juillet 2003

partagez 'Piece of mind' sur les réseaux sociaux

ajoutez des tags sur : "Piece of mind"

Vous devez être membre pour ajouter un tag sur "Piece of mind".

ajoutez une note sur : "Piece of mind"

Note moyenne :        79 votes

Vous devez être membre pour ajouter une note sur "Piece of mind".

ajoutez un commentaire sur : "Piece of mind"

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire sur "Piece of mind".

Ben-J › vendredi 24 mars 2017 - 11:16  message privé !

En 1983 Iron Maiden voie les portes du succès s’ouvrir a lui, the number of the beast et son cultissime morceau tires sont passé par la et Eddie est en train de devenir une figure du heavy métal aussi connue que la tête patibulaire de Lemmy . Un telle virage est toujours difficile a négocier pour un groupes car après le raz de marrez qu’a représenté the number of the beast le groupe doit faire encore mieux si il veut assoir sa suprématie dans le milieu du heavy métal. Et contre toute attente « piece of mind » vas se révéler être une réussite encore plus éclatante que son prédécesseur. Suite à échange avec le groupe français trust Iron maiden accueille un nouveau batteur, Nico Mc Brain et son style de jeu plus percutant va illuminer un album qui semble fait pour lui. Car autant le dire tout de suite la première chose que l’on remarque sure cet album c’est l’omniprésence de la batterie, plus agressive et puissante, celle-ci semble donné une nouvelle dimension a la musique des anglais. Mais résumé l’avancé fait par iron maiden avec cette seul batterie serait une grave erreur car en une seul année les musiciens semblent avoir changé de niveau pour atteindre ici une belle maturité. Tout d’abord le chant de Bruce Dickinson a gagné en assurance et en maitrise, finie le positionnement de voie un peut hasardeux que l’on pouvait remarquer sur « the number of the beast », sans perdre en puissance la voie de Dickinson a gagné en justesse et en profondeur. Il faut dire que l’homme bénéficie ici d’un accompagnement idéal car les guitares ne recherche plus la violence en priorité et construisent des ambiances envoutantes partagé entre ballades mélodique et morceaux épiques. Cet album ne pourrait pas prétendre être meilleurs que « the number of the beast » sans un hymne a envoyé aux fans durant les prochaines tournées gargantuesques du groupe et c’est « the trooper » qui jouera ce rôle , fardé d’un des riff les plus culte du heavy métal , le morceau sera par la suite joué a tout les concerts du groupe ce qui en dit long sure la qualité de cette composition . « piece of mind » est un album charniére qui vient confirmer que Iron Maiden fait désormais partie des plus grand artistes de heavy métal mais contre toute attente les ambiance soigné et la batterie puissante de ces morceaux ne font qu’annoncé le début d’une longue période faste pour le groupe .

Note donnée au disque :       
fonfongre › jeudi 13 août 2015 - 22:01  message privé !

Ici aussi, on dit plutôt la seconde . Mais les deux c'est bien . Le nec plus ultra, dans ce paysage, c'est d'aimer des deux côtés.

Note donnée au disque :       
Abdul al-Hazred › samedi 11 janvier 2014 - 15:56  message privé !

J'aurais plutôt dit ça de la seconde.

Note donnée au disque :       
Ramon › dimanche 22 septembre 2013 - 13:35  message privé !

je le préfère au précédent, la "sauce" prend, rien que la première face mériterait d'être classée au patrimoine mondial du Heavy Metal.

Note donnée au disque :       
Alfred le Pingouin › jeudi 27 juin 2013 - 21:55  message privé !

Mais! Mais!! je l'aime bien, moi "sun and steel"...

Note donnée au disque :